Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, le Primay (Bobital)

Dossier IA22018066 réalisé en 2012

Fiche

La ferme du Primay est représentative du patrimoine rural ancien de la commune. Le logis, en moellons de granite, rassemble sous une même toiture et dans peu de pièces plusieurs fonctions différentes : habitation, stockage, travail, étable. Ici, rien d’ostentatoire, le logis ne possède pas d’éléments sculptés, et la chambre à l’étage, souvent un indice de notabilité a été abandonnée depuis fort longtemps et sert de grenier comme pour les autres espaces supérieurs. Le logis remodelé et agrandi selon les nécessités témoigne des usages en vigueur et du souci de s’aménager à moindre coût.

La nouvelle salle édifiée au 19e siècle dans le prolongement de l’ancien logis possède une hauteur sous plafond inhabituelle pour une maison rurale. Cependant, contrairement aux périodes anciennes il n’ y a plus de chambre indépendante à l’étage, c’est désormais la salle qui accueille tous les temps de vie de la maisonnée. De nouvelles étables sont

également construites, dans un corps de bâtiment parallèle indépendant.

L’absence de percements récents et la conservation d’une partie de la distribution font de cet ensemble un patrimoine relativement identitaire de la commune.

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Bobital

La ferme du Primay, actuellement déclassée en dépendances depuis la construction d’un logis neuf en fond de cour, est une ancienne métairie noble du manoir de la Pyrie situé sur la commune voisine du Hinglé. Le logis constitué de volumes hétérogènes est édifié et remodelé en plusieurs campagnes de construction. Les parties les plus anciennes remontent au 17e siècle, une chambre à l’étage semble avoir été aménagée au 18e siècle et une nouvelle salle plus grande est construite dans l’alignement de l’ancien logis au milieu du 19e siècle. Des dépendances parallèles au logis sont en parties reconstruites au 19e siècle.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle
Secondaire : 18e siècle

Ancien accès sud, visible sur le cadastre de 1844 supprimé au profit d’un nouveau chemin au nord.

Deux corps de bâtiments parallèles.

Logis orienté sud, aveugle au nord, hormis la petite fenêtre de a chambre de l'étage.

Dépendances, étables, porcheries orientées nord.

Logis de niveaux décalés à fonctions multiples.

L’ancien logis à trois pièces au sol a conservé sa distribution d’origine. Au centre la salle, avec cheminée et vaisselier mural,est encadrée par une pièce froide de service et une étable. La pièce de service, sans feu, abritait un escalier qui menait à une chambre.

Un nouveau logis est édifié dans l’alignement de l’ancien, vers l’ouest. Sa distribution a été remaniée, mais il demeure toujours une très

grande hauteur sous plafond dans la salle.

Murs granite
Toit ardoise

Annexes

  • Registre des états de sections du cadastre de 1844 de la commune de Bobital

    La ferme appartient en 1844 à la famille Le Querhoent (B430 à B 469)

    B 430 Petit clos

    B 444 Chemin de la Lande des Genêts

    B 445 Grand Closd

    B 446 La Fraiche

    B 447 Jardin devant

    B 448 Courtil à chanvre

    B 449 Maison Bâtiment et cour

    B 450 Courtil de derrière

    B 451 Clos de L’Hote

    B452 Clos Botrel

    B 453 Grand Clos de la Porte

    B 456 le Closet

    B 463 Pré sur le moulin

    B 466 Clos sur le moulin.

  • Acte notarié du 17 août 1784, le Primay (A. privées)

    Extrait d'un acte notarié du 17 août 1784 (A.Privées)

    « L’an mil sept cent quatre vingt quatre, le dix septième jour du mois d’août avant midi, devant nous notaires des juridictions du Chalonge, de la Gibonnaise, et de l’ancienne Baronnie de Beaumanoir, ensemble concurrents soussignés, ont personnellement comparu dame Eulalie Solain, baron veuve de noble homme Sulpice de la Daviais grison et dame blanche Solain baron épouse et non communière de noble homme Francois de la Plochere, demeurant à leurs terres de la Pirie, paroisse du Hinglé. Laquelle ont le jour avec promesse de garant baillé loué et

    affermé pour le temps de neuf ans qui commenceront au jour Saint-Michel prochain et à pareil jour finiront après les neuf ans finis et revolus, à Louis Blanchard et Mathurine Verdier sa femme (…)

    La maison, étables, les aistres, et logements composant la métairie du Primay en la paroisse de Bobital. Terres labourables et non labourables et généralement le tout de la dite métairie ainsi de la manière qu’elle appartient aux dites dames bailleurs de tout que les preneurs ont dit bien connaître. »