Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Rémi

Dossier IA29005046 réalisé en 2010

Fiche

Vocables saint Rémi
Parties constituantes non étudiées calvaire, enclos
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Parc Naturel Régional d'Armorique - Crozon
Adresse Commune : Camaret-sur-Mer
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : place Saint-Rémi
Cadastre : 1831 A 617, 618 ; 2001 AE 0426

Un prieuré dépendant de l´abbaye de Daoulas est attesté à Camaret dès la fin du 12e siècle. Le petit bourg, établi à distance du port et du quartier maritime du Notic, bien plus important et peuplé, ne comptait, comme le montre le cadastre de 1831, que quelques maisons bâties près de l´emprise foncière que formaient l´ancien presbytère et l´église, édifice reconstruit, selon Peyron et Abrall, vers 1742 par des notables locaux Joseph Torrec de Bassemaison et Jean Téphany. De plan en croix latine, avec nef sans bas-côtés et pourvue d´une sacristie également bâtie au milieu du 18e siècle, l´église figure, entourée d´un cimetière, sur le cadastre de 1831. En mauvais état après la Première Guerre mondiale, elle est remplacée par l´édifice actuel en 1930, conçu par l´architecte Philippe, de Brest et à l'initiative de Joseph Bossennec, curé, dans un secteur en pleine expansion démographique (pêche, tourisme).

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 1ère moitié 18e siècle , (détruit)
Dates 1930, porte la date
Auteur(s) Auteur : Philippe Jean-Jacques,
Jean-Jacques Philippe (1738 - 1821)

Vit à Lorient à partir de 1779.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Personnalité : Torrec de Bassemaison Joseph, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Téphany Jean, commanditaire, attribution par source, attribution par travaux historiques

Édifice de plan allongé. La nef, très large est à trois travées flanquée de bas-côtés étroits et éclairée par des baies hautes triplées. Faux transept. Le chœur est à deux travées et bas-côtés. Le chevet est plat. L'ensemble est couvert de lambris et la charpente est en béton armé apparente. A l'ouest, l'avant nef est occupée par une tribune. Au sud, le clocher-tour latéral est hors-oeuvre. Le gros œuvre est en moellon de grès et de schiste, à l'exception des soubassements, des encadrements des baies, des pierres d'angle, de la tour et de la flèche, en granite provenant de Locronan. Des bas-reliefs figurant des bateaux ou des ancres marines coiffent le pignon ouest et les frontons des baies sud. Une hermine coiffée d´une croix celtique surmonte le pignons sud, des hermines figurent sur les quatre gâbles de la flèche. La chambre des cloches de la tour carrée est ajourée à abats-son en bois, tandis que la flèche polygonales est presque aveugle, cantonnée de gâbles et de pinacles. Les vitraux ont été réalisé par Labouret et J.J.K. Ray.

Murs grès
schiste
granite
bois
pierre de taille
béton armé
Toit ardoise
Plans plan allongé
Couvrements charpente en béton armé apparente
lambris de couvrement
Couvertures toit à longs pans
toit à un pan
flèche polygonale
croupe
noue
États conservations bon état
Représentations bateau armoiries
Précision représentations

Parties hautes des élévations : bateaux, hermines.

L´édifice, de dimensions trop importantes par rapport à l´espace urbain ancien dans lequel il devait s´insérer, est inspiré de l´esthétique du mouvement breton de l´entre-deux-guerres (dessin des portes et fenêtres, présence symbolique de l´hermine et d'une croix celtique). L´allusion au caractère maritime de Camaret se manifeste, à l´extérieur, par les bas-reliefs représentant des bateaux et à l´intérieur, par la grande verrière nord réalisée d'après un carton du peintre Jim Sévellec relatant la bataille des Camarétois contre les Anglais en 1694. Il est aussi important de noter la présence de deux statues datant du 16 siècle : l'une, en kerzantite polychrome, est une piéta provenant de l'ancienne église, la seconde, en bois polychrome, représente sainte Barbe et constitue l'unique vestige de la chapelle de Lambézen. Un arrêté de protection des biotopes daté du 12 janvier 2001, protège les chauves-souris Grand Rhinolophe installées dans le clocher.

Statut de la propriété propriété de la commune
Sites de protection zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique

Annexes

  • Voir aussi thématique régionale (recensement du patrimoine maritime) - Galifot Agnès. Eglise paroissiale Saint Rémi. 2006.

  • 20102911593NUCB : Archives départementales du Finistère, 3 P 25.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Finistère. Série 3 P 25. Tableau d´assemblage et cadastre parcellaire, 1831.

Bibliographie
  • ABGRALL, Jean-Marie, PEYRON, Paul. Notices sur les paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Quimper, 1908, vol. 2, p. 3-15.

  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988, p. 46-47.

  • LOZAC'HMEUR Pierre. Camaret, son histoire, ses monuments religieux. Brest : ICA (paroisse et recteur de Camaret), 1989.

    p. 10-11
  • VIVIEZ Gaëlle. Inventaire du patrimoine de la Presqu'île de Crozon, projet de candidature Pays d'art et d'Histoire . Crozon, 2001.

    p. 65-68