Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Forge marine Morgère, 10 avenue Louis Martin (Saint-Malo)

Dossier IA35000666 réalisé en 1998

Fiche

Appellations forge marine Morgère
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bureau
Dénominations usine de chaudronnerie
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine
Adresse Commune : Saint-Malo
Adresse : 10 avenue Louis Martin
Cadastre : 1982 DP CO 35, 101, 103, 106

Cette usine de chaudronnerie est construite en 1901 par Louis Morgère à qui l'on accorde, par arrêté préfectoral daté du 24 octobre 1902, l'occupation temporaire du domaine public maritime du port de Saint-Malo. En 1930, l'usine subit d'importantes transformations. Le 10 septembre 1934, un nouvel arrêté préfectoral régularise la situation de Louis Morgère qui est autorisé à ouvrir et à exploiter un atelier pour le travail du fer avec un marteau-pilon à planche et un générateur d'acétylène. A cette date, l'usine est spécialisée dans la galvanisation de toutes pièces de métal et dans l'armement. A partir des années 1950, la société participe aux expositions internationales. En 1969, la mise au point d'un panneau de chalut polyvalent permet à l'entreprise de progresser et de s'adapter au marché. En 1971, l'usine de chaudronnerie, dont l'activité principale est la forge marine, est spécialisée dans la fabrication de panneaux de chalut tous types, modèles brevetés après études, dans la fabrication et la réparation de bennes, mais aussi dans l'entretien de bateaux. Les débouchés concernent en partie le marché régional et 40 % de la production est orientée vers le marché extérieur (Espagne, Italie, Grande-Bretagne, Afrique du Sud et Portugal). En 1993, il n'existe que quatre ou cinq fabricants de panneaux au monde, aussi l'exportation de la production Morgère atteint-elle 70 % de la production. L'usine de chaudronnerie Morgère est toujours en activité. En 1934, l'usine comprend une petite et une grande forges, trois enclumes à main, une grande et une petite perceuses, un tour, une refouleuse, un pilon à planche, une meule double et un poste de soudure autogène. Le tout est actionné par trois moteurs électriques. En 1971, le matériel de production se compose de six postes de soudure dont quatre automatiques, d'une presse 300 t et de matériel de chaudronnerie, d'une cisaille 20 mm et d'une poinçonneuse. En 1971, l'usine emploie quatorze salariés et vingt-cinq en 1985.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1901, daté par source, daté par travaux historiques
1930, daté par travaux historiques

Le bâtiment des bureaux, en rez-de-chaussée, en béton armé, est couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée. Il forme l'angle de l'atelier de fabrication qui l'entoure. Construit en parpaings de béton, ce dernier est recouvert d'un essentage de tôle et est surmonté de tôle ondulée. En 1971, l'usine de chaudronnerie présente une superficie totale de 750 m2 dont 300 m2 couverts.

Murs béton
essentage de tôle
béton armé
parpaing de béton
Toit métal en couverture, tôle ondulée
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie électrique
achetée
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ille-et-Vilaine 5M 296. Logements et établissements insalubres. Ateliers et forges avec marteau pilon, Saint-Malo (1933-1934).

  • AD Ille-et-Vilaine 3per 2740. Annuaire technique régional. Bretagne : Ille-et-Vilaine, p. B 273 (1971).

Documents figurés
  • Forge marine L. Morgère, plan de situation, AD Ille-et-Vilaine 5M 296. Logements et établissements insalubres. Ateliers et forges avec marteau pilon, Saint-Malo (mars 1934).

  • Forge marine L. Morgère, plan du rez-de-chaussée, AD Ille-et-Vilaine 5M 296. Logements et établissements insalubres. Ateliers et forges avec marteau pilon, Saint-Malo (mars 1934).

  • Forge marine L. Morgère, élévation sur le quai, AD Ille-et-Vilaine 5M 296. Logements et établissements insalubres. Ateliers et forges avec marteau pilon, Saint-Malo (mars 1934).

  • Forge marine L. Morgère, élévation latérale, AD Ille-et-Vilaine 5M 296. Logements et établissements insalubres. Ateliers et forges avec marteau pilon, Saint-Malo (mars 1934).

Bibliographie
  • AUPOIX, E. Entreprises Morgère : une exportation diversifiée. Ouest-France, 18 novembre 1993.

  • G.-B.-M. Panneaux de chalut Morgère. Nouveau modèle au salon de Nantes et Vigo. Ouest-France, 5 septembre 1985.