Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble d'anciennes fermes (Ecomusée des Monts d'Arrée : Maison Cornec) (Saint-Rivoal)

Dossier IA29003328 réalisé en 2008

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesmaison, ferme, remise, étable, écurie, four à pain, lavoir
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Pleyben
AdresseCommune : Saint-Rivoal
Adresse : Bourg
Cadastre : 1813 A 2

L'ancienne ferme dite « maison Cornec » a été construite en 1702 pour Yvon Cornec et Anna Broustal (date et inscription portées sur le linteau de la porte sud du rez-de-chaussée). Yvon Cornec était un tenancier qui dépendait d´un petit seigneur lui même inféodé à l´abbaye cistercienne du Relec en Plounéour-Ménez. L´étage de la maison aurait occasionnellement servi de logement aux cisterciens propriétaires lors de leurs passages. Logis sud-est (à avancée) probablement construit au 17e ou 18e siècle. Etables en alignement du début du 19e siècle dont une a été transformée en logis (seconde moitié 19e siècle). Ecurie est du 19e siècle ; remise ouest du début 20e siècle. Trois fours à pain du 19e siècle, dont un, probablement le plus ancien, à usage collectif, a été restauré en 1870 (date portée sur l´entrée du four). L´ensemble des bâtiments, racheté en 1968 par le département du Finistère puis restauré par le Parc naturel régional d´Armorique, est ouvert au public depuis 1969 comme un des sites de l´Ecomusée des Monts d´Arrée.

Période(s)Principale : 1er quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1702, porte la date
1870, daté par source
Auteur(s)Personnalité : Cornec Yvon commanditaire attribution par source
Personnalité : Broustal Anna commanditaire attribution par source

Maison Cornec : maison à avancée (à étage, toit en bâtière, escalier extérieur desservant l'étage). Le bâtiment conserve la plupart de ses éléments d´origine : cheminée avec piédroits monolithes en schiste, corbelets et linteau (à décors sculptés en dents de loup) en bois, niches murales, avancée abritant le coin repas, saloir et armoire murale, conduit communiquant avec la soue (sous l´escalier) pour alimenter le cochon. A l´origine probablement réservé à l'habitation, le bâtiment est devenu un logis-étable, peut-être au 19e siècle, avec le percement d´une porte au nord. Partie étable séparée de la salle par des palis de schiste (restauration). Sol de la partie étable couvert de pavés et de dalles de schiste, sol de la salle en terre battue. Caniveau traversant la maison, prenant source près de la cheminée et couvert de dalles de schiste (tarie depuis la construction de la route) servant à assainir l'édifice après transformation en étable. Chambre à l´étage avec cheminée à corbelets et linteau en bois (à décors sculptés en dents de loup), évier. Gros oeuvre en lits de schiste, de grès et de quartzite appareillés de manière régulière ; soubassement en blocs de schiste. Huisseries restaurés (porte haute) ou reconstitués. Toiture moderne en ardoise de montagne à lignolets (avec les dates de construction et de restauration : 1702 et 1968). Trace d´un cadran solaire (disparu) sur la souche de cheminée est. Mobilier reconstitué (deux lits clos, deux bancs coffres, deux armoires, une table) avec des meubles anciens locaux (Brasparts et Saint-Rivoal). Logis sud-est : maison à avancée (comble à surcroît, toit en bâtière) à deux portes. La porte nord semble avoir été percée au 19e siècle (transformation possible du logis en logis-étable). Trois fours à pains dont deux sont très proches (10 mètres), mais à usages soit individuel, soit collectif. Deux fours sont couverts de mottes de terre, un four est couvert d´ardoise. Hangar à orthostats de schiste abritant un pressoir à pomme (reconstitution).

Mursschiste
grès
quartzite
moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
noue
Escaliersescalier droit
Typologieslogis à avancée (à étage, toit en bâtière, escalier extérieur), logis à avancée (comble à surcroît, toit en bâtière)

L'intérêt patrimonial de la maison Cornec, témoin majeur de l'architecture rurale des Monts d'Arrée, en dépassant largement le cadre local dans lequel elle s'inscrit, atteint une portée départementale voire régionale. Restaurée, mise en valeur et accessible, elle est un remarquable vecteur pédagogique permettant d'appréhender l'architecture rurale traditionnelle parfaitement intégrée dans un environnement bâti et végétal préservé. Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal) : toute la commune est en site inscrit (arrêté du 10 janvier 1966).

Statut de la propriétépropriété d'un établissement public départemental
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionparc naturel régional

Annexes

  • 20052904564NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 319.

Références documentaires

Bibliographie
  • Ouvrage collectif. Guide de visite de la maison Cornec. Ecomusée des Monts d'Arrée. Revue Mouezh ar Ménez n°10 Association des amis et usagers de l'écomusée des Monts d'Arrée, 1988.