Logo ={0} - Retour à l'accueil

Front de mer : l'architecture littorale et portuaire

Dossier IA22010299 réalisé en 2008

Fiche

Dénominationsfront de mer
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Ploubalay
AdresseCommune : Lancieux

Le front de mer de Lancieux est bordé de 'mielles' (dunes de sable), sur lesquelles, les premières villas vont être construites dès la fin du 19ème siècle. Ces constructions sont aménagées sur les terrains situés au-dessus des plages de la Mine-d'Eau et de l'Islet, (la maison de Robert Service, dite au 'Corps de garde' fut la 1ère villa). En juin 1872, la commune vend en quatre lots les terrains, dits 'du Bois Talard', situés au-dessous du centre bourg, au-dessus de la plage de Saint-Sieu, soit 6 ha de terres sablonneuses. Dans les années qui suivent, deux maisons sont construites à l'extrémité de la plage et l'urbanisation de la côte progresse. En 1895, le conseil municipal décide d'améliorer le réseau routier local afin de desservir de nouveaux emplacements pour la construction. En 1904, le maire, M. Jeunet et son conseil municipal envisagent 'un plan d'alignement des propriétés le long des chemins'. A deux reprises, en 1905, ils en font la demande à la préfecture et donnent pour argument : Le bornage des chemins est indispensable pour éviter l'empiètement des propriétés nouvelles sur les chemins. Cependant, il faut attendre l'application des lois de 1919 et de 1924 relatives aux plans d'extension et d'embellissement pour que l'établissement d'un premier plan soit réalisé à Lancieux en 1926, sous la conduite de l'architecte Gratien, à Dinard. Les premiers lotissements apparaissent au cours des années suivantes jusqu'en 1930 : l'un dans les 'mielles', appelé 'lotissement de la ferme de la Touche', entre le boulevard de Buglais et le boulevard des Mielles actuels, l'autre sur les 'Hauts de Buglais' en direction de Saint-Jacut, entre le boulevard de la Mer et le boulevard de Buglais. D'autres maisons sont construites sur le front de mer avant que le boulevard de la Mer ne fasse le tour de la pointe de Buglais, dans les années 1960. Station balnéaire familiale, la commune se dote de nombreux hôtels et pensions de famille, dont la plupart ont disparu aujourd'hui. Seuls subsistent actuellement l'Hôtel des bains et l'Hôtel de la Mer, à côté d'autres formes d'hébergement plus récents. Aujourd'hui, une grande partie du front de mer de la commune est urbanisée, en particulier le front de mer de l'Islet à Saint-Sieu. Le premier plan d'occupation des sols, qui succède au plan directeur d'urbanisme, fut approuvé en 1976. Les espaces naturels ont été protégés sur la côte Ouest, de la pointe de Buglais à la plage de la Roche-Morin (site naturel du Tertre Corlieu, acquis par le Conservatoire du Littoral). Par ailleurs, l'urbanisation de la côte de l'estuaire du Frémur s'est fait davantage en retrait du trait de côte, peut-être à cause de l'activité agricole et de l'application de la Loi Littoral. D'autres projets maritimes avortés : En 1931, la construction d'une cale débarcadère fut envisagée à la pointe de Buglais sur le littoral Ouest de Lancieux. Cette cale devait permettre aux pêcheurs de Saint-Jacut de débarquer leur pêche à Lancieux, mais aussi d'assurer le passage des touristes entre ces deux communes et de développer la plaisance. Ce projet fut abandonné à cause du peu de niveau d'eau de la baie de Beaussais, accessible seulement aux grandes marées. En 1833, une compagnie privée (cité par Habasque) avait déjà eu le projet de réaliser un barrage dans la baie de Beaussais de la Colombière en Lancieux jusqu'au Châtelet en Saint-Jacut. Le projet de fermeture de la baie aux navires de pêche et de cabotage et aux usages de l'estran, reçut aussi un avis défavorable des habitants des communes riveraines, dont les habitants de Saint-Jacut qui soutiennent que tous les jours, ils jettent leurs filets sur la plage qu'on veut endiguer, que dans presque toutes les saisons, ils y trouvent de quoi fumer leurs terres, et que la conservation de la grève de Beauçais et de Drouët est un avantage qui ne leur est pas privatif, mais qu'ils le partagent avec les communes environnantes, d'après Habasque.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Statut de la propriétépropriété privée
propriété de la commune

Annexes

  • 20082205934NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, S Suppl. 259.

    20082205925NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi 1955.

    20082205980NUCB : Collection particulière

    20082205926NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi 1959.

    20082205981NUCB : Collection particulière

    20082205932NUCB : Collection particulière

    20082205933NUCB : Collection particulière

    20082205945NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : S Suppl. 259. Plan général du site de Buglais en Lancieux : projet de cale débarcadère en 1931.

Bibliographie
  • HABASQUE. Notions historiques, géographiques, statistiques et agronomiques sur le littoral du département des Côtes du Nord. Saint-Brieuc, 1832-1836, Marseille : Laffitte Reprints, 1832-1836.