Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau ou village de Lothuen (Kervignac)

Dossier IA56007673 réalisé en 2009

Fiche

Œuvres contenues

Le grand village de Lothuen se compose de deux noyaux distincts. Les constructions qui composent le premier noyau sont réparties le long de la route actuelle, avec au sud, la ferme étudiée, du 17e siècle, et au nord plusieurs anciennes fermes en alignement disjoint.

A l'est, une grande ferme (parcelle 112) construite dans la 2e moitié du 19e siècle se compose d'un logis de type ternaire, avec évier mural inséré dans le mur sud de la salle, suivi d'une grande étable à étage dans laquelle quelques fenêtres ont été percées lors de la restauration en maison. La niche à chien placée près de l'entrée a été déplacée.

En alignement aujourd'hui, un logis-étable avec comble à surcoît (parcelle 177) datant sans doute de la fin du 17e siècle a été prolongé par un nouveau logis (parcelle 178) au milieu du 19e siècle. Formé de deux pièces symétriques en rez-de-chaussée, il était surmonté d'un comble à surcoît fortement modifié à la fin du 20e siècle.

La parcelle suivante (parcelle 160) a malheureusement subi quelques remaniements qui ont altéré l'état d'origine de cette remarquable ferme, malgré la conservation de sa mise en oeuvre de qualité, de ses volumes et de sa pente de toit d'origine. Datée 1781 et 1811, elle est constituée de trois unités identiques de type ternaire en alignement, dont les ouvertures hautes ont été rehaussées pour devenir passantes. La partie centrale qui était datée 1781 (information orale redatée) abritait le logis avec une niche à chien bordée d'un gros tore incluse dans le mur de façade. Les deux parties latérales devaient être les dépendances, à l'ouest contemporaine du logis, à l'est ajoutée au milieu du 19e siècle : la date portée de 1811semble fausse, cette partie ne figurant pas sur le plan cadastral de 1837. L'ensemble compose un ensemble exceptionnel pour la commune, à comparer avec Kervehennec, à l'est du bourg, mais la toiture en fausse tuile, la suppression des divisions intérieures, des cheminées, de l'escalier font de cette restauration un exemple de "façadisme", et encore, vu la surélévation des baies de l'étage de grenier.

Les deux parties du hameau sont reliées par un étroit chemin tournant nommé ruelle du château Biron, probablement l'ancien chemin de liaison entre le bourg et le Kernours, avant la création de la route actuelle sur un chemin de pied. A l'est de ce chemin, la maison (parcelle 101) est réputée être l'ancienne auberge du village. Construite en 1796, date portée, cette maison à étage a été remaniée au milieu du 20e siècle lors de sa transgformation en maison.

A l'est de l'auberge, la ferme composée des parcelles 102 à 106 distribue ses bâtiments en moellon autour de la cour. Le logis avec étable au nord remonte au 17e siècle, mais il a été repris au 19e siècle et ses fenêtres agrandies au milieu du 20e siècle ; sa souche de cheminée est décorée de denticules, comme la maison de Locadour datée 1787. On notera au sud l'ancien cellier à ouvertures sur le chemin et sur la cour, encore couvert de chaume, dont les ouvertures révèlent une construction du début du 19e siècle ; il est construit sur la roche, visible sur l'élévation sud dont le mur gouttereau a été surélevé. A l'ouest la grange-fournil dont le cul de four à été détruit est datée sur la clef de l'arc de la porte charretière 1816 (?). Le puits en pierre de taille avec montants et traverses en pierre porte la date de 1800.

Les fermes au sud du chemin sont très remaniées (logis parcelle 993 : logis refait, dépendance en alignement construite après 1837). La seconde ferme est construite vers 1850 sur l'emplacement de la ferme parcelle 1000 (plan de 1837) : les fenêtres du rez-de-chaussée ont été doublées.

Au nord du village, sans doute déplacée, la croix médiévale est peut-être à mettre en relation avec la motte médiévale de Coëtmadeuc, toute proche, disparue depuis le remembrement, mais bien visible sur le plan cadastral de 1837.

Parties constituantes non étudiées ferme, maison, croix de chemin
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Port-Louis
Adresse Commune : Kervignac
Lieu-dit : Lothuen
Cadastre : 1837 I2

Sur le plan cadastral de 1837, l'écart se compose de deux parties légèrement dissociées, situées sur le chemin qui mène du bourg à Kernours. Ce grand village situé à proximité de l'ancienne motte médiévale de la seigneurie de Coëtmadeuc (visible sur le plan cadastral de 1837), est une ancienne frairie où Le Tallec suppose sans fondement qu'une chapelle ait pu exister. Une nouvelle route est ouverte au 20e siècle au sud du village, isolant une ferme (étudiée) au sud. L'emplacement des sept anciennes fermes et maisons qui le composaient en 1837 est assez similaire avec celui du plan cadastral actuel, à l'exception de la destruction de quelques bâtiments. Toutes ont fait l'objet de restauration, l'une d'elles seulement étant encore une ferme ; quelques-unes ont été reconstruites après 1837. Les dates portées sont les suivantes : 1678, 1781, 1796, 1799, 1804, 1811 (2 fois), 1812, 1817.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Le grand village de Lothuen se compose de deux noyaux distincts, l'un réparti le long de la route actuelle, avec au sud, la ferme étudiée, le second le long de l'ancien chemin menant à Kernours et au Blavet avant la création de l'actuelle route. Une croix a été étudiée, 8 fermes, une maison et une auberge ont été recensées, parmi lesquelles une ferme a été étudiée.

Murs granite
moellon
Toit ardoise, chaume
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20095606319NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

    20115605698NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. 3 P, cadastre. Kervignac. 3P 157 : Plan d'assemblage (1810-1852) 3 P 121 : Plan (1837) 3 P 1566 : Tableau indicatif des propriétaires des propriétés foncières et de leur contenance (1837) 3 P 1567-1572 : Matrices des propriétés foncières bâties et non bâties (1843-1941).

    Archives départementales du Morbihan : 3P 121