Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le mobilier de l'église paroissiale Sainte-Marie-Magdeleine (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017)

Dossier IM35005548 inclus dans Église paroissiale Sainte-Marie-Magdeleine (Campel fusionnée en Val d'Anast en 2017) réalisé en 1999

Fiche

Œuvres contenues

L'église paroissiale de Campel fut aménagée consécutivement à sa reconstruction qui eut lieu de 1864 à 1870 sur les plans de l'architecte Edouard Brossais-Saint-Marc, évêque de Rennes. La maîtresse-vitre datée 1866 marque l'achèvement du chevet et est consacrée à sainte Marie-Madeleine, patronne de la paroisse, par la représentation du " Noli me tangere " ; elle fut réalisée par le verrier Chauvel qui a peut-être également fourni les deux verrières qui l'encadrent. Les éléments principaux du mobilier présentent un ensemble d'une relative homogénéité stylistique en accord avec une architecture simple où les principales références ont été puisées dans le style gothique. Ainsi, l'ensemble du mobilier du choeur avec son autel-retable et ses lambris, les autels secondaires nord et sud et la chaire à prêcher ont été conçus dans un style néogothique tardif et réalisés en bois sculpté et teinté de couleur sombre. Il faut cependant remarquer l'intervention probable de plusieurs ateliers de menuisiers, sensible dans la différence de qualité d'exécution des éléments, et distinguer l'ensemble du maître-autel et les lambris du choeur d'une part, et les deux autels secondaires d'autre part, plus travaillés dans le détail, réalisés à l'identique. Ces meubles ont été complétés par un ensemble de statues de série en plâtre contemporaines, et dans le choeur, par un autel également en plâtre peint garni d'arcatures trilobées et de reliefs, provenant sans doute d'une fabrique spécialisée.

L'église ne conserve que quelques éléments résiduels du mobilier antérieur à sa reconstruction, éléments qui datent de la première moitié ou du milieu du 19e siècle : une pièce d'orfèvrerie, une Vierge de Saint-Méen, en plâtre peint, signée par un sculpteur de Rennes P. Delaplanche, et peut-être le tableau de la Déploration du Christ qui n'est pas daté avec précision mais qui porte les armoiries d'une famille locale (famille de Charrette ?).

L'ensemble des oeuvres et des objets conservés a été acquis dans le 4e quart du 19e siècle et au début du 20e siècle, et présente à ce titre un échantillon de la production sérielle de cette époque.

Aucun dossier sur les cloches n'a été ouvert lors de cette enquête.

Par convention on considère que l'église est orientée est-ouest ; les verrières sont numérotées impaires au nord, paires au sud, en commençant par l'est, la maîtresse-vitre (à l'est) portant le numéro 0.

Parties constituantes non étudiéescroix de procession, croix, statue, statue, culot, fonts baptismaux, fauteuil de célébrant, ciboire, garde-corps de tribune, ostensoir, croix de procession, croix d'autel, chandelier d'autel, croix d'autel, coquille de baptême, santon, tronc, calice, patène, statue, statue, lustre, lampe de sanctuaire, harmonium, statue, plaque commémorative, statue, culot, clôture d'autel, luminaire, verrière, verrière, verrière, verrière, verrière, peinture monumentale, statue, chasublier, conopée, pale, navette à encens, ciboire, chandelier d'autel, bourse de corporal, étole, voile de calice, bourse de corporal, armoire, statue, santon, chaise, chape, bourse de corporal, étole, étole, étole, étole, bénitier, statue, chasuble, étole, manipule, voile de calice, chasuble, étole, manipule, voile de calice, chasuble, étole, manipule, harmonium, chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice, encensoir, croix de procession, étole, chasuble, voile de calice, bourse de corporal, étole, chasuble, manipule, bourse de corporal, voile de calice, chasuble, manipule, étole, bourse de corporal, voile de calice, chasuble, manipule, étole, voile de calice, chasuble, voile de calice, bourse de corporal, chasuble, bourse de corporal, voile de calice, chape, chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice, chape, conopée, conopée, voile huméral, voile huméral, canon d'autel, chasuble, bourse de corporal, étole, chape, chape, goupillon, chasuble, voile de calice, dais de procession
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Maure-de-Bretagne
LocalisationCommune : Val d'Anast
Lieu-dit : Campel
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Campel

Références documentaires

Bibliographie
  • FROTIER DE LA MESSELIÈRE, Henri. Le Guide de l'Ille-et-Vilaine. nlle éd. [1907]. Plouagat : s.e., 1994.

    p. 48
  • POCQUET DU HAUT-JUSSÉ, Bertrand. Le mobilier religieux du XIXe siècle en Ille-et-Vilaine. Bannalec : Imprimerie Régionale, 1985.

    p. 257, 258 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol.

    T. I p. 258
  • GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 vol.

    T. IV p. 276