Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul et enclos paroissial de Ploulec'h

Dossier IA22002379 inclus dans Le bourg de Ploulec'h réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéesmur de clôture, cimetière, ossuaire, monument aux morts, borne, croix de cimetière, croix monumentale
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Lannion
AdresseCommune : Ploulec'h
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1826 B2 837, 838 ; 1987 B2 400, 401

L'enclos paroissial de Ploulec'h regroupe un ensemble d'oeuvres dont la datation est comprise entre l'Age du Fer ou la période gallo-romaine et le 1er quart du 20ème siècle, la datation la plus haute étant fournie par la présence d'une stèle gauloise ou d'une borne milliaire intégrée au mur de clôture. L'église, la croix et le mur de clôture du cimetière ont été inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 31 mars 1926. L'église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul présente deux campagnes de contruction. L'analyse architecturale suggère une construction au cours de la 1ère moitié du 16ème siècle, vraisemblablement due à l'atelier de Philippe Beaumanoir, puis une campagne de reconstruction intervenue au cours du 2ème quart et du 3ème quart du 18ème siècle. Le clocher a été effectivement reconstruit en 1738 (datation inscrite), et le bas-côté sud, ainsi que le porche, reconstruits en 1755 selon René Couffon. Bien que la date "1738" figure sur le linteau de la porte d'entrée (murée) de l'ossuaire, ce bâtiment a été construit au cours de la 1ère moitié du 16ème siècle (la date inscrite concerne en fait le massif occidental). Les vestiges d'une voûte d'ogives formant le couvrement initial du porche sud attestent une construction primitive contemporaine de celle de l'église. René Couffon signale enfin que le bas-côté nord a été restauré au 20ème siècle. Quant au massif occidental, il a fait l'objet de travaux de restauration à la fin du 20ème siècle ou au début du 21ème siècle.

Période(s)Principale : Age du fer , (?)
Principale : Gallo-romain , (?)
Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1738, porte la date, daté par travaux historiques
1755, daté par source
Auteur(s)Auteur : Beaumanoir Philippe architecte attribution par analyse stylistique

Eglise de style gothique flamboyant et de style classique construite dans un enclos surélevé. Cet enclos, délimité par un mur de clôture, comprend un cimetière, une croix de cimetière, un ossuaire et un monument aux morts. L'église, construite sur un plan en croix latine en moyen et grand appareil de granite (excepté la partie nord), est composée de trois vaisseaux (une nef et deux bas-côtés), d'un transept dissymétrique et d'un choeur constitué par le prolongement du vaisseau central. Elle comprend également un ossuaire dans l'angle sud-ouest, un porche d'entrée au sud et une sacristie dans l'angle sud-est. Elévation extérieure : Le massif occidental, de type Beaumanoir (variante), est ouvert d'une porte en plein-cintre surmontée d'un fronton triangulaire orné de boules godronnées. Il est composé d'une tour centrale de plan en H portant une galerie à balustrade et un clocher à trois baies. L'étage de cloches est desservi par un escalier en vis en maçonnerie abrité dans une tour circulaire placée à droite du clocher. L'élévation nord, restaurée, est ouverte d'une porte en plein-cintre surmontée d'une archivolte à crochets et fleuron retombant sur des pilastres couronnés de pinacles. Le bras du transept est ajouré d'une grande baie de style gothique flamboyant. L'élévation est se caractérise par la présence d'un chevet de type Beaumanoir, à trois pans-pignons et noues multiples prolongées par des gargouilles. Dans l'angle sud-est, la sacristie, de plan massé, présente un toit en croupe plus bas que le toit principal de l'église. Le bras sud du transept est également ajouré d'une grande baie de style gothique flamboyant. L'élévation sud présente un porche d'entrée ouvert d'une porte en plein-cintre et d'une porte intérieure de même composition. L'espace intérieur est couvert d'une charpente apparente. Le couvrement primitif était toutefois formé par une voûte d'ogives dont il subsiste uniquement à chaque angle l'amorce d'un arc. A l'angle sud-ouest, abrité sous le versant du toit principal, l'ossuaire est ajouré de six baies sous arcatures trilobées disposées de part-et-d'autre d'un bénitier surmonté d'un jour sous arcature trilobée. Elévation intérieure : L'espace intérieur de la nef est couvert par une charpente lambrissée en berceau plein-cintre avec entraits apparents, et les bas-côtés sont couverts d'un demi-berceau lambrissé. L'élévation intérieure est formée au nord par cinq grandes arcades tantôt en arc brisé, tantôt en arc cintré, à deux voussures, retombant par pénétration directe sur des piliers cylindriques et octogonaux, au sud par trois arcades du même type.

Mursgranite
moellon
moyen appareil
grand appareil
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages3 vaisseaux
Couvrementslambris de couvrement
voûte d'ogives
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
toit conique
noue
croupe
pignon découvert
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie
Typologiesstyle gothique. Style classique. Clocher Beaumanoir. Chevet Beaumanoir. Ossuaire d'attache

Edifice protégé au titre de la législation des Monuments historiques. L'étude est souhaitable.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1926/03/31
Précisions sur la protection

L'église paroissiale, la croix de cimetière et le mur de clôture du cimetière ont été inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques le 31 mars 1926.

Annexes

  • 20042203143NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/43, Numplan 5.

    20042203315NUCB : , Collection particulière.

    20042203207NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 16 Fi, Ploulec'h.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/43 (plans cadastraux parcellaires de 1826).

    Numplan 5, section B, 2ème feuille
Bibliographie
  • BARBIER, Pierre. Le Trégor historique et monumental. Etude historique et archéologique sur l'ancien évêché de Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1960.

    p. 317-322
  • COUFFON, René. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939.

    p. 378-379

Liens web