Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau ou village de Trévidel (Kervignac)

Dossier IA56007645 réalisé en 2009

Fiche

Malgré les rermaniements qui ont affecté les fermes dont plusieurs datent du 17e siècle, le village de Trévidel montre une structure intéressante, regroupée autour de la chapelle. Son éloignement du bourg et sa proximité de la RN 24 ont sans doute été à l'origine de son développement.

A l'extrême nord de la commune et séparée du chef-lieu par une double rupture, la route nationale et la voie ferrée, le hameau de Trévidel doit son développement important et ancien à la présence de sa chapelle, dédiée aux hypothétiques saint Abibon et sainte Suzanne. C'est peut-être le seul hameau de Kervignac (avec Saint-Sterlin au sud-ouest du bourg qui partage les mêmes contraintes), desservi par un réseau de chemins complexes : outre la traditionnelle distribution en étoile, un réseau secondaire dessert les fermes de l'ouest du hameau. Plusieurs fermes ont disparu depuis 1937 : deux au sud-ouest du hameau et celle au sud de la chapelle, dont les ruines sont encore visibles. La plupart sont aujourd'hui très remaniées, soit du fait de transformations inhérentes au développement des fermes au milieu du 20e siècle, soit du fait de leur transformation en maison à partir des années 1980.

14 éléments patrimoniaux ont été recensés : outre la chapelle, la croix, la fontaine (au nord du village) et une stèle près de la chapelle, on compte dix fermes ou maisons, dont l'évaluation sur une échelle de zéro à trois étoiles ne dépasse pas une étoile.

La plus ancienne des fermes (parcelles ZH 167, 172) se situe au sud-ouest du village et conserve des éléments pouvant remonter au 16e siècle. Ce grand alignement ajourd'hui divisé en deux propriétés comportait deux pièces habitables aux extrémités (non contemporaines) et une partie dépendance au centre. L'épaisseur de la souche ouest pourrait indiquer la présence d'une cheminée à l'étage aujourd'hui disparu.

A l'est de la précédente, la ferme parcelle ZH 173, orientée à l'ouest, est construite au 18e siècle ; elle se compose d'un logis étable à deux portes en plein cintre, dont les deux parties ont une cheminée en pignon. L'étable au sud a vu sa fenêtre agrandie lors de la restauration au 20e siècle.

Au centre du village, une autre ancienne ferme (ZH 192) porte la date de 1626. Malgré les remaniements de quelques ouvertures, elle conserve sa structure de lois étable à une porte suivie d'une chambre.

Parties constituantes non étudiées ferme, chapelle
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Port-Louis
Adresse Commune : Kervignac
Lieu-dit : Trévidel

L'écart de Trévidel s'est constitué à proximité du grand chemin de Vannes à Quimper, d'origine romaine. Son préfixe Tré incite à y voir une ancienne trêve. Le nom apparaît sous sa forme actuelle en 1414, mais également en 1541 sous la forme "Treffe Guidel" (H-F Buffet). Cependant Laigue mentionne en 1440 dans les réformations que le nom apparaît comme "frairie de Thuouguidel", le premier terme indiquant un vallon. La croix de Trévidel (fig. 2) qui marque le départ du chemin de Trévidel à partir de l'ancienne route nationale remonte peut-être au 15e siècle (croisillon), mais a été reprise et remontée au 19e siècle. A l'origine du village, la chapelle est sans doute construite dans la 2e moitié du 15e siècle. Elle est agrandie vers l'ouest ou reconstruite dans sa partie ouest au 17e ou 18e siècle. Une stèle sphérique de l'Age du fer est placée à l'angle sud-ouest. Le hameau s'est développé plutôt au sud et à l'ouest de la chapelle. Les fermes qui le composent remontent en majorité au 17e siècle : deux d'entre elles portent les dates de 1626 et 1627. Deux autres datent du 19e siècle ; les remaniements de toutes les fermes sont cependant importants, voire très importants, rendant parfois impossible la datation. Au nord-est du hameau, la fontaine a été reconstruite dans la 2e moitié du 20e siècle avec des pierres provenant de la chapelle Saint-Laurent, alors détruite : elle se trouvait auparavant de l'autre côté de la route.

Période(s) Principale : 15e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Un réseau de chemins en étoile vers la chapelle dessert le hameau, avec un réseau secondaire à l'ouest. En effet, la chapelle ne marque pas le centre du hameau, mais en occupe le nord-est. Les fermes sont construites en moellon, autrefois couvertes de chaume, aujourd'hui de roseau ou d'ardoises. Deux maisons sont enduites, l'une en raison d'une date de construction tardive (milieu 20e siècle), la seconde à la suite d'une restauration hasardeuse qui a aussi substitué des tuiles mécaniques au chaume initial. Les logis sont sans étage, parfois à haut surcroît, excepté la maison du milieu du 20e siècle, à étage carré.

Murs granite
moellon
pierre de taille
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20095606314NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

    20095606315NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. 3 P, cadastre. Kervignac. 3P 157 : Plan d'assemblage (1810-1852) 3 P 121 : Plan (1837) 3 P 1566 : Tableau indicatif des propriétaires des propriétés foncières et de leur contenance (1837) 3 P 1567-1572 : Matrices des propriétés foncières bâties et non bâties (1843-1941).

    Archives départementales du Morbihan : 3P 121
Bibliographie
  • DANIGO, Joseph. Eglises et chapelles du doyenné de Port-Louis. S.l., 1984.

    p. 45-46
Périodiques
  • BUFFET Henri-François. La toponymie du canton de Port-Louis. In : Annales de Bretagne.. Tome 59, numéro 2, 1952.

    P. 317
  • LE TALLEC, Frédéric.Kervignac. Histoire d'une paroisse. Présentation Pierre Ollier. Mairie de Kervignac, Dominique éditions, © 2005.

    p. 15, 89-91