Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le chemin de fer sur la commune de Parigné

Dossier IA35130998 réalisé en 2013

Fiche

Parigné possédait un important réseau de communication. En effet, on y trouvait une ligne de chemin de fer qui a aujourd'hui disparu, mais des traces de son existence sont encore visibles. Ainsi, il existe encore deux anciennes haltes transformées aujourd'hui en maison d'habitation, et des ponts de chemin de fer.

La ligne de chemin de fer reliant Fougères à Vire fut ouverte en 1894. Les haltes se trouvaient au lieu-dit le Rocher Boulier et la Bouëxière. A la suite de la décision de la S.N.C.F. d'arrêter le trafic de voyageurs à Parigné en 1972, les deux haltes furent désaffectées. La ligne aura donc fonctionné moins d'un siècle.

<<Le chemin de fer, c´est la condition du progrès, le grand levier de la richesse publique», déclarait en 1863 le futur maire de Mortain, Henri Moulin. Au 19e siècle, l´agriculture, mais également l´industrie, sont en plein essor. Les différentes entreprises et surtout les carrières se multiplient dans les vallées du Pays. Pour soutenir ces activités, le développement de moyens de transport et de communication s´avère indispensable. C´est ainsi qu´en 1881 la voie Vire-Fougères est déclarée d´utilité publique. Sa construction est financée par l´État et le département, son exploitation est concédée à la Compagnie des chemins de fer de l´ouest en 1883. Le tracé de la ligne Vire-Fougères est confié à Fulgence Bienvenüe, jeune polytechnicien et ingénieur talentueux. Compte tenu des reliefs particulièrement escarpés de la région, le tracé «présentait de grandes difficultés, réputées insurmontables». Franchissant les multiples contreforts, utilisant de récentes inventions tels que le détonateur (1883) et la dynamite (1867), réalisant une succession de tranchées et de remblais, il parvient à dessiner «un tracé plein d´élégance».

La ligne s´ouvre de Vire à Mortain en 1887, puis jusqu´à Saint-Hilaire-du-Harcouët en 1889 et Fougères en 1894. Voyageurs et marchandises circulent alors sur cette voie.

Par ailleurs, la Compagnie de l´ouest pratique «des trains plaisirs» pour découvrir Paris, offre des billets «spécial bains de mer». Mais petit à petit, la route prend le pas sur le chemin de fer. En 1938, la toute nouvelle Société nationale des chemins de fer prend le contrôle de la ligne Vire-Fougères et bien d´autres encore. Supprimant les services les plus déficitaires, les trains de voyageurs sont abandonnés dès 1939. Le trafic de marchandises perdure un peu.

Aujourd'hui, une voie verte est ancrée sur l'ancienne ligne de chemin de fer.

Aires d'études Pays de Fougères, Fougères nord
Dénominations voie ferrée
Adresse Commune : Parigné