Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le fonds iconographique de l'observatoire océanologique de Roscoff (station biologique)

Dossier IM29005059 inclus dans Institut de recherche (observatoire océanologique) dit "station biologique de Roscoff" réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Aire d'étude et canton Saint-Pol-de-Léon - Saint-Pol-de-Léon
Localisation Commune : Roscoff
Adresse : place Lacaze Duthiers , place Georges Teissier

Les dossiers ont été élaborés dans le cadre d´un doctorat présenté par Valérie Guesnier sur « Les images de la Station Biologique de Roscoff, des années 1870 à nos jours. Patrimoine et images d´un patrimoine à sauvegarder pour communiquer » (EHESS Paris, section « Histoire et civilisation », sous la direction de Jean Dhombres). Le traitement d´un domaine d´étude aussi vaste et indéfini a supposé, d´emblée, de trouver un point d´ancrage et un outil méthodologique se prêtant à une approche discursive de l´image afin de constituer un corpus représentatif de l´ensemble des supports et des contenus analysés. Le point de départ de la recherche consistait à s'interroger sur la signification par l´image artistique afin d´engager une enquête sur la signification par l´image en général. Quatre œuvres en rapport avec les quatre premiers directeurs de la Station de Roscoff (le buste de Henri de Lacaze-Duthiers, le bas-relief commémoratif d´Yves Delage, le bas-relief commémoratif de Charles Pérez et le portrait de Georges Teissier) ont servi de point de départ aux recherches. Leur analyse respective, effectuée selon une approche inspirée de la méthode iconologique d´interprétation des œuvres initiée par Erwin Panofsky, a eu pour effet, en resituant ces œuvres dans un contexte « iconique » plus global, d'aboutir à la constitution de quatre iconothèques formant le corpus de l´étude. Le contenu de ces quatre iconothèques correspond à trois typologies d´images propres à la Station Biologique de Roscoff : les images « historiques », les images « artistiques » et les images « scientifiques ». Il s´est avéré que ces trois types d´images forment un patrimoine iconographique non seulement complémentaire d´un point de vue sémiologique, mais indivisible au regard de la complétude historique de ce lieu de recherche. L´incapacité du non-spécialiste à lire et à comprendre l´image scientifique l´exclue, d´emblée, du champ patrimonial concerné. L´approche proposée vise à redonner un « corps » à l´image scientifique en travaillant, avec l´aide des scientifiques, à l´élaboration d´une nomenclature permettant de classer ce corpus spécifique en treize typologies et sous-typologies : le dessin (d´imitation et semi-schématique), le schéma, le graphique, l´enregistrement graphique, la carte, la photographie (« commune », la macrophotographie, la photomicrographie), l´image composée, la planche graphique et la planche photographique. Au cours des recherches sont apparus des problèmes de sauvegarde posés non seulement par ce patrimoine iconographique « tripartite », mais aussi par le champ patrimonial extrêmement diversifié auquel il fait référence et dont il permet la mise en perspective (œuvres d´art, bâtiments, équipements scientifiques, publications, etc.). C´est pourquoi la dernière partie des travaux est consacrée à une réflexion visant à proposer les outils adaptés à un programme de sauvegarde. Afin de mieux répondre à la valorisation de ces fonds et de permettre un traitement cohérent, pérenne et facilement accessible, cette recherche s´appuie sur les principes et méthodes d´analyse du patrimoine culturel appliqués par l´Inventaire Général (ministère de la Culture, Région Bretagne), notamment en raison de la performance de cet instrument de travail et de son efficience à répondre aux exigences de polyvalence et de maillage soulevées par la sauvegarde d´un champ patrimonial multiple et hétérogène. L´intégration de l´étude de l´image scientifique dans le champ d´investigation de l´Inventaire Général via les bases de données nationales et régionales permet ainsi de lui restituer la place légitime qu´elle occupe au sein du patrimoine culturel. Bien que le propos n´ait pas été de mener un inventaire exhaustif de la totalité du patrimoine de la Station Biologique de Roscoff, le service régional de l´Inventaire Bretagne a offert la possibilité de créer une base de données spécifique à cet établissement scientifique. Le recensement du fonds iconographique conservé dans cet établissement a permis de rassembler 151 images réparties dans quatre sous-dossiers appelés « iconothèques ». Celles-ci sont désignées du nom du personnage scientifique ayant marqué l´histoire de la recherche dans ce lieu : Lacaze-Duthiers (iconothèque 1), Yves Delage (iconothèque 2), Charles Pérez (iconothèque 3), Georges Teissier (iconothèque 4). 33 des 151 images traitées dans ces quatre iconothèques sont soit conservées à l´Observatoire Océanologique de Roscoff, soit en lien direct avec l´histoire de l´établissement scientifique, sans toutefois y être conservées.