Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, L'Aunay Ruet (Landéan)

Dossier IA35130974 réalisé en 2013

Fiche

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Fougères Nord
Adresse Commune : Landéan
Lieu-dit : Launay Ruet

L'origine de propriété vient par la famille de la Haye de Saint-Hilaire.

Les bâtiments de cette ferme furent bâtis au cours du 17e siècle.

Il y a eu un premier remaniement en 1818 comme l'indique une date portée sur un linteau de la façade. Puis en 1907, on a légèrement remanié le mur de la façade, refait le toit avec des ardoises en remplacement de celles en essente de bois. Vers 1900, toute la partie ouest fut transformée en une seule étable car alors il n'y avait plus qu'une seule ferme. On ne détruisit pas cependant la cheminée sur le pignon ouest.

Des remaniements ont encore été effectués à la fin du 20e siècle et au début du 21e siècle. La partie ouest a été remplacée par un garage et la cheminée du mur pignon ouest a, de ce fait, disparu. La porte centrale en plein-cintre a été remplacée par une baie vitrée. La pièce à feu unique située à l'est a été transformée et un escalier permet désormais d’accéder aux combles qui ont complètement été réaménagés. Au même endroit, l’ancienne cheminée est restée dans son jus mais, une cheminée plus petite a été construite à l'intérieur. La porcherie située à l'angle nord-est a été détruite.

Une des suppositions serait que deux familles habitaient à L'Aunay Ruet. La pièce en retour d'équerre du point de vue de sa physionomie et de sa situation aurait pu être habitée par le prêtre du village.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Le lieu dit de l'Aunay Ruet présente deux corps de bâtiment perpendiculaires. Le premier corps de bâtiment, le plus grand, comportait deux fermes. La partie en équerre au nord-est était aussi habitée.

Le bâtiment principal comportait une cheminée sur chaque pignon ou se situait chaque pièce à feu unique. On pouvait accéder à ces deux fermes à l'aide de deux portes en plein-cintre moulurées en cavet. La porte centrale en plein-cintre également donnait sur le cellier. Un grenier prenait place en-dessous des charpentes. Tout est en granite, de grand appareil autour des ouvertures et en petit appareil irrégulier pour les murs.

Le bâtiment en retour d'équerre comporte un cellier au rez-de-chaussée et une pièce à feu unique à l'étage qui n'était accessible que par l'escalier extérieur. La cheminée monumentale à linteau monolithe à crossettes est munie d'un écusson comportant une fleur de lys, une hermine et un motif. Une corniche saillante prend place au-dessus. Les deux corbeaux sont moulurés différemment tout comme les deux piédroits qui comportent pour celui de gauche un visage et pour celui de droite un motif. Un lave-mains en granite est présent à l'extrémité ouest de la pièce.

Une corniche en granite est présente sur le bâtiment en retour d'équerre mais devait autrefois être présente tout le long de l’ensemble des bâtiments.

Murs granite
Toit ardoise
Couvertures
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Kocourek Frédéric-Nicolas - Bardel Stéphanie