Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble du maître-autel : autel, tabernacle, retable, 2 degrés d'autel

Dossier IM35010854 réalisé en 2001

Fiche

  • Vue générale
    Vue générale
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • statue
    • tableau d'autel
    • cadre
Dénominationsautel, tabernacle, retable, degré d'autel
Parties constituantes non étudiéesstatue, tableau d'autel, cadre
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Redon
AdresseCommune : Langon

Le retable du maître-autel peut avoir été réalisé pendant la seconde moitié du 17e siècle, selon les modèles lavallois. Il a été remanié en 1762, cependant qu'on refaisait l'autel et le tabernacle. L'ensemble a été restauré en 1980 par Paul Poilpré.

Période(s)Principale : 2e moitié 17e siècle , (?)
Principale : 3e quart 18e siècle

Devant d'autel et tabernacle en bois, le reste en pierre.

Catégoriesmenuiserie, taille de pierre
Matériauxbois, mouluré, tourné, peint, faux marbre, doré, décor dans la masse, décor rapporté, décor en ronde bosse, décor en haut relief
pierre, tourné, mouluré, peint, faux marbre, doré
Précision dimensions

l = 283. Dimensions de l'autel.

Iconographiessaint
saint Pierre
saint Paul
moine
saint Jean
Inscriptions & marquesinscription
Précision inscriptions

Inscription gravée sur le fronton de la niche supérieure : P. 1762 COLIN.

États conservationsoeuvre restaurée
Précision état de conservation

Quelques fentes et quelques éclats dans la peinture.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1952/08/04

Références documentaires

Bibliographie
  • TAPIÉ, Victor-Louis, LE FLEM Jean-Paul, PARDAILHÉ-GALABRUN Annik. Retables baroques de Bretagne et spiritualité du XVIIe siècle. Étude sémiographique et religieuse. Paris : P.U.F., 1972.

    p. 299 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • MALLET, Jacques. L'église paroissiale Saint-Pierre de Langon. In : Congrès archéologique de France. 126e session, congrès de Haute-Bretagne 1968. Paris : Société française d'archéologie. 1968.

    p. 217-219