Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale du Sacré-Coeur, rue Ernest Renan (Douarnenez)

Dossier IA29003400 réalisé en 2008
VocablesSacré-Coeur
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonFinistère - Douarnenez
AdresseCommune : Douarnenez
Adresse : rue
Ernest Renan
Cadastre : 1948 1 57

Edifice construit de 1873 à 1877 d'après les plans de l´architecte diocésain Joseph Bigot en collaboration avec son fils Gustave par l´entrepreneur principal Armand Gassis, Chalm contremaître, Jean-Louis Le Naour pour le clocher et les travaux d´art et Liot pour le voûtement. Douarnenez est érigé en paroisse en 1875. L´initiative de la construction est due au curé Yves Pouliquen. Suite à des problèmes de financement, la construction est retardée. Le clocher n´est achevé qu´en 1939.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1873, daté par source
1877, daté par source
1939, daté par source
Auteur(s)Auteur : Bigot Joseph architecte diocésain signature
Auteur : Bigot Gustave architecte signature
Auteur : Gassis Armand entrepreneur signature
Auteur : Chalm entrepreneur signature
Auteur : Le Naour Jean-Louis entrepreneur signature
Auteur : Liot entrepreneur signature
Personnalité : Pouliquen Yves commanditaire attribution par source

Edifice de plan en croix latine, de type basilical, à trois vaisseaux et à six travées. Choeur rayonnant à déambulatoire flanqué de trois absidioles et de deux sacristies de plan rectangulaire, au sud et au nord. Clocher, porches sud et nord, situés au niveau de la quatrième travée, hors-oeuvre. Clocher-porche flanqué de deux tourelles octogonales (escalier et poids de l´horloge), avec massif à claire-voie surmontée d´une rose inscrite dans un arc brisé, galerie ajourée et quatre gables à la base de la flèche octogonale. Nef haute à croisées d´ogives, éclairée par des oculi inscrits dans un arc brisé, au-dessus d´un faux triforium. Nervures de la voûte en brique reposant sur des chapiteaux, à hauteur des fenêtres hautes, supportées par des colonnettes engagées de fonds. Arcades en arc brisé reposant sur des piliers à colonnes engagées surmontés par des chapiteaux feuillagés. Collatéraux couverts de voûtes d´arêtes séparés par des doubleaux en pierre de taille. Gros oeuvre en moellon de granite couvert d´enduit blanc. Pierre de taille de granite apparente aux encadrements des baies et au massif occidental. Sol couvert de dalles de granite.

Mursgranite
schiste
enduit partiel
pierre de taille
moellon
Toitardoise
Plansplan en croix latine
Étages3 vaisseaux
Couvrementsvoûte d'ogives
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
pignon découvert
croupe
noue
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour
États conservationsbon état
Techniquessculpture
vitrail
Précision représentations

Anges du clocher ; personnages profanes dans le choeur.

Mesuresl : 6330.0
la : 3225.0

Edifice de style néo-gothique rayonnant. Cette église est la seule à présenter une élévation à trois niveaux avec arcades, triforium et oculi. Le clocher comme celui de Saint-Corentin est inspiré de celui de Ploaré (paroisse voisine). L'édifice est imposant par ses dimensions liées à la démographie de la ville en plein essor grâce à la pêche. Edifice en bon état.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 84 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • RANNOU, Nolwenn. L'exercice de l'architecture et de la restauration en France au XIXe siècle : la carrière de Jospeh Bigot (1807-1894), architecte finistérien, volume III/IV : catalogue. Thèse. Université Rennes 2 - Haute-Bretagne, UFR Arts-Lettres-Communication, 2007.

    p. 32