Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hameau ou village de Kerarff (Kervignac)

Dossier IA56007672 réalisé en 2009

Fiche

Parties constituantes non étudiées fontaine
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Port-Louis
Adresse Commune : Kervignac
Lieu-dit : Kerarff

Le village de Kerarf est réputé être situé à proximité de l'ancienne léproserie de la paroisse et abriter des lépreux : leurs descendants cordiers sont en effet attestés dans les textes au village, présence que confirme les vestiges d'un bassin à chanvre. La structure du village sur le plan cadastral de 1837 est révélatrice d'un village de cordiers, avec des maisons de très petites dimensions en alignement, une structure très particulière qu'on ne trouve pas ailleurs en Kervignac, mais plutôt dans les villages de pêcheurs proches de la côte (Plouhinec, Belz). Les plus anciennes maisons présentent des vestiges du 18e siècle, mais la plupart ont été remaniées aux 19e et 20e siècles. Sur les 13 maisons que comportait alors le village, il n'en reste aujourd'hui que 5. La maison à l'est du village, composée de trois propriétés en alignement sur le plan de 1837 n'en comporte plus qu'une (mais deux maisons dont celle du nord reconstruite au début du 20e siècle). La maison à l'ouest est reconstruite au milieu du 19e siècle en remployant une porte du 18e siècle. La fontaine du village qui comportait un lavoir ou un bassin à rouir le chanvre a été partiellement bouchée à la fin du 20e siècle ; les pierres du bassin à chanvre ont été déposées à l'entrée du village.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Le village est composé de trois alignements de petits logis, formant un plan d'ensemble en U. Le quatrième, oblique, au sud-ouest, a disparu depuis 1837. Tous les logis, très modestes, sont caractérisés par la présence de grenier à faible surcroît sur une pièce unique, sauf un à l'ouest qui comporte deux pièces. Ce dernier est aussi le seul encore couvert en chaume, les autres ayant changé leur chaume pour de l'ardoise (alignement est) ou du roseau (maison sud). Tous sont construit en moellon. L'alignement est est ouvert vers l'est. Dans la première maison (parcelle), la pièce unique est coupée en deux par une cloison : le couloir qui dessert la salle servait encore d'étable à l'unique vache avant la 2e guerre mondiale. L'alignement ouest, aujourd'hui une seule propriété, comporte un logis à deux pièces à élévation ordonnancée suivi d'un ancien logis à pièce unique. Les deux pièces sont séparées par une unique cloison de bois à droite de la porte. Dans la première pièce au nord éclairée par une fenêtre, la cheminée au pignon nord a des consoles en pierres en quart de rond et un linteau de bois. Une petite niche rectangulaire est ménagée dans le mur de façade près de la porte.

Murs granite
moellon
Toit chaume, ardoise
Étages comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert

Ce modeste village situé à l'extrémité d'un chemin dans un creux de vallon, autrefois relativement insalubre, présente surtout un intérêt historique et celui d'avoir conservé une forme particulière, héritage de son passé de village de lépreux puis cordiers. Quoique reconstruites ou remaniées, les maisons ont conservé leur particularité de petis logis en alignement.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20095606389NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. 3 P, cadastre. Kervignac. 3P 157 : Plan d'assemblage (1810-1852) 3 P 121 : Plan (1837) 3 P 1566 : Tableau indicatif des propriétaires des propriétés foncières et de leur contenance (1837) 3 P 1567-1572 : Matrices des propriétés foncières bâties et non bâties (1843-1941).

    Archives départementales du Morbihan : 3P 121
Périodiques
  • LE TALLEC, Frédéric.Kervignac. Histoire d'une paroisse. Présentation Pierre Ollier. Mairie de Kervignac, Dominique éditions, © 2005.

    p. 95-96