Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fermes en alignement, Bas-Trégrit (Saint-Juvat)

Dossier IA22017246 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

La reconstruction des logis sur des bases plus anciennes est un facteur désormais courant sur ce territoire. Elle est sans doute le signe d’une volonté de permanence dans l’occupation des lieux mais aussi une économie notoire de matériaux par le réemploi in situ de ceux-ci. La partie droite de l’alignement a été très peu transformée et conserve ses ouvertures d’origine (portes en plein-cintre et petite fenêtre de la salle). La partie gauche reconstruite pour la famille Foustel en 1819 a été modifiée dans le temps (création d’une nouvelle fenêtre, porte haute comblée) mais se distingue par la présence de deux travées ponctuées de lucarnes en arcs segmentaires désormais au goût du jour. Les noms des familles gravées dans la pierre reflètent la fierté de cette classe rurale possédante. Au Trégrit un tisserand est encore mentionné au début du 20e siècle, souvenir partiel d’une ancienne activité de tissage en ce lieu.

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Saint-Juvat
Lieu-dit : le Bas Trégrit

Deux inscriptions portées sur la façade sud identifient les principales campagnes de construction et de reconstruction de cet alignement. La première placée sur le linteau de la fenêtre du rez-de-chaussée du logis oriental indique le nom de son propriétaire : Guillaume Hautière suivie de la date de 1646. La deuxième située sur le linteau de la fenêtre de la chambre centrale de l´étage mentionne le nom de la famille Foustel et la date de 1819. Ces familles sont issues de Saint-Juvat, la famille Hautière est mentionnée dès le 16e siècle dans les registres de catholicité de la paroisse. Plusieurs lieux dits reprennent leur patronyme sur la commune. La naissance d´un Guillaume Hautière est attestée le 5 avril 1608, il meurt le 31 mars 1681. Marie Hautière, née vers 1655 est sans doute sa petite fille qui est l´épouse de maître Yves Nogues, sieur du Bellain. Sur son acte de mariage sont présents Guillaume Hautière, Jean Bellebon, Pierre Houssais et Jeanne Hautière.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Dates 1646, porte la date
1819, porte la date
1831, porte la date, porte la date
Auteur(s) Personnalité : Hautière Guillaume
Personnalité : Foustel

Cet alignement orienté au sud est construit en moellons de faluns pour la façade principale et en terre pour les façades latérales et postérieures. La partie droite de l´alignement plus ancienne du 17e siècle est ornée d´une corniche à modillons pyramidaux sous laquelle se situe une rangée de trous de boulins à usage de pigeonnier. La partie gauche plus récente reconstruite au début du 19e siècle présente deux travées ponctuées de lucarnes en arc segmentaires. Une visite intérieure n´a pas été faite pour l´ensemble de l´alignement, toutefois chaque pièce possède une distribution vers la cour selon un usage courant en campagne. Ainsi se devinent une ancienne partition à trois pièces au sol avec étage à usage mixte de greniers et de chambres.

Murs falun
granite
terre
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Typologies logis à fonctions multiples. Formule haute. A trois portes. Etage en partie habitable
États conservations bon état
Techniques sculpture
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20102211938NUC : Archives départementales des Côtes-d'Armor