Logo ={0} - Retour à l'accueil

Front portuaire du Fret (Crozon)

Dossier IA29004079 inclus dans Ecart du Fret (Crozon) réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Précision dénominationfront portuaire
Appellationsport du Fret
Parties constituantes non étudiéesmaison, magasin de commerce, café
Dénominationsfront bâti
Aire d'étude et cantonBretagne - Crozon
AdresseCommune : Crozon

Au début du 18e siècle, le port du Fret ne compte que 16 magasins de pêcheurs. Un siècle plus tard, 21 bâtiments sont recensés : 19 magasins et 2 maisons d´habitation, l´une d´elles faisant également fonction de magasin. Le développement des multiples activités portuaires nécessite de doter le front portuaire d´infrastructures pour améliorer le transit terre/mer. Les échanges concernent à la fois le trafic de passagers (vers Morgat notamment), de marchandises et celui de produits de la pêche entre la presqu´île et Brest. Les travaux commencent vers 1844 avec la construction d´une cale, que complète celle du quai en 1862. L´année suivante, le débarcadère de Roche Noire est construit. Au début du 20e siècle, l´augmentation du nombre de voyageurs transitant par le Fret contribue à la transformation des magasins de pêcheurs, en habitations et commerces, en cafés notamment. On en dénombre près d´une quinzaine dans les années 1930 et 1940. On peut notamment citer le café « Commerce de vins, on y loge et on y mange », à l´angle du port (transformé en maison), le café « à l´Arrivée de Brest » (à l´endroit du bar-café actuel) ou le café « à l´Arrivée des Promeneurs « (actuelle crêperie). Parallèlement, les hôtels se multiplient avec l´essor du tourisme : Hôtel de la Terrasse, Hôtel Morgat. Aujourd´hui, seuls quelques commerces subsistent : l´Hostellerie de la Mer au sud et l´ensemble constitué par la crêperie et le bar-tabac au nord. Pour assurer la protection des bateaux de pêche et la sécurité des voyageurs, les infrastructures portuaires sont allongées ou exhaussées à maintes reprises entre la fin du 19e siècle et au cours du 20e siècle. Elles sont complété par deux terre-pleins : le premier situé à l´ouest du front portuaire où est construite la gare (1920-23) et le second à proximité du débarcadère de Roche Noire (1990), faisant office de parking pour voitures et bateaux.

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Le front portuaire du Fret s'étire sur 500 m le long d'un quai prolongé par un débarcadère. Au centre de cet espace, à la racine du débarcadère, le bâti est plus dense. A l'origine, quatre rangées de bâtiments se distinguaient. Un alignement a été opéré vers 1882 pour fluidifier la circulation. Cet ensemble homogène se prolonge à l'ouest sur 130 m par un alignement de bâtiments le long du quai. Les constructions, possédant généralement un étage et une couverture en ardoise, ont peu évolué depuis le 18e siècle. Les escaliers extérieurs ont aujourd´hui disparu en raison des alignements opérés à la fin du 19e siècle et d'une volonté de transformer le port en lieu de vie. Au cours du 20e siècle, quelques modifications architecturales sont également apportées aux maisons, avec généralement le rajout d´un étage et l´agrandissement des ouvertures (une seule maison se démarque par l´ampleur des modifications survenues). Sur la partie occidentale du front portuaire du Fret, une gare raccordée au réseau ferrée de la ligne Châteaulin-Camaret a été construite sur un terre-plein au début du 20e siècle. Les voies ferrées ont depuis été détruites et des maisons de villégiature ont été édifiées en arrière du terre-plein, en direction du bourg du Fret. A l'extrémité orientale du front portuaire, un débarcadère et une cale ont été construits au niveau de la pointe du Fret dans la deuxième partie du 19e siècle, à la même époque que le quai portuaire.

Annexes

  • 20082908346NUCB : Archives départementales du Finistère, 2 Fl 42/46.

    20082908344NUCB : Archives départementales du Finistère, 2 Fl 42/41.

    20082908347NUCB : Archives départementales du Finistère, 2 Fl 42/47.

Références documentaires

Bibliographie
  • BONNEAU, Marie-Françoise. Le Port du Fret, de 1845 à nos jours. Spezet : éd. Keltia Graphic, 1995.

    78 p
Périodiques
  • KERDREUX, Jean-Jacques. Le Fret vers 1840. Crozon : Avel Gornog, 1996, n° 4.

    p. 46-53