Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ensemble de maisons en alignement, les Portes (Tréfumel)

Dossier IA22017220 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Cet alignement composé de deux habitations est représentatif de l’habitat groupé de ce territoire. Le logis à trois portes du 17e siècle forme une famille typologique bien identifiée que l’on retrouve notamment dans le secteur toilier de Bécherel, de Longaulnay. La récente rénovation ne perturbe pas la lecture diachronique de la façade et mérite d’être signalée.

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Tréfumel
Lieu-dit : les Portes

Alignement de logis de la fin du 16e siècle ou du début du 17e siècle transformé aux deux extrémités dans le courant du 19e siècle avec lucarne pendante caractéristique de cette période et du territoire.

Période(s) Principale : limite 16e siècle 17e siècle
Principale : 19e siècle

Orienté au sud et perpendiculaire à l´axe de circulation, cet alignement de logis est construit en pierre coquillière des faluns, hormis quelques ouvertures en granite fin de carrières locales. Il est composé depuis l´origine de deux propriétés différentes comme en rend compte le cadastre de 1833. A un premier logis à deux pièces au sol dont une seule est à feu à l´ouest fait suite un second logis à trois portes qui a été transformé dans le temps comme en témoignent les reprises de maçonnerie La distribution de ce second logis n´a cependant pas été modifié : à une pièce sans feu fait suite la salle, au centre, avec vaisselier mural et cheminée. Cette dernière en pierre de taille de granite est associée à une porte en plein cintre. Les piédroits sont ornés de deux têtes sculptées de représentation naïve qui évoquent les propriétaires du lieu. Cette salle conserve également deux grosses poutres d´origine, elle communique aujourd´hui avec une seconde pièce à feu plus petite. La partie supérieure majoritairement à usage de stockage a pu servir en partie de chambre comme le laisse supposer un vestige de vaisselier dans la dernière pièce haute à l´est. Parmi les éléments de décor, il faut signaler une fenêtre haute vraisemblablement déplacée qui possède un linteau avec accolade et des traces régulières gravées sur le calcaire tendre qui forment comme une frise décorative en haut de façade à l´est.

Murs falun
moellon
Toit ardoise
Étages étage en surcroît
États conservations bon état, restauré
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • 20102211600NUC : Archives départementales des Côtes-d'Armor