Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Rivoal (Saint-Rivoal)

Dossier IA29003593 réalisé en 2008

Fiche

Vocablessaint Rivoal
Parties constituantes non étudiéesenclos
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonFinistère - Pleyben
AdresseCommune : Saint-Rivoal
Adresse : Bourg

L´existence d´une chapelle tréviale est attestée au moins depuis la fin du 15e siècle. Un édifice, vraisemblablement du 16e siècle, devient église paroissiale en 1837. L´architecte Théodore Boyer, de Morlaix, est chargé de sa reconstruction en 1842 ; la date de 1843 figure sur un des contreforts d'angle de la façade ouest. Boyer lève le plan de l´édifice ancien (chevet plat, sacristie hors-oeuvre au nord, chapelle des fonts baptismaux au sud). Tout en conservant une partie des volumes et des élévations de l´édifice d´origine (parements, contreforts et crossettes du pignon ouest), le projet prévoit la suppression, au sud, de l´ancienne chapelle des fonts baptismaux, la diminution des bras du transept, la mise en place d´un choeur à pans coupés ainsi que la réfection des baies ; la sacristie, initialement prévue au sud, sera simplifiée et construite au nord. La partie supérieure du clocher a été remplacée à l´époque contemporaine. Le cadastre de 1813 fait état d´un ossuaire, aujourd'hui détruit, situé dans l´angle nord-ouest du cimetière.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 16e siècle , (?)
Dates1842, porte la date
1843, daté par source
Auteur(s)Auteur : Boyer Théodore architecte attribution par source

Plan en croix latine à nef unique. Chevet à pans coupés à l'extérieur, mais coffrage en bois à l'intérieur donnant au choeur une forme semi-circulaire. Sacristie nord à toit en appentis. Clocheton à deux niveaux et à deux chambres de cloches. Crossettes représentant un lion (pignon ouest, angle nord) et un homme (pignon ouest, angle sud). Pignon ouest, angle nord : pierre gravée avec début d'incription en lettres gothiques (non déchiffrée). Gros oeuvre en moellon de schiste, de grès et de granite à appareil alterné, à l'exception des baies et probablement de la flèche, en granite provenant en partie de la carrière du Goël en Brasparts.

Mursschiste
grès
granite
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages1 vaisseau
Couvrementslambris de couvrement
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
appentis
noue
États conservationsbon état
Techniquessculpture

Site des Monts d'Arrée (site pluricommunal) : toute la commune est en site inscrit (arrêté du 10 janvier 1966). Edifice de style néo-classique. Edifice situé dans un enclos avec cimetière.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Sites de protectionparc naturel régional

Annexes

  • 20052904576NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 p 319.

    20052904577NUCB : Archives diocésaines de Quimper, Fonds Bigot.

    20052904573NUCB : Archives diocésaines de Quimper, Fonds Bigot.

    20052904574NUCB : Archives diocésaines de Quimper, Fonds Bigot.

    20052904575NUCB : Archives départementales du Finistère, 2 Fi 16.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.E. Quimper. Fonds Bigot. 19e siècle.

    p.
Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 398 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Douarnenez : Ar-Men-Le Chasse-Marée, 1990.

    p. 204-205