Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le patrimoine mobilier de l'église de Rimou

Dossier IM35023824 inclus dans Eglise paroissiale Notre-Dame (Rimou) réalisé en 1977

L'intérieur de l'église de Rimou présente un mobilier assez riche et intéressant. Le chœur présente une jolie crédence du 15e siècle, des poutres sablières et boiseries sculptées. le maître-autel date du 17e siècle, il est surmonté d'un tableau de l'Assomption provenant de l'église de Bazouges-la-Pérouse. L'église conserve aussi une croix processionnelle très ancienne, en argent.

L'église abrite des statues de saint Roch et saint Sébastien qui datent du 17e siècle. Le vitrail intitulé "Couronnement de la Vierge" date de 1934 : il s'agit, dit-on, d'une donation des meuniers de Quincampoix. La maîtresse vitre portait au 16e et au 17e siècles les armes des seigneurs de Rimou. La chapelle des seigneurs de Rimou renfermait leur enfeu au 16e et au 17e siècles. Les seigneurs du Boisbaudry possédaient aussi un enfeu dans l'église.

Il y avait très-anciennement dans l'église de Rimou une confrérie de la Sainte-Vierge, dite de l'Assomption. La fabrique possède un calice et une croix processionnelle du 16e siècle. Le calice est en argent, doré seulement à l'endroit de la coupe, des médaillons du noeud et des moulures du pied, qui sont fort simples et repoussées simplement au marteau. La croix, en argent plaqué sur bois et recouverte d'arabesques, présente d'un côté en grand relief Notre-Seigneur en croix ; de l'autre côté est l'image de la Sainte Vierge, patronne de Rimou, surmontée d'un dais avec arcades en application. Les branches se terminent par des quatre-feuilles à pointes mousses renfermant des médaillons émaillés avec les attributs des évangélistes d'un côté et les quatre grands docteurs de l'Eglise latine de l'autre ; tous, évangélistes et docteurs, portent une banderole sur laquelle est gravé en caractères gothiques le nom latin de chacun d'eux. Enfin, la croix repose sur une boule ornée d'arabesques et autour de laquelle se détachent huit médaillons circulaires et émaillés portant le nom de la paroisse : + DE RYMOU.

Les cônes

Chaque année, le 15 août, à l'occasion de la fête de la Vierge, l'église est trop petite pour accueillir tous les fidèles venus principalement satisfaire à la traditionnelle distribution des cônes. Ceux-ci sont des petits pains cruciformes. Ces cônes, bénis, auraient la particularité de se conserver très longtemps sans moisir et selon la tradition populaire ils éloigneraient les méfaits de la foudre.

Aire d'étude et canton Antrain - Antrain
Localisation Commune : Rimou
Adresse : rue de l' Eglise

Références documentaires

Bibliographie
  • POCQUET DU HAUT-JUSSÉ, Bertrand. Le mobilier religieux du XIXe siècle en Ille-et-Vilaine. Bannalec : imprimerie Régionale, 1985.

    p. 307
  • BADAULT, Dominique. CHEVRINAIS, Jean-Claude. ANTRAIN et son canton. Chronique de la vie quotidienne 1880-1950. Editions Danclau, 1996.

    pp. 138-139