Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La route et la cale du port Saint-Jean (La Ville-ès-Nonais)

Dossier IA35045486 inclus dans Port Saint-Jean (La Ville-ès-Nonais) réalisé en 2006

Fiche

La construction de la cale de commerce du port Saint-Jean fut conditionnée à l'aménagement d'un chemin d'accès confortable et sûr. Le mur de perré, maçonné à l'origine à pierres sèches et fortement incliné, sert à retenir le remblai de la dernière partie de ce chemin qui domine la grève.

Parties constituantes non étudiées cale
Dénominations route, cale
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine - Châteauneuf d'Ille-et-Vilaine
Hydrographies Rance la
Adresse Commune : Ville-ès-Nonais (La)
Lieu-dit : Port Saint-Jean
Cadastre : B6

La falaise près de Veaux-Bœufs, du nom du manoir implanté ici au 15e siècle, qui jouissait de droits féodaux et possédait en propre le port, a été aménagée et dotée de contreforts avant la construction de la cale d’embarquement vers 1897. Les maçonneries existantes ont dû être consolidées lors de la construction du premier port Saint-Hubert en 1928. Le 21 août 1890, le Conseil Général se déclare prêt, en effet, à entreprendre à ses frais les travaux pour le chemin d’accès qui constituerait la prolongation du chemin de grande communication n°73. Cet aménagement est évalué à 7.500 francs par les ingénieurs.

Période(s) Principale : 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Le chemin d'accès à la cale du port Saint-Jean est constitué d'un remblai, aujourd'hui goudronné, retenu par un mur de perré appareillé à pierres sèches et au fruit de quarante-cinq degrés. Ne permettant pas l'accostage, cette inclinaison offre une plus grande résistance aux des vagues, qui baignent la base de ce mur quelques heures par jours. Plus on approche de la cale, plus l'inclinaison du perré s'accroît.

A la sortie du dernier virage, près du manoir de Vaux-bœufs, prend place une rampe d'accès à la grève qui permettait aux agriculteurs de venir récolter leurs engrais marins et accessoirement de palier à la cale principale quand celle-ci était impraticable.

Cette cale secondaire est réalisée à partir d'un mur de soutènement de même nature que l'ensemble du perré. Se distinguent encore quelques pierres de pavage sur sa surface, du côté du fleuve. Le reste du plan incliné est en béton.

Contre la falaise qui surplombe ce chemin, a été construit un mur associant moellon de granit épincés et pierre de taille pour les harpes, retenu en partie basse par de solides contreforts ou contrebutements en quart de rond également appareillés en pierre de taille et remplis de moellon.

Murs granite moellon
granite pierre de taille
béton
États conservations état moyen

Données complémentaires architecture IP35

HYPOI sans objet
HYPOE sans objet
MURS1 granite ; pierre de taille
SCLE1 19e siècle
IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum
ICONTX intégré
SEL repéré
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Notice "Journées du Patrimoine 2015"

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales d'Ille-et-Vilaine : 4 S 2036