Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Milliau (Ploumilliau)

Dossier IA22002485 inclus dans Le bourg de Ploumilliau réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Vocablessaint Milliau
Parties constituantes non étudiéesmur de clôture, cimetière, monument aux morts, croix monumentale
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Plestin-les-Grèves
AdresseCommune : Ploumilliau
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : place de l'
Eglise
Cadastre : 1817 A1 491, 492 ; 1848 G3 878, 879 ; 1987 AB 273

Classée Monument Historique le 18 janvier 1921, l'église paroissiale Saint-Milliau est une construction de la fin du 15ème siècle ou du début du 16ème siècle probablement due à l'atelier Philippe Beaumanoir de Morlaix (d'après analyse stylistique du pignon occidental). Sérieusement endommagée par un incendie survenu le 15 novembre 1589 au cours des guerres de la Ligue, elle fut reconstruite au début du 17ème comme l'attestent les dates inscrites sur le chevet (1602), dans la nef (1608) et sur les contreforts extérieurs de l'élévation sud (1613 pour le bras du transept ; 1616 pour la chapelle). L´édifice a été restauré et agrandi au cours de la 2ème moitié du 19ème siècle. Victor Villiers de l´Isles-Adam, recteur de Ploumilliau de 1864 à 1889, entreprit en 1868 les travaux de restauration du bas-côté nord et d´agrandissement du bras nord du transept, ainsi que la construction de la sacristie et de la chapelle des fonts, conférant ainsi à l´édifice son plan actuel.

Période(s)Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1602, porte la date
1608, porte la date
1613, porte la date
1616, porte la date
1868, daté par source
Auteur(s)Auteur : Beaumanoir Philippe architecte attribution par analyse stylistique

Eglise de style gothique flamboyant et de style Renaissance construite en granite. Le pignon occidental, l'élévation sud et le chevet, ainsi que la sacristie et la chapelle des fonts sont montés en grand et moyen appareil. Le plan est un plan en croix latine à trois vaisseaux. L'église se compose d´une nef à six travées flanquée au nord, sur la longueur des cinq premières travées, d´un bas-côté, et au sud, d'un bas-côté et d'une chapelle inscrite, d´un transept et d'un choeur constitué par le prolongement du vaisseau central. Elle comprend également une chapelle des fonts à trois pans au nord-ouest (rapportée), une sacristie de plan massé à un étage au sud-est, et deux porches à étage à l´ouest et au sud, à usage de salle de lin pour le premier et de secrétairerie pour le second. Le massif occidental, les deux porches, les trois premières travées nord et la première travée sud de la nef sont les seuls vestiges de la première campagne de construction. Le massif occidental, de type Beaumanoir, est composé d´une tour centrale de plan en H accostée, à droite, d´une tour dans-oeuvre abritant un escalier en vis en maçonnerie desservant l´étage du porche et l´étage de cloches. Cette tour centrale porte une galerie à balustrade en encorbellement et le clocher sommé d´une flèche octogonale en maçonnerie. L´étage de cloches est ajouré de trois baies (clocher de type trégorrois). Une tour demi-hors-oeuvre aménagée à l'ouest, dans l'angle du bas-côté et du porche sud, abrite un escalier en vis en maçonnerie desservant la secrétairerie. Les élévations sont ornées de baies conservant en grande partie leur remplage, de gargouilles, de niches à coquille, de rampants à crochets, de fleurons et de crossettes figurées. Le couvrement des porches est formé par une voûte sur croisée d'ogive, celui du vaisseau principal, des bras du transept et de la chapelle par une charpente en berceau brisé lambrissée, celui des bas-côtés par un demi-berceau lambrissé. L'élévation intérieure est formée par sept arcades en arc-brisé retombant soit par pénétration directe (partie ancienne), soit par l´intermédiaire de chapiteaux (partie reconstruite au 17ème siècle) sur des piliers cylindriques et octogonaux.

Mursgranite
moellon
grand appareil
moyen appareil
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages3 vaisseaux, 1 étage carré, étage en surcroît
Couvrementsvoûte d'ogives
lambris de couvrement
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
croupe
noue
pignon découvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
Typologiesclocher Beaumanoir. Clocher trégorrois. Porche à étage

Oeuvre protégée. L'étude est souhaitable.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsclassé MH, 1921/01/18

Annexes

  • 20042203757NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/14, Numplan 2.

    20042203758NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/43, Numplan 28.

    20042203661NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 60 J 228.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/14, plans cadastraux parcellaires de 1817.

    Numplan 2, section A, 1ère feuille Archives départementales des Côtes-d'Armor : 4 num 1/14
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/43, plans cadastraux parcellaires de 1848.

    Numplan 28, section G, 3ème feuille Archives départementales des Côtes-d'Armor : 4 num 1/43
  • AD Côtes-d'Armor : fonds Frotier de La Messelière.

    60 J 228 Archives départementales des Côtes-d'Armor : 60 J 228
Bibliographie
  • ASSOCIATION HENTOU-KOZH. Les vieilles pierres m'ont raconté l'église de Ploumilliau. Lannion : Impram, 1999, n° 5.

  • BARBIER, Pierre. Le Trégor historique et monumental. Etude historique et archéologique sur l'ancien évêché de Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1960.

    p. 327-328
  • LE SAULNIER DE SAINT-JOUAN, Régis. Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor : éléments d'histoire et d'archéologie. Saint-Brieuc : Conseil Général des Côtes-d´Armor, 1990.

    p. 540
  • COUFFON, René. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939.

    p. 381-382

Liens web