Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Pérec (Lopérec)

Dossier IA29000032 réalisé en 1995

Fiche

Á rapprocher de

fin 14e siècle  : mention de la paroisse.

1552  : Date portée sur le calvaire. La famille de Penguern (voir dossier PENGUERN, manoir) finance partiellement la construction de l'église. Mise en place probable de l'ossuaire (vestiges en forme de cariatides entreposés dans l'église).

1586 Construction du porche sud qui porte la date (sablière est) ainsi que les armoiries de Penguern (Yves de Penguern avait épousé Marie de Kermorial).

1615 Date portée sur une des 12 statues d'apôtres du porche exécutées par Yves Cevaër.

Entre 1666 et 1699 Grande campagne de reconstruction initiée par Jacques de Penguern.

Un procès-verbal de 1666 fait état du clocher qui " est si caduq et indigent de réparation qu'ils [les paroissiens] sont sont obligés de le dessandre [sic] pour le réediffier de neuf " . Le pignon ouest et la nef portent, à l'extérieur et à l'intérieur, des litres peintes aux armes des Penguern et des familles alliées.

Reconstruction du massif occidental ; la porte ouest porte la date de 1666 et la partie inférieure de la tour l'inscription : C : QVEINNEC. F : 1669.

En 1699-1700, prolongement de la nef, agrandissement du choeur, mise en place d'un chevet à pans coupés de type Beaumanoir et reconstruction de la sacristie sud. Destruction des anciennes baies du choeur portant les armoiries des Penguern et réaménagement de la partie est du transept. Construction probable de la chapelle des fonts. Cloche datée 1681 donnée par Jacques de Penguern.

Fin 17e siècle Après l'achèvement des travaux de gros oeuvre, mise en place des grands retables nord et sud.

1760-1766 Importante campagne de travaux pour laquelle on utilise le granite extrait de la perrière de Locronan . Doublement probable du bras sud, élargissement du pignon ouest laissant en légère saillie la partie initiale du 17e siècle, reconstruction de la chambre des cloches et de la partie inférieure de la flèche (elle ne sera achevée qu'en 1860).

1844 D'après le cadastre, l'église s'élève au milieu d'un enclos composé d'un cimetière et d'un ossuaire situé dans l'angle sud-ouest. Elle forme, avec le presbytère entouré d'un jardin et de communs, le centre du village ; cette structure sera profondément bouleversée à la fin du 19e siècle.

1860 Achèvement de la partie supérieure de la flèche d'après le projet de l'architecte Joseph Bigot ; les travaux sont exécutés par l'entrepreneur Le Naour de Quimper.

L'exiguïté du cimetière et la vétusté du presbytère entraîneront le transfert du premier et à la destruction du second ; l'espace ainsi libéré permettra d'élargir les voies de communication et d'agrandir l'église vers le nord.

1883 Transfert du cimetière.

1894 Fin des travaux d'agrandissement et de restauration suivant le projet de l'architecte Gassis de Châteaulin et adjugés à l'entrepreneur Le Naour de Quimper pour 14 875 Francs. La reprise des piliers du transept, l'adjonction du bras nord à double pignon et la reprise du double pignon sud nécessitera la réfection totale des charpentes. Rajout de la sacristie nord.

Vocablessaint-Pérec
Parties constituantes non étudiéesenclos, calvaire, cimetière, ossuaire
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonParc Naturel Régional d'Armorique - Faou (Le)
AdresseCommune : Lopérec
Adresse : Bourg
Cadastre : 1844 E4 1015 ; 1986 AB 117

D'un édifice probablement construit dans la 1ère moitié du 16e siècle subsiste la porte sud. Calvaire daté 1552. Porche daté 1586 construit pour Yves de Penguern et Marie de Kermorial. Ancien ossuaire 2e moitié 16e siècle (vestiges). Porte ouest et partie inférieure de la tour datées respectivement 1666 et 1669 (inscription : C.QUEINNEC). Reconstruction de l'église dans sa quasi totalité avec chevet à pans coupé de type Beaumanoir, sacristie sud et chapelle des fonts baptismaux entre 1699 et 1700 ; travaux partiellement financés par Jacques de Penguern. Entre 1760 et 1766, doublement probable du bras sud du transept, élargissement du massif occidental et reconstruction de la partie inférieure de la flèche et de la chambre des cloches. L'enclos avec cimetière et ossuaire est en place en 1844. Achèvement en 1860 de la partie supérieure de la flèche par l' entrepreneur Le Naour d'après le projet de l'architecte Joseph Bigot. Démantèlement de l'enclos et suppression de l'ossuaire à la suite du transfert du cimetière en 1883. Les travaux achevés en 1894 par l'entrepreneur Le Naour d'après les plans de l' architecte Armand Gassis concernent la reprise des piliers du transept, le rajout du bras nord du transept à double pignon, la reprise du double pignon sud et réfection de la charpente. Calvaire classé MH le 15 mai 1930.

Période(s)Principale : 2e moitié 16e siècle
Principale : 2e moitié 17e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Dates1552, porte la date
1586, porte la date
1666, porte la date
1669, porte la date
Auteur(s)Auteur : Bigot Joseph architecte attribution par source
Auteur : Le Naour entrepreneur attribution par source
Auteur : Gassis Armand architecte attribution par source

Gros oeuvre en pierre de taille de microdiorite quartzique, schiste et granite. Partie supérieure de la flèche en granite. Décor de la porte ouest partiellement en kersantite. Chapelle des fonts et sacristies nord et sud couvertes de croupes polygonales. Les élévations latérales à pignons doubles et le chevet à pignons multiples de type Beaumanoir ont des pignons découverts.

Mursschiste
microdiorite quartzique
granite
kersantite
pierre de taille
moellon
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages3 vaisseaux
Couvrementsvoûte d'arêtes
lambris de couvrement
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
pignon découvert
noue
croupe polygonale
Typologieseglise à chevet Beaumanoir, clocher cornouaillais, clocher pignon, élévation latérale à pignons multiples
Techniquessculpture
Précision représentations

Armes penguern, support : sacristie sud ; fronton, aileron, fleuron, chapiteau corinthien, denticules, agrafe, support : façade ouest.

Site inscrit des Monts d'Arrée (Site pluricommunal) : arrêté du 10/01/1966.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Sites de protectionsite inscrit, parc naturel régional
Protectionsclassé MH, 1930/15/05
Précisions sur la protection

Calvaire classé.