Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Écarts sur la commune de Belz

Dossier IA56005382 réalisé en 2006

Fiche

Voir

Aires d'études Ria d'Etel
Dénominations écart
Adresse Commune : Belz

Certains hameaux anciens de Belz puisent leur origine en la présence d´un manoir ou d´un établissement religieux. C´est le cas de Saint-Cado, la Madeleine ou Kerclément. A Kerguen qui présentait encore au début du 19e siècle les vestiges d'un manoir et d'une chapelle, le hameau a été complètement reconstruit de fermes neuves à compter de 1816, à tel point qu'il n'existe que peu de correspondances entre les plans cadastraux anciens et l'actuel (fig.2). Conséquence du formidable développement de la pêche puis de l´industrie de la conserve à Etel, à compter du dernier quart du 19e siècle, la commune de Belz connaît également une extension démographique importante jusqu´aux années 1930. Les anciens écarts se développent tandis que de nouveaux villages apparaissent tel Kergo ou Parc-en-Nail (fig. 7) près du rivage de la rivière d´Etel.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Les 47 écarts repérés constituent la base du travail d'inventaire de la commune et font tous l'objet d'une fiche. Parmi ceux-ci, 18 sont sélectionnés, soit par ce qu'ils conservent une structure d'implantation de l'habitat et des voies de circulation proche de l'état figuré sur les cadastres anciens, soit par ce que leurs parties constituantes (habitat ou autres constructions) sont particulièrement révélatrices de l'évolution des villages sur la commune. Ainsi les deux plus gros villages anciens que sont Saint-Cado et Kerdonnerc'h sont sélectionnés, mais le petit hameau côtier de Manébras qui conserve quelques maisons de pêcheurs caractéristiques de la période contemporaine et un ancien chantier de construction navale avec cale de lancement, l'est également. Ces 47 écarts ou hameaux peuvent être répertoriés en 4 catégories selon le type d'habitat qu'ils présentent. Les 18 hameaux ruraux sont composés exclusivement de fermes, tel Bodéac (fig. 1), Kergallan, Trébointel (fig. 9), Mané-Guégan (fig. 5) ou Le Ganquis petit écart doté de deux fermes. Les 16 hameaux ou villages de pêcheurs sont composés d'une majorité de maisons de marins pêcheurs. Comme Larmor, Kergueran ou Kerhuen (fig. 3) ils sont situés à faible distance de la côte. Les villages côtiers sont quant à eux dotés d´un port qui peut être un simple abris comme à Kerispern ou aménagé de cale comme celles de Porh-Niscop à Kergo. Les 5 hameaux mixtes reflètent la double réalité économique du territoire de Belz, à la fois rurale et maritime. On y trouve des fermes mais aussi des maisons de pêcheurs comme à Kerdonnerc'h, à Kerlourde ou au Ninezveur. Ici, la structure du village avec un commun doté d´un puits apparaît rurale, mais plusieurs maisons de pêcheurs sont venus compléter l´habitat ancien constitué de fermes (fig. 6). Enfin 8 autres écarts échappent quelque peu à cette classification. Ce sont pour la plupart des groupes de maisons construites en bordure de route pour des pêcheurs mais aussi des ouvriers dont certains allaient travailler dans les conserveries d'Etel, des petits fermiers, des ouvriers agricoles exploitant la lande. Il s'agit par exemple de l'écart de Kernio sur la route de Pont-Lorois, du carrefour des Quatre-Chemins, de Bellevue, Kervrazic et Kergou sur la route d'Auray ou du Pont-Neuf à l´ouest du bourg (fig. 8).

Décompte des œuvres repérés 47
étudiés 18

Annexes

  • 20065604293NUCA : Archives communales de Belz

    20065604853NUCA : Archives communales de Belz