Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, le Lobo (Kervignac)

Dossier IA56007637 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Avec son élévation ordonnancée, sa niche à chien, la qualité de la mise en oeuvre des pierres de taille, le logis de cette ferme est représentatif de celui de nombreuses fermes construites entre 1780 et 1850 sur le territoire à l'ouest de la ria d'Etel. Il offre de plus l'intérêt d'avoir conservé ses aménagements intérieurs en bois de châtaigner : boisage de la cheminée, cloisons et portes donnant accès à l'escalier. Malheureusement, son étable (?) prévue en alignement a été détruite ou peut-être non réalisée, dans la mesure où la ferme disposait de l'ancien bâtiment en retour sur la cour, de proportions importantes. On notera que le puits est placé devant cette actuelle dépendance, accréditant l'idée qu'il s'agit de l'ancien logis. La consultation des matrices du cadastre ancien, aujourd'hui inutilisables, auraient du permettre de confirmer la date de construction du logis.

Parties constituantes non étudiées puits, étable
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Port-Louis
Adresse Commune : Kervignac
Lieu-dit : le Lobo
Cadastre : 1837 A2 911, 915 ; 2010 ZM 97

Le Lobo a été le siège d'un lieu noble signalé en 1541, appartenant à la famille de Brizoual. Il ne reste cependant plus rien de l'ancien manoir. Le logis de la ferme ne figure pas sur le plan cadastral de 1837 et date du milieu du 19e siècle ; il est probable qu'existait ou était prévue une étable en alignement à l'est, d'après l'absence de chaîne d'angle. La dépendance en retour est sans doute l'ancien logis représenté sur le plan de 1837, mais très remanié au 20e siècle. Le puits est contemporain du logis actuel.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle

Le logis est construit en moellon irrégulier de granite, avec chaîne d'angle harpée en granite de taille seulement à l'ouest. L'élévation ordonnancée est rythmée par des ouvertures en pierre de taille de granite, comme les pignons découverts et souches de cheminées à corniche moulurée, créant un contraste coloré avec le gros-oeuvre. Une niche à chien en pierre de taillle, carrée et couverte d'une dalle est placée près de la porte d'entrée. Le rez-de-chaussée se divise en deux pièces séparée par une entrée dont les cloisons (partiellement disparues) étaient en bois ; la salle à l'ouest est dotée d'une cheminée à linteau et consoles en quart de rond de granite. Elle est masquée par un lambris de bois à panneaux moulurés encadrés de pilastres cannelés. Une vaste armoire murale rectangulaire à étagère en bois et pierre est ménagée dans le mur sud à proximité de cette cheminée. L'étage est à usage de grenier non partitionné : on y accède par un escalier en bois à retours situé face à la porte d'entrée et séparé de l'entrée par une porte en boiserie. En parallèle, une seconde porte donnait à l'espace sous l'escalier. Le puits situé près de la dépendance en retour est en granite, à margelle monolithe circulaire.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en charpente
Typologies logis à deux pièces par niveau, niche à chien, armoire murale
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20095606321NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. 3 P, cadastre. Kervignac. 3P 157 : Plan d'assemblage (1810-1852) 3 P 121 : Plan (1837) 3 P 1566 : Tableau indicatif des propriétaires des propriétés foncières et de leur contenance (1837) 3 P 1567-1572 : Matrices des propriétés foncières bâties et non bâties (1843-1941).

    Archives départementales du Morbihan : 3P 121
Périodiques
  • LE TALLEC, Frédéric.Kervignac. Histoire d'une paroisse. Présentation Pierre Ollier. Mairie de Kervignac, Dominique éditions, © 2005.

    p. 56-57