Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel-Dieu, dit hôpital Saint-Yves

Dossier IA35027493 inclus dans Secteur urbain, dit ville haute (Rennes) réalisé en 2002

Fiche

Á rapprocher de

Il ne subsiste actuellement que la chapelle de l'hôtel-Dieu, fondé en 1358. Celle-ci, reconstruite en 1494, constitue la première étape des agrandissements successifs dont il fait l'objet après sa réunion à l'hôpital Sainte-Anne, au milieu du 16e siècle. Exemple de la typologie à cour centrale, caractéristique du Moyen Age, l'édifice l'est aussi du mode conservatoire des établissements hospitaliers se limitant à la chapelle, comme c'est le cas de la léproserie de la Madeleine. Celle-ci a pu servir de salle des malades jusqu'au 16e siècle, comme l'indiquerait la mention de 1583.

Parties constituantes non étudiées chapelle, cimetière, cour, jardin
Dénominations hôtel-Dieu
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes
Adresse : rue Saint-Yves
Cadastre : 1842 A 1595, 1596

Selon Guillotin de Corson, l'hôtel-Dieu, dit hôpital Saint-Yves, est fondé en 1358 par un prêtre du diocèse de Tréguier. En 1557, il est réuni à l'hôpital Sainte-Anne. En 1583, il compte 82 lits, dont 34 dans la vieille salle, 40 dans la nouvelle salle et trois chambres de femmes. En 1628, l'hôpital est à nouveau agrandi de nouvelles salles des malades, à l'ouest de la cour. En 1630, il acceuille 220 pauvres. En 1728, il abrite grenier à blé et caves à cidre des hôpitaux de Rennes. Desservi par les Hospitalières de la Miséricorde, entre 1644 et 1792, il sera désaffecté après la construction du nouvel hôtel-Dieu, au milieu du 19e siècle. Selon le dossier établi en 1996 par Véronique Orain, la chapelle, construite en 1494, remplace un édifice du 14e siècle, dont des vestiges semblent subsister dans l'appareillage du mur nord de la nef. L'édifice, dont la vue de 1616 donne une première représentation, présente une disposition à cour centrale bordée au nord par la chapelle et à l'ouest par un corps de bâtiment qui se prolonge jusqu'à la rivière de la Vilaine, à l'est de la voie qui mène à la porte Aivière. Un terrain figuré comme une pâture ou un verger lui fait face, à l'ouest de la rue. Le plan de 1685 montre qu'il s'appuie sur le rempart de la première enceinte. Le plan de 1726 (doc. 1), plus précis, montre que la cour est accessible depuis la rue et que le corps de bâtiment qui s'élève à l'ouest de la cour est doté d'un corps de passage enjambant une rampe menant à la rivière. Le cimetière est visible, à l'ouest de la rue. Le plan figure une deuxième cour, à l'est, et des jardins. Comme le montre le plan de 1877, l'édifice est partiellement détruit pour permettre la rectification des quais bordant la Vilaine.

Période(s) Principale : 3e quart 14e siècle
Principale : 4e quart 15e siècle
Principale : milieu 16e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Dates 1494, daté par travaux historiques

Le corps de bâtiment subsistant, de plan rectangulaire à vaisseau unique, est construit en schiste, appareillé en pierre de taille, et couvert d'ardoises. Implanté parallèlement à la voie, sur laquelle il est aligné, il présente un accès au nord et un accès à l'ouest, sur une rue perpendiculaire.

Murs schiste
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 vaisseau
États conservations vestiges

Données complémentaire architecture Rennes

IAUT typicum
ICHR typicum
IESP typicum aire d'étude
POS sans objet
SEL étudié
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents figurés
  • [1920 ca]. L'hôpital Saint-Yves, vue depuis le sud-ouest, photographie par Le Couturier, vers 1920 (A. D. Ille-et-Vilaine ; 8 Fi 121).

  • [1920 ca]. L'hôpital Saint-Yves, vue depuis le sud-est, photographie par Le Couturier, vers 1920 (A. D. Ille-et-Vilaine ; 8 Fi 122).

  • [1726]. Plan de Rennes, levé par Forestier, gravé par Robinet, 1726 (B. M. Rennes).

  • [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section A, dite de l'hôtel de ville, 5e feuille, dessin, Jouchel du Ranquin, Roger, Viel, Ferré et Simon géomètres, 1842 (A. D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.

    tome 3, p. 331-335