Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, La Ferdinandière (Javené)

Dossier IA00132123 inclus dans Le village de Javené réalisé en 2014

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable à vaches, étable à chevaux, porcherie
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Fougères sud - Fougères Sud
Adresse Commune : Javené
Lieu-dit : La Ferdinandière
Adresse :
Cadastre :

Comme son nom l'indique, cette ferme était l'une de celles qui constituaient le domaine du comte Ferdinand de Lariboisière.

Elle s'étendait sur 27 hectares, ce qui en faisait une des plus grandes fermes Lariboisière de Javené, après La Grande Marche, La Grande Piltière, la Louisais et le Bois-Gros.

La construction des bâtiments remontent probablement au premier quart du 20e siècle.

On retrouve dans cette ferme les éléments traditionnels des fermes Lariboisière, qui en constituent la "marque de fabrique", à savoir l'étable pourvue de grandes ouvertures, accolée d'une fosse à purin surmontée d'un cabinet d'aisance en brique. Toutefois, l'intégration de la partie habitation dans un long corps de bâtiment possédant des ailes latérales, moins élevées, abritant les dépendances est inédite dans la commune. En effet, dans de nombreux cas, seule l'étable était reconstruite et l'ancien logis de la ferme était conservé. Dans ce cas, il s'agit donc d'un projet de construction global et ex-nihilo puisque, comme nous le montre le cadastre de 1820, aucun bâtiment n'existait à cet emplacement à cette date.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Personnalité : Lariboisière de Ferdinand,
Ferdinand Lariboisière de (1856 - 1931)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, propriétaire, attribution par travaux historiques

Les bâtiments qui composent cette ferme sont élevés en moellon de schiste ; les encadrements de baies et les chainages d'angles sont réalisés en pierre de taille de granite et en brique. Les toitures à longs pans sont couvertes d'ardoise.

Le bâtiment principal présente une partie centrale, plus élevée, qui forme un avant-corps. Cette partie s'élève sur trois niveaux : rez-de-chaussée, premier étage et combles. La façade antérieure de cet avant-corps est rythmée par trois travées composées de baies en plein cintre, dont les encadrements sont réalisés en brique et en granite. Une niche à statue se trouve en partie centrale du premier étage. Alors que la partie centrale est réservée à l'habitation de la ferme, les parties latérales sont destinées aux dépendances. Ces parties latérales possèdent un rez-de-chaussée surmonté d'un simple comble à surcroît dont l'accès se fait grâce à des portes hautes pendantes.

A l'arrière du bâtiment, se trouvent des soues à cochons. La présence de trappes en bois destinées à la nourriture de ces animaux témoignent de cette fonction.

A l'est de ce bâtiment principal, s'élève une étable, accolée d'une fosse à purin, sur laquelle se trouve un ancien cabinet d'aisance en brique.

Murs schiste moellon
granite pierre de taille
brique
Toit ardoise
Couvertures toit à longs pans
États conservations bon état
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

Périodiques
  • Bulletin et Mémoires du Club Javenéen d'Histoire Locale