Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Malo

Dossier IM35008171 inclus dans Église paroissiale Saint-Malo, place de l'Église ; rue du Général de Gaulle (Le Minihic-sur-Rance) réalisé en 2000

Fiche

Œuvres contenues

La nef de l'église du Minihic reprend en partie les murs de la chapelle du Menhic, consacrée en 1830. Il n'est pas impossible de penser que l'on a repris, en 1839, dans l'autel du Saint-Sacrement (autel sud) la pierre d'autel consacrée en 1834 par Mgr de Lesquen pour la chapelle. L'autel nord est béni en 1846. Entre temps, la première chaire a été exécutée en 1842, par Stanislas Dant, maître menuisier à Pleurtuit, d'après les plans de l'architecte malouin Perrault ; elle se composait d'une cuve à six montants et d'une corniche à modillons avec dais ; elle a aujourd'hui disparu.

Le premier maître-autel, en pierre, est réalisé en 1867, accompagné d'un groupe sculpté, en plâtre, représentant l'Assomption de la Vierge, par le sculpteur rennais Jean-Marie Valentin, et qui préfigure celui en pierre qu'il livre à l'église Sainte-Croix de Saint-Servan (Saint-Malo), dix ans plus tard.

Au début du 20e siècle, sont mises en place une nouvelle chaire à prêcher et une clôture de sanctuaire, dont les motifs décoratifs s'accordent à celui des stalles. Le mobilier du choeur est complété par un nouveau maître-autel, sorti en 1932 des Ateliers Rual dont on connaît les oeuvres dans tout le diocèse.

Dans la nef et les bras du transept, un intéressant ensemble de verrières, datant des années 1960, évoque la vie paroissiale : une Vierge à l'Enfant au-dessus des flots (baie 3) rappelle la vocation maritime de la paroisse, le tableau commémoratif des morts de la 1ère guerre mondiale a adopté la forme d'un calvaire, dans les baies 9 et 10 sont accrochés les portraits de Mgr Dies, natif du Minihic, et du père Lebret, l'un de ses derniers curés (?).

Le mobilier le plus ancien est constitué d'une statue de très bonne facture de l'apôtre saint Jean, dont on ne connaît pas l'origine, et d'une poutre de gloire, donnée à la paroisse vers 1950, et présentée derrière une vitrine, à côté d'un coq de clocher, d'une maquette de goélette, de quelques bannières et statues du 19e siècle.

3 congrégations ont été érigées dans l'église du Minihic : celle des Filles en 1859, celle du Saint-Rosaire en 1900 et celle du Sacré-Coeur de Montmartre en 1909. Il ne semble pas qu'elles aient laissé de trace dans le mobilier de l'église.

Lors de cette enquête, il n'a été ouvert aucun dossier sur les cloches. Par convention, on considère que l'église est orientée est-ouest ; les verrières sont numérotées impaires au nord, paires au sud, en commençant par l'est ; la verrière occidentale porte le numéro 00.

Parties constituantes non étudiées statue, croix de procession, chasuble, bourse de corporal, étole, manipule, chasuble, étole, garniture de dais de procession, voile huméral, voile huméral, voile huméral, tabouret d'église, statue, pupitre-thabor, croix de procession, statue, chandelier d'église, chandelier funéraire, étole, croix, chasuble, voile de calice, manipule, coussin d'autel, étole, étole, étole, chasuble, bourse de corporal, étole, manipule, chasuble, chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice, chasuble, étole, bourse de corporal, voile de calice, lanterne de procession, chasuble, voile de calice, chasuble, étole, voile de calice, bourse de corporal, chasuble, étole, manipule, voile de calice, chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice, chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice, chasuble, manipule, bourse de corporal, voile de calice, étole, chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice, aube, chasuble, étole, voile de calice, bourse de corporal, calice, patène, croix de procession, plat de communion, bourse du viatique, parure d'image sacrée, coquille de baptême, croix-reliquaire, custode, ostensoir, drap mortuaire, livre, patène, calice, coffret aux saintes huiles, ampoule aux saintes huiles, ampoule à huile des malades, ampoule à saint chrême, ostensoir, chandelier d'autel, vase d'autel, chandelier d'église, chandelier d'église, chandelier d'église, reliquaire, statue, seau à eau bénite, ampoule aux saintes huiles, étole, chandelier d'autel, croix d'autel, tenture funéraire, tenture funéraire, tenture funéraire, drap mortuaire, tenture funéraire, chandelier d'autel, groupe sculpté, autel, retable, tabernacle, gradin d'autel, degré d'autel, couronne de lumières, fauteuil de célébrant, tabouret d'église, agenouilloir, stalle, lambris de demi-revêtement, statue, groupe sculpté, statue, autel, retable, tabernacle, chandelier d'église, chemin de croix, étole, statue, statue, drapeau, banc de fidèles, statue, statue, tableau d'autel, statue, tableau d'autel, autel, retable, tabernacle, gradin d'autel, degré d'autel, harmonium, statue, statue, statue, socle, statue, statue, socle, pupitre d'autel, vase à fleurs, bannière de procession, fonts baptismaux, bannière de procession, bannière de procession, chasuble, bourse de corporal, étole, manipule, voile de calice, aube, livre, livre, voile d'exposition du saint sacrement, conopée, barrette, voile d'exposition du saint sacrement, bourse de corporal, chape, drap mortuaire, chape, chape, chape, chasuble, étole, manipule, chape, canon d'autel, chape, chape, chape, chape, drapeau, bas-relief, statue, chape, crèche de Noël, siège de célébrant, clôture de choeur, plat à quêter, fontaine de sacristie
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Dinard
Localisation Commune : Minihic-sur-Rance (Le)
Adresse : place de l' Église , rue du Général de Gaulle

Références documentaires

Bibliographie
  • POCQUET DU HAUT-JUSSÉ, Bertrand. Le mobilier religieux du XIXe siècle en Ille-et-Vilaine. Bannalec : Imprimerie Régionale, 1985.

    p. 288, 397 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • GAUTHIER, Pascal. Le Minihic : une commune en bords de Rance. Un demi-millénaire d'histoire. Bulletin et Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie d'Ille-et-Vilaine, 2000.

    t. 103, p. 283-287