Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Méen (Tréméven)

Dossier IA29000441 réalisé en 2001

Fiche

  • Vue générale sud est
    Vue générale sud est
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cimetière
    • croix de cimetière
    • monument aux morts
    • monument
Vocablessaint Méen
Parties constituantes non étudiéescimetière, croix de cimetière, monument aux morts, monument
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonQuimperlé - Quimperlé
AdresseCommune : Tréméven
Cadastre : 1823 D2 450-451 ; 1995 AB 4

La paroisse a été constituée au début du 15e siècle. Le vocable s´expliquerait non pas en référence au monastère de Saint-Méen de Gaël (Ille-et-Vilaine), mais par une association du breton « treb » (village) et du nom d´un laïque, Mewen. Nef, chevet, bas-côtés, tourelle d´escalier et flèche datent du début du 16e siècle. L´édifice à été agrandi entre 1665 et 1719, avec remploi d´éléments plus anciens. Le massif occidental date de 1665, à l´exception de la flèche, remployée. Le porche sud date de 1669, les chapelles qui l´encadrent sont soit contemporaines, soit partiellement refaites au 18e siècle, notamment la chapelle des fonts baptismaux. La sacristie porte la date de 1719. Le petit édifice figurant sur le cadastre de 1823 au nord ouest du cimetière pourrait correspondre à un ossuaire disparu. La croix de cimetière date du 19e siècle. Le monument funéraire à la mémoire de Aristide Fesneau, propriétaire de La Garenne (même commune), chef d´escadron de gendarmerie sous le premier Empire, a été érigé à sa mort en 1858. Le monument aux morts, mis en place en 1920, est l'oeuvre du sculpteur et marbrier Jean Joncourt, de Quimperlé ; la partie inférieure a été refaite après 1945. Le cimetière a été agrandi vers le nord.

Période(s)Principale : 1er quart 16e siècle
Principale : 2e moitié 17e siècle
Secondaire : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1665, porte la date, daté par source
1669, daté par source
1719, daté par source
1858, daté par source
1920, daté par source
Auteur(s)Auteur : Joncourt Jean sculpteur attribution par source

Gros-oeuvre en moellon de granite, à l'exception de la tour ouest et de la flèche, en pierre de taille. Donnant accès au clocher, la tourelle d'escalier est couverte d'un dôme circulaire. Nef aveugle à six travées flanquée de bas-côtés ouvrant au sud, sur la sacristie, une ancienne chapelle seigneuriale (?), le porche et la chapelle des fonts baptismaux. La partie sculptée du monument aux morts est en kersantite.

Mursgranite
kersantite
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Plansplan allongé
Couvrementslambris de couvrement
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
dôme circulaire
noue
pignon découvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour
Typologieseglise à pignons multiples, clocher cornouaillais, transept non saillant
Techniquessculpture
Précision représentations

Le réseau de la baie axiale du choeur est en forme de fleur de lys. Blason fruste ou martelé sur le fronton de la porte ouest. Une croix de guerre et une couronne de laurier figurent sur le monument au morts.

Le cimetière communal entoure encore, ce qui est rare, cet édifice qui est, pour l´essentiel, le fruit de deux campagnes de construction, le début du 16e et la deuxième moitié du 17e siècle. Le principe "grandir et conserver", si caractéristique des chantiers de l´époque, se vérifie surtout sur l´élévation ouest : le massif monumental de la tour, couronnée d´un garde-corps à balustres (1665), porte l´ancien clocher de type cornouaillais dont les proportions paraissent bien modestes par rapport à son nouveau support. Cette superposition de parties architecturales issues d´époques différentes, récurrente dans cette période, manifeste l´attachement au clocher, élément identitaire puissant. L´église de Tréméven est la seule église du canton à ne pas avoir été rebâtie au 19e siècle.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1939/11/13

Annexes

  • 20032901117NUC : , 3 P 354.

    20032901116NUCA : Archives départementales du Finistère, 3 P 354.

    20032901118NUCA : , 3 P 354.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère (3 P 354). Cadastre de 1823, section D 2. Echelle 1/2 500.

  • A. E. Quimper, 2 Z 329 (Fonds Peyron).

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 438 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Douarnenez : Ar-Men ; Le Chasse-Marée, 1990, p. 227.

  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère (Collection Le Patrimoine des Communes de France). Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998, t. I.

    p. 1363-1364
  • Quimperlé et son canton. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Région Bretagne. Collection Images du Patrimoine, n° 217, Rennes, éditions Apogée, 2002.

    p. 83-85

Liens web