Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble fortifié des Capucins (Roscanvel)

Dossier IA29004247 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Appellationsbatteries des Capucins, batterie de Keradennec
Parties constituantes non étudiéespoudrière, édifice logistique
Dénominationsensemble fortifié, batterie
Aire d'étude et cantonBretagne - Crozon
AdresseCommune : Roscanvel
Lieu-dit : pointe des Capucins
Cadastre : C 488

La pointe des Capucins et ses abords, à l´ouest de la presqu´île de Roscanvel, ont été partiellement occupés dès la fin du 17e siècle pour défendre l´entrée du goulet de Brest (batterie haute au sud de la pointe et batterie basse sur l´îlot). Entre 1847 et 1849, une batterie et une caserne sont construites sur l´îlot, suivant en cela les projets de Vauban. D´autres éléments compléteront le dispositif à la fin du 19e siècle de part et d´autre de la pointe (batteries des Capucins). Cette position d'artillerie permet de surveiller l´entrée du goulet de Brest. Les batteries des Capucins sont composées, du nord au sud : d´une batterie de droite de 4 canons de 320 mm construite entre 1880 et 1885 au nord de la pointe ; d´une batterie de gauche de 4 canons de 240 mm construite entre 1880 et 1885, et remaniée en 1896, au sud de la pointe (sur le même site que la batterie haute construite sous Vauban en 1694-95) ; d´une batterie de 4 canons de 100 mm construite entre 1897 et 1906 au sud de celle-ci au bord de la falaise ; d´une batterie de 4 mortiers de 300 mm (modèle 1883), ou batterie de Keradennec, construite plus au sud, le long de la route, vers 1884-1885 et remaniée au début du 20e siècle ; de bâtiments annexes : magasins de la batterie de 24 cm construits en 1890-91, magasins de la batterie de mortiers construits vers 1891-1892, système de projecteurs électriques édifié en 1891-93, magasin à poudre sous roc construit en 1890-91 (où s´est déroulée la reddition du général Allemand Ramcke, le 19 septembre 1944) à proximité de la batterie de 100 mm, magasin à poudre terrassé construit entre 1882 et 1884 entre les batteries de droite et de gauche, postes de télémétrie... Les batteries sont bombardées et détruites en partie pendant la Seconde guerre mondiale. L'armement et les équipements ont disparu. Elles sont aujourd´hui en grande partie recouvertes par la végétation.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle

La batterie de gauche (24 cm) à ciel ouvert possède 4 positions de pièces séparées par trois traverses-abris en maçonnerie recouverte de terre. Un magasin à poudre se trouve dans la traverse d'extrémité droite, un magasin à munitions dans la traverse d'extrémité de gauche et un autre magasin à munitions plus petit à la place de la traverse centrale. La batterie de 100 mm à ciel ouvert est traversée de deux en deux pièces (une traverse pleine en terre) avec massif pare-éclats entre chaque pièce. Elle est surélevée par rapport à la rue du rempart et comporte à l´arrière des niches à projectiles. A l'extrémité droite se trouve un magasin de batterie. La batterie de mortiers est construite sur plate-forme à ciel ouvert avec banquette de service en avant de celles-ci. Il est constitué de 4 positions de pièces en béton limitées à l'avant par un mur, de 5 traverses-abris en béton et béton armé et d´un magasin aux projectiles vides. Le magasin à poudre sous roc est construit en abri-caverne. Il comporte 2 vestibules et une chambre des poudres. Le magasin à poudre terrassé est en maçonnerie recouverte de terre. Il est aujourd´hui presque totalement recouvert de végétation.

États conservationsdésaffecté, envahi par la végétation, mauvais état
Statut de la propriétépropriété de l'Etat
Sites de protectionsite classé

Annexes

  • Ce dossier électronique a été réalisé par l´Observatoire du patrimoine maritime culturel de Bretagne du laboratoire Géomer (UBO) dans le cadre d´une étude thématique régionale sur le patrimoine maritime culturel. Un autre dossier, complémentaire de celui-ci, a été rédigé dans le cadre d´une étude thématique régionale sur les fortifications littorales de Bretagne-nord :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2003 - Guillaume Lecuillier : Batterie de droite (2 canons de 32 cm Marine modèle 1870-1881, 2 canons Marine modèle 1870-1893) :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2005 - Guillaume Lecuillier : Batterie de gauche (4 canons Marine de 24 cm modèle 1870 sur affût Marine modèle 1883 P. C. puis affût modèle 1888 P. C.) :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2005 - Guillaume Lecuillier : Batterie (4 canons Marine de 100 mm modèle 1881 à tir rapide sur affût Vavasseur puis 4 canons Marine de 100 mm modèle 1887 à tir rapide sur affûts Marine modèle 1897 P. C. modifiés) :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2002 - Guillaume Lecuillier : Batterie de mortiers (4 mortiers de 30 cm modèle 1883) :

    Voir aussi enquête thématique régionale (fortifications littorales) - 2006 - Guillaume Lecuillier : Magasin à poudre sous roc : .

Références documentaires

Bibliographie
  • TRUTTMANN, Philippe. Architecture miliataire. In La presqu´île de Crozon, L. Calvez (dir. par), Paris : Nouvelle Librairie de France, 1975.

    p. 345-362