Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, aujourd'hui maison, Keroman (Kervignac)

Dossier IA56007636 réalisé en 2009

Fiche

La sélection de la ferme de Keroman est faite en raison de son bon état de conservation, malgré des ouvertures créées au nord lors de la restauration, mais surtout parce qu'elle est représentative d'un courant architectural précoce développé à proximité de Lorient et Port-Louis, et surtout présent dans la partie ouest du territoire de la Ria d'Etel : on constate en effet que l'élévation de type urbain, à étage et travées ordonnancées, est en contradiction avec la structure du logis qui adopte encore le schéma du logis-étable, toujours d'actualité en ce milieu du 19e siècle. L'étage à usage de grenier est largement éclairé, mais c'est le seul cas observé dans le territoire ou la fenêtre axiale plus haute démontre son utilisation en tant qu'espace de stockage accessible par l'extérieur.

Parties constituantes non étudiées puits, étable, grange
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Port-Louis
Adresse Commune : Kervignac
Lieu-dit : Keroman
Cadastre : 1837 G1 281, 283

Le bâtiment de la ferme qui figure sur le plan cadastral de 1837 est construit peu avant cette date ; il remplace cependant un édifice antérieur car la grange au sud porte la date de 1783. Il est prolongé d'un logis à l'est peu de temps après : seule une légère reprise dans la maçonnerie du mur sud signale cette différence de temps de construction ; la toiture de chaume a été remplacée par du fibro-ciment dans les années 1970. La restauration de l'intérieur a provoqué la disparition de l'escalier et des cloisons d'origine, mais aussi la création d'une fenêtre au-dessus de la porte est. La soue à cochon a été rajoutée à l'ouest à la fin du 19e siècle. La grange datée de 1783 a vu sa toiture et sa pente de toit modifiée au 19e siècle. Le puits non daté est construite au milieu du 19e siècle. Le plan cadastral de 1837 montre que la cour à l'ouest était enclose de murs et comprenait une petite dépendance en ruines, peut-être la soue aujourd'hui en appentis du logis.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle
Dates 1783, porte la date

Le grand logis construit en moellon régulier de granite se compose de deux parties, séparées par un mur de refends de part et d'autre duquel sont engagées les deux cheminées : à l'ouest, le logis étable, à l'est le nouveau logis à pièce unique, l'un et l'autre surmontés d'un double grenier, le premier formant faux-étage plafonné. Le premier logis à élévation ordonnancée, avait une structure symétrique : couloir axial limité par des cloisons, abritant un escalier en bois. La salle à l'est a une cheminée de type classique : piédroits simples et linteau de bois sur sommiers, sans consoles. Un désépaississement du mur sud au niveau du refends permet de rabattre la porte de communication avec le second logis sans empièter sur le passage. A l'ouest, la partie dédiée à l'étable est éclairée comme la salle d'une grande fenêtre. Le logis est, également en moellon, mais à la mise en oeuvre irrégulière, se compose d'une pièce unique chauffée par une cheminée identique à la précédente, située sur le refends. L'ensemble est surmonté d'un grenier plafonné, non chauffé, éclairé de grandes fenêtres ; cependant, la fenêtre axiale du grand logis est plus proche d'une porte haute. Le second grenier qui était desservi par un second escalier est éclairé d'un petit jour dans chacun des pignons. La soue à l'ouest, en appentis sur le pignon est construite en moellon avec une porte unique au sud. La grange à ouverture charretière en pignon est construite en moellon et s'ouvre sur le chemin. Sa pente de toiture modifiée se voit par le basculement des pierres de taille en sifflet bordant le pignon. Le puits est en pierre de taille, avec superstructure en ferronnerie.

Murs granite
moellon
Toit ciment amiante en couverture
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20095606322NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. 3 P, cadastre. Kervignac. 3P 157 : Plan d'assemblage (1810-1852) 3 P 121 : Plan (1837) 3 P 1566 : Tableau indicatif des propriétaires des propriétés foncières et de leur contenance (1837) 3 P 1567-1572 : Matrices des propriétés foncières bâties et non bâties (1843-1941).

    Archives départementales du Morbihan : 3P 121