Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Écarts sur la commune d'Erdeven

Dossier IA56001305 réalisé en 1976

Fiche

Voir

Aires d'études Ria d'Etel
Dénominations écart
Adresse Commune : Erdeven

Les aveux et déclarations des seigneuries d'Erdeven sous l'Ancien Régime, et notamment celles de Keravéon (annexe 1), attestent de l'ancienneté de certains écarts sur le territoire de la paroisse. D'après l'INSEE il y a 77 écarts sur la commune (chiffres de 1977), mais les écarts bâtis de plusieurs logis (fermes) sont en moindre nombre. L'écart dit Croix-Izan, au nord-ouest de la commune est en réalité un quartier périphérique du village d'Etel, qui s'est développé à compter du 19e siècle, le long de la D. 105. De même, au cours des 19e et 20e siècles, des écarts proches du village d'Erdeven, tels Kerlosquet, Er Houarc'h, le Botlan, tendent à se fondre dans l'habitat aggloméré.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

On trouve sur la commune des écarts de tailles diverses suivant le nombre de fermes qu'ils regroupent. Les plus importants sont implantés à l'arrière de la dune, dans la zone intermédiaire parsemée d'étangs, là où la terre riche et légère est propice aux meilleurs rendements agricoles : Kergrosse, Kergouët, Kerhillio, Kerouriec, Kerminihy. Certains de ces gros villages possèdent une chapelle : Loperhet, Lisveur, mais c'est aussi le cas de hameaux plus modestes, et plus reculés de la côte : Saint-Sauveur, Saint-Germain, les Septs-Saints. Tous profitent de la présence d'une ou plusieurs fontaines ou de mares servant d'abreuvoir et/ou de lavoir. Encore en 1976, les plantations d'arbres, qui protégeaient les hameaux proches du littoral des vents dominants, étaient bien perceptibles au milieu des prairies et des champs. Désormais l'abandon des cultures qui provoque un retour au climax, ne permet plus les mêmes observations. Enfin un réseau dense de chemins ruraux, relie ces hameaux entre eux et vers le chef-lieu de la paroisse. Le plan cadastral de 1811 illustre la structure des hameaux telle qu'elle devait être sous l'Ancien Régime. Ce sont en particulier les espaces de circulations libres, les espaces communs (notés d'un W), les aires à battre (notées Ai) et les cultures et plantations. Les espaces communs et servitudes encore bien perceptibles dans certains villages (Kergrosse, Lisveur, Loperhet) tendent à disparaître progressivement. Cependant, des villages tels Kerlavart ou Saint-Germain, apparaissent moins ouverts, en raison des murs d'enclos qui protègent non seulement vergers et courtils, mais aussi les cours des fermes. Les fermes de ces hameaux sont organisées généralement en alignements d'un ou plusieurs logis-étables et parfois de dépendances, dont les faîtages forment une ligne continue. Ce sont là les silhouettes caractéristiques des hameaux d'Erdeven. Seuls quelques écarts présentent un habitat mixte alliant fermes et maisons de marins (Kerminihy) ou simples résidences et maisons de marins (Croix-Izan et Pont-Queno). Sur 77 écarts (chiffre INSEE), 17 hameaux sont sélectionnés, 23 sont repérés. Mais les 40 inventoriés en 2004 sont des sous-dossiers de la fiche Généralité.

Décompte des œuvres repérés 40
étudiés 17

Annexes

  • Domaine de Keravéon au 16e siècle

    A. DD. B926. 1540, le 25 mai : Déclaration de Jean de Talhoët, écuyer seigneur de Keravéon, pour la réformation du domaine de ses terres et héritages de Keravéon ().

    Le dit manoir de Keravéon avec ses pourpris, maisons, rues, jardins, colombier, bois anciens et revenants, garennes, prés et « frostages » du dit manoir, le tout contenant ensemble environ vingt quatre journaux de terre, qui sont situés en la paroisse d´Erdeven, en la dite juridiction d´Auray.

    Plus la métairie du dit lieu et manoir de Keravéon avec toutes et chacune ses issues et appartenances tant en maisons, jardins, rues que en terres labourables et froides, « frots » et landes, (etc) entièrement icelle située au village de Kerhoret en la dite paroisse d´Erdeven (etc).

    Sont cités également :

    La métairie de Kerdelam

    Censie et tenue au village de Kerhoret,

    Tenue et tènement aux villages de Manémeur, de Kerouarch, Ker au Roy (Keranroué), de Kerminihy, Kerprediry (Kerberdery ?), de Loperhet, de Cruyounou (Crucuno ?), Kerjouan (Kerjean), Kerbernnes,

    Héritages et tènement aux villages de Kerguezennec (Kerguehennec) et Saint-Bannec,

    Tenue et héritages aux villages de Kerihuel et Kereven er Sach,

    Tenue par dehors aux villages de Kerascouët, de Kerhillyo, de Kergoet, de Kerbyouart (Kerbiouarn), Kergoazic (Kervazic),

    Cens à Kerven, au bourg, à Kergouet, au bourg de Belz.

  • 20045603328NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 45.

    20045603620NUCA : Archives départementales du Morbihan, 3P 369.