Logo ={0} - Retour à l'accueil

Front balnéaire de la Nourriguel (Larmor-Plage)

Dossier IA56006321 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

Précision dénominationfront balnéaire
Parties constituantes non étudiéesdigue, maison, phare
Dénominationsfront bâti
Aire d'étude et cantonBretagne - Ploemeur
AdresseCommune : Larmor-Plage
Lieu-dit : la Nourriguel

Longeant le bord de mer entre la plage de Toulhars et Le Kernevel, le front balnéaire tardif de la Nourriguel s´étend le long d´une grève située en contrebas, de qualité relativement médiocre (la baignade y est aujourd´hui interdite). Jusqu´à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la plage de la Nourriguel est un site relativement isolé. Il est relié au bourg de Larmor-Plage uniquement par la route qui mène au Kernevel situé plus au nord. Séparé de la plage de Toulhars par une pointe rocheuse, où se trouve une conserverie en fonctionnement du début du 19e siècle jusqu´à la Première Guerre mondiale (détruite avec son petit équipement portuaire dans les années 1930), le front balnéaire de la Nourriguel n´a alors pas de lien direct avec le front balnéaire de Toulhars. La redoute de Kernevel marque la limite orientale de cette plage. Le secteur de la Nourriguel s´urbanise à ses extrémités, autour de la conserverie au sud et à partir du quartier de Kernevel au nord-est. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le quartier n´a pas l´unité qu´on lui connaît aujourd´hui : d´un côté, dans le secteur de la conserverie reconverti à l´activité balnéaire, plusieurs maisons de villégiature sont construites, à l´image des maisons qui se construisent dans les banlieues des grandes villes à l´époque ; de l´autre, entre la rue de la Plage et la rue du Soleil, plusieurs villas s´alignent le long du boulevard de la Nourriguel. L´extension de la Nourriguel est toutefois confrontée au mur d´enceinte (aujourd´hui disparu) du quartier militaire de Kernevel au nord-est. Le front balnéaire de la Nourriguel se constitue au cours des années 1950 et 1960. Les villas du quartier de la Nourriguel sont majoritairement très modestes, notamment sur le boulevard de la Nourriguel. Les maisons de villégiature qui sont situées dans le parc de la Citadelle, à l´est de la Nourriguel, sont plus importantes puisque l'urbanisation n'a été possible qu'après la Seconde guerre mondiale, en lien avec le dynamisme militaire du quartier de Kernevel tout proche.

Période(s)Principale : 20e siècle

Le long du boulevard piétonnier de la Nourriguel, les maisons de villégiature sont de taille modeste, sans architecture particulière pour la plupart d´entre elles. La différence de niveau entre les habitations et la plage a nécessité la construction d´un mur de défense contre la mer (digue de la Nourriguel et mur de défense du parc de la Citadelle), aujourd´hui complété par des empierrements à certains endroits. Dans le secteur du parc de la Citadelle, la végétation est omniprésente et les villas sont plus vastes. Si certaines villas ont été rénovées au cours des années 1990, d´autres ont été détruites, encore récemment, pour faire place à d´autres bâtiments dans un quartier où la construction se densifie. Le quartier de la Nourriguel se compose donc d´un secteur, au sud-ouest, mélangeant villas modestes de l´Entre-deux-guerres et constructions des années 1980-1990, et d´un secteur, au nord-est, de constructions majoritairement d´après-guerre, avec des villas plus cossues avec jardins. Le quartier est donc, dans son ensemble, relativement hétérogène.

Annexes

  • 20075605633NUC : Archives départementales du Morbihan, 898W107.

    20075605631NUCB : Archives départementales du Morbihan, Fonds Lapie, 6Fi.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Morbihan. Matrices cadastrales de Ploemeur et de Larmor-Plage.