Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme, aujourd'hui maison, Ganquis (Kervignac)

Dossier IA56007680 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Malgré les remaniements qui ont affecté la ferme du Ganquis lors de la 2e moitié du 20e siècle, la ferme a été sélectionnée pour la qualité de ses circulations et abords, conservés lors du remembrement grâce à la volonté des propriétaires, ce qui est rare à Kervignac. Comme d'autres, elle est représentative d'un courant architectural précoce développé à proximité de Lorient et Port-Louis, et surtout présent dans la partie ouest du territoire de la ria d'Etel, avec des élévations régulières de type urbain, quoique l'étage carré serve encore ici de grenier.

Parties constituantes non étudiées puits, étable, enclos
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Ria d'Etel - Port-Louis
Adresse Commune : Kervignac
Lieu-dit : le Ganquis
Cadastre : 1837 A2 627

Le bâtiment de la grande ferme qui figure sur le plan cadastral de 1837 est composé de deux parties. La partie ouest est sans doute la première construction de la ferme, sans datation proposée. Elle est très transformée lors de la construction à la fin du 18e siècle (peut-être en 1789, date portée sur le puits) du grand logis et de son étable. Une porte a été ajoutée dans le logis à l'ouest dans la 2e moitié du 19e siècle. Les remaniements de la 2e moitié du 20e siècle ont transformé l'ensemble des bâtiments de la ferme en gîte : l'étable et les bâtiments isolés au sud ont été transformés en habitation. Plusieurs lucarnes ont été créées, en agrandissant les jours de comble du logis à étage et les gerbières du logis bas.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1789, porte la date

La ferme qui consiste en un grand alignement a conservé son environnement construit : murets limitant les chemins d'accès à l'ouest et au sud et délimitant des espaces type aire à battre. Le grand bâtiment construit en moellon régulier de granite se compose de trois parties, séparées par un mur de refends à l'est et un pignon à l'ouest : le logis à étage au centre, l'ancienne étable à l'est et un second logis sans étage à l'ouest. Le logis occupe la partie centrale : doté d'un étage carré à usage de grenier desservi par un escalier axial, il comportait deux cheminées au rez-de-chaussée en pignon. La façade à élévation ordonnancée a vu son ordonnance modifiée par l'adjonction de la porte ouest. La toiture à fort coyaux est limitée par des rampants découverts qui suivent le dessin du coyau ; l'épaisse souche de cheminée ouest contient le double conduit des deux cheminées de part et d'autre du pignon ouest. Une niche à chien en pierre de taille à bossage est placée à côté de la porte axiale. Le seuil de la porte est constitué d'une dalle semi-circulaire et, le long du logis, le sol est dallé. Une porte de communication permet de passer dans la partie ouest, dans laquelle une seconde salle est dotée d'une cheminée identique à celle du grand logis, mais dotée de trois niches dans le foyer. Au sud, l'allée d'accès bordée de murets ménage un espace pour le puits à soubassement en pierre de taille mouluré à la base et sous la margelle, margelle monolithe, montants sculptés de têtes et traverse à boules.

Murs granite
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
Escaliers
Typologies logis de type ternaire, puits morbihannais
Techniques sculpture
Représentations tête humaine
Précision représentations

Têtes sculptées sur les montants du puits.

Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20095606441NUCB : Archives départementales du Morbihan, 3 P 121.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Morbihan. 3 P, cadastre. Kervignac. 3P 157 : Plan d'assemblage (1810-1852) 3 P 121 : Plan (1837) 3 P 1566 : Tableau indicatif des propriétaires des propriétés foncières et de leur contenance (1837) 3 P 1567-1572 : Matrices des propriétés foncières bâties et non bâties (1843-1941).

    Archives départementales du Morbihan : 3P 121