Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Sauveur, rue du Général de Gaulle (Le Faou)

Dossier IA29000017 inclus dans Bourg du Faou réalisé en 1995

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Vocablessaint-Sauveur
Parties constituantes non étudiéesenclos, cimetière, croix de cimetière, arc monumental, ossuaire, monument aux morts
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Faou (Le)
AdresseCommune : Faou (Le)
Adresse : rue du
Général de Gaulle
Cadastre : 1995 AE 25

Ancienne croix de cimetière datée 1526 déplacée dans le cimetière actuel. Eglise à chevet plat achevée au milieu du 16e siècle (date portée 1544) ; conservation de sablières et de blochets contemporains dans l'angle sud ouest du transept. Porche sud érigé entre 1598 et 1613. Massif occidental, tour, clocher et lanternon construits entre 1628 et 1647 avec remploi d'une porte datant du milieu du 16e siècle. En 1680, transformation du chevet plat d'origine en chevet à pans multiples (chevet Beaumanoir), rajout de la sacristie nord et obturation des baies du choeur et du transept lors de la mise en place de retables et de lambris. Au 18e siècle, doublement présumé du transept avec remploi d' éléments datant du milieu du 16e siècle. Sacristie sud construite en 1877 sur l'emplacement d' une sacristie plus ancienne. Vestiges d'un arc monumental érigé à la fin du 17e siècle. Cimetière transféré en 1866. L' ossuaire qui datait de 1603 est démantelé en 1892 lors de l' élargissement de la route. Une litre funéraire peinte couvrant les murs de la nef et figurant les armoiries de Nicolas Magon de la Gervaisis est encore en place au début du 20e siècle. Monument aux morts érigé vers 1920. Site classé le 9 juillet 1927.

Période(s)Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 2e quart 17e siècle
Secondaire : limite 16e siècle 17e siècle
Secondaire : 4e quart 17e siècle
Secondaire : 18e siècle , (?)
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1526, porte la date
1544, porte la date
1598, daté par travaux historiques
1603, daté par travaux historiques
1613, daté par travaux historiques
1628, daté par travaux historiques
1629, daté par travaux historiques
1630, daté par travaux historiques
1631, daté par travaux historiques
1633, daté par travaux historiques
1638, daté par travaux historiques
1647, daté par travaux historiques
1680, daté par travaux historiques
1877, daté par source

Gros-oeuvre en assises alternées de kersantite, de granite et de microdiorite quartzique. Porche sud en kersantite. Sacristie en moellons enduits.

Mursgranite
kersantite
microdiorite quartzique
enduit partiel
pierre de taille
appareil à assises alternées
moellon
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementslambris de couvrement
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
dôme polygonal
noue
pignon découvert
Typologieseglise à chevet Beaumanoir, élévation latérale à pignons multiples
États conservationsmauvais état
Techniquessculpture
peinture
Précision représentations

Sujet : armoiries sculptées Magon de la Gervaisis et Bourdonnaye de Montluc, support : transept nord, baie obturée ; sujet : armoiries peintes Magon de la Gervaisis, support : nef, litre funéraire.

Site inscrit des Monts d'Arrée (Site pluricommunal) : arrêté du 10/01/1966. De l'ancien enclos, démantelé à la fin du 19e siècle qui englobait le cimetière, une croix de 1526 et un ossuaire de 1603, seul l'arc monumental érigé à la fin du 17e siècle subsiste. Du 16e siècle, l'édifice a gardé son plan en croix latine et quelques baies remployées. De nombreuses inscriptions donnent les noms de fabriciens et des dates qui permettent de suivre, entre 1628 et 1647, la mise en place du massif occidental avec tour, clocher et lanternon. Le chevet à pignons multiples et la sacristie nord remontent à 1680. Vers 1770 intervient, à l'instar d'autres églises du canton du Faou, le doublement des bras du transept. Son emplacement au fond de la ria, dans un site inscrit, et sa qualité architecturale font de l´église du Faou un édifice important du secteur qui s'annonce de loin par la silhouette élégante, légère et ajourée de son clocher-mur où alternent microdiorite quartzique et kersantite soigneusement appareillées. Site inscrit des Monts d'Arrée (Site pluricommunal) : arrêté du 10/01/1966.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionsite inscrit, parc naturel régional
Protectionsinscrit MH, 1932/06/03