Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme 1, Bodion (Pluméliau fusionnée en Pluméliau-Bieuzy en 2019)

Dossier IA56002596 inclus dans Écart dit village, Bodion (Pluméliau fusionnée en Pluméliau-Bieuzy en 2019) réalisé en 2001

Fiche

Extrait de : Vallée du Blavet. Le canton de Baud. Bretagne. Inventaire Général. Collection Images du Patrimoine. Rennes. 2003.

Pluméliau. Bodion, maison

Malgré sa taille, le soin apporté au décor et à l´aménagement intérieur, Bodion n´est pas un manoir mais très probablement une métairie noble dépendant d´une seigneurie. Aucune trace de ce lieu ne figure dans les montres et réformations de la noblesse, de plus, l´organisation du parcellaire ancien et la structure interne du bâtiment ne correspondent pas à celui d´un logis noble. Son statut privilégié explique l´existence sur le pignon est d´un pigeonnier composé de quatre-vingts trous de boulin que seules les métairies exemptes d´impôt pouvaient posséder, à l´image des manoirs. Le plan présente une grande pièce par étage que dessert un escalier en vis dans oeuvre, située en face de l´entrée, isolé du reste de la salle par une cage en bois. Sur cette dernière est gravée la date 1576, accompagnée du nom du propriétaire « I : KERVIO» que l´on retrouve inscrit sur le cadran solaire en façade. Les aménagements de confort dans la chambre de l´étage sont nombreux et de grande qualité : coussièges, latrines, pierre d´évier, niche à feuillures et plafond à poutres et solives sculptées étaient peut-être destinés à la pièce de réserve du seigneur lors de son passage sur ses terres.

Le grand logis, situé en alignement à gauche, est construit en 1795 à l´emplacement d´une ferme ancienne, comme en témoigne la présence d´une cheminée de la fin du XVIe siècle sur le pignon ouest.

Parties constituantes non étudiéesétable, pigeonnier, puits, logement
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonBaud - Baud
AdresseCommune : Pluméliau-Bieuzy
Lieu-dit : Pluméliau, Bodion
Cadastre : 1987 ZP 19, 20
Précisionscommune fusionnée après inventaire Commune inventoriée sous le nom de Pluméliau

Cette ferme est construite en plusieurs époques pour la famille Kervio dont le nom figure sur une cloison du logis du 16e siècle (à l'extrémité est) avec la date de 1576, ainsi que sur le logis-étable à l'extrémité ouest en 1633. Le premier logis est donc construit en 1576. Il est amputé de sa partie ouest lors de la construction du 3e logis en 1792, date portée. La seconde campagne de construction concerne le logis-étable construit en prolongement du 3e logis en 1633 ; il a été très remanié au 20e siècle (ouvertures bouchées ou agrandies). Puits datant de la fin du 18e siècle. Logis secondaire construit en retour au nord, au début du 19e siècle. Dépendance datée 1848.

Période(s)Principale : 4e quart 16e siècle
Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 1ère moitié 19e siècle
Dates1576, porte la date
1633, porte la date
1792, porte la date
Auteur(s)Personnalité : Kervio commanditaire attribution par source

Ensemble en alignement comprenant trois logis. Le premier et plus ancien, à l'est, est construit en pierre de taille de schiste, avec ouvertures en granite. Il possède un étage carré distribué par un escalier en vis en pierre dans l'angle nord-ouest. La chambre chauffée est éclairée de deux fenêtres en coussiège, l'une en pignon. Sur le mur nord, une porte permettant l'accès à des latrines jouxte un évier mural éclairé par un jour. La cheminée du rez-de-chaussée a disparu. Le pignon en pierre de taille s'orne de trous de boulins. Ce logis communique par une porte avec le logis voisin. Ce dernier réutilise au rez-de chaussée une cheminée du 16e siècle, vestiges de la partie ouest du premier logis. Il est construit en pierre de taille de schiste et de granite en lits alternés. Doté d'un étage carré, il comprend deux pièces au rez-de-chaussée, chacune accessible par une porte. Sur l'élévation antérieure, niche à Vierge en plein cintre à larmier. A l'ouest, le logis-étable du 17e siècle est construit en pierre de taille de schiste, avec ouvertures en granite. Devant le logis médian, puits en pierre de taille de schiste et granite à superstructure de granite à traverse monolithe sculptée. Logis secondaire en pierre de taille de schiste couvert en tôle ondulée, à deux pièces symétriques.

Mursschiste
granite
pierre de taille
appareil mixte
Toitardoise, tôle ondulée
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
Typologieslogis de type ternaire, variante, plan massé, évier mural, latrines, logis-étable, logis à deux pièces symétriques, puits morbihannais
Techniquessculpture
Précision représentations

La fenêtre de l'étage du logis 1576 possède un appui orné de denticules. Sur la façade est encastré un cadran solaire en granite. La traverse du puits surmontée de boules est sculptée de masques à ses extrémités. Une niche à Vierge est encastrée à l'étage sur la façade du logis de 1792.

Remarquable logis de ferme construit pour de riches paysans de la fin du 16e siècle dont la présence en ce lieu est attestée par deux inscriptions. En 1633, la construction d'un logis-étable à l'est correspond peut-être à un logement secondaire. Enfin, la construction d'un nouveau logis en 1792, même si la présence de la même famille n'est pas prouvée, montre que la Révolution n'a pas affecté la richesse de cette ferme.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Annexes

  • 20055603783NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 493.

Références documentaires

Bibliographie
  • Vallée du Blavet. Le canton de Baud. Bretagne. Inventaire Général. Collection Images du Patrimoine. Rennes. 2003.

    p. 76