Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, le Lissou (Trévron)

Dossier IA22018130 réalisé en 2012

Fiche

La ferme du Lissou est représentative des maisons rurales mixtes de ce secteur dont les espaces de stockage sont plus importants que les parties habitables. Elle témoigne également pour les parties les plus anciennes des habitudes parcimonieuses de mise en œuvre de la pierre qui est privilégiée en façade principale. Si celle ci venait à manquer, les murs étaient complétés par de la terre masquée par un enduit de finition. Des vestiges de celui-ci indiquent qu'il pouvait être gravé d'un faux appareil, subterfuge économique et moins visible de loin.

Parties constituantes non étudiées dépendance
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Trévron
Lieu-dit : Lissou (le)

la ferme du Lissou regroupe des anciens logis déclassés en dépendances

remontant en partie au 17e siècle comme en témoigne une date portée de 1671. Comme pour la plupart des logis de cette période, ils ont été transformés au 19e siècle, mais demeurent inchangés depuis cette date. Cette authenticité du bâti porte témoignage de la manière de construire et des différents savoirs faire locaux tant dans la mise en œuvre mixte des matériaux, moellons de granite et terre que dans l’organisation des espaces. La nouvelle ferme implantée en bordure du chemin au milieu du 19e siècle (elle n'est pas encore mentionnée sur le cadastre de 1843),

présente elle aussi un logis mixte qui associe à des parties habitables, d'importants espaces de stockage, double grenier.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Dates 1671, porte la date

Le Lissou est situé à l'extrémité sud de la commune, a proximité de

la croix aux quatre paroisses. Ce hameau est composé aujourd'hui de

trois principales fermes qui s'organisaient différemment anciennement. La ferme de l'est regroupe d'anciens bâtiments déclassés en dépendances, un nouveau logis plus spacieux ayant été construit au devant.

L'ancienne ferme est caractéristique de la mise en œuvre de ce secteur qui présente une répartition hétérogène ds matériaux. Les différentes périodes de construction se perçoivent également dans la forme des baies, porte en plein cintre pour la période plus ancienne, baies rectangulaires et petite lucarne de comble en arc segmentaire pour le 19e siècle.

Le nouveau logis édifié postérieurement au cadastre ancien présente lui aussi une organisation standard reconnaissable de ce secteur à cette période : organisation symétrique de la façade, maintien des fenêtres à grilles en rez-de-chaussée, apparence d'un étage, alors qu'il s'agissait anciennement de greniers comme l'indique la porte haute qui facilitait l'engrangement des céréales.

Murs granite moellon
terre
Toit ardoise
Étages comble à surcroît
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit