Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ecart, port de plaisance du Lyvet (La Vicomté-sur-Rance)

Dossier IA22132382 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Le service d'un bac

Souvent aujourd'hui perçues comme des frontières, les rivières ont longtemps été au contraire, des voies de circulation et d'échanges privilégiées. De part et d'autre de la Rance fluviale l'écho des toponymes évoque ces liens, le Lyvet à La Vicomté-sur-Rance et le Petit Lyvet à Saint Samson-sur-Rance. Un passage en bateau était assuré par des religieux avant la canalisation de la Rance. Une chapellenie dite des trois moines fut fondée au chatelier, pour l'entretien de trois religieux chargés d'assurer le passage au Lyvet. La chapelle du Lyvet dédiée à saint Jacques est désaffectée et vendue en 1794, puis transformée en dépendance. Elle est détruite après la Seconde Guerre mondiale. Un dessin d' Yvonne Jean-Haffen la représente, un volume unique modeste, avec un campanile en façade.

La canalisation de la Rance

L'écluse du Châtelier est la dernière écluse avant la mer du canal d'Ille-et-Rance ouvert à la navigation en 1832. Elle a été rapidement modifiée dès 1837 afin d'améliorer le passage des bateaux . Une largeur de sas de 10 mètres a été conçue afin que deux péniches puissent passer en même temps. Le premier pont pivotant est construit en 1892, plusieurs années après la première demande de sa mise en place. Le pont qui enjambe actuellement la Rance date des années 1950 modernisé vers les années 1960 avec un système de pont à bascule. Le site a évolué à travers les décennies, avec la modernisation de la mécanique de l'écluse, l'installation du barrage EDF et du système de vannage.

La construction de la cale

En 1873, la cale du Lyvet est aménagée pour faciliter le dépôt des marchandises, pommes à cidre, blé, orge, pommes de terre, bois de construction et de chauffage. Vingt ans plus tard, le conseil municipal en demande le prolongement sur une longueur de 80 à 90 mètres, en précisant que la pierre pourrait être extraite sur place. Les travaux seront effectués vers 1900 avec une cale basse pour le déchargement des petites embarcations. La belle maison au bout du quai qui porte la date de 1900 et le nom du couple qui l'a fait construire : Elie Juhel, marchand de bois et de cidre et Marie Gaultier son épouse, témoigne de ces installations propres au commerce par voie d'eau.

Une population de marins

Le recensement de la population en 1881 indique 27 familles au Lyvet dont 18 chefs de famille sont des marins. A cette période les activités de pêche sur les bancs de Terre Neuve emploient une grande part de la population locale. Au début du 20e siècle plusieurs cordonniers sont mentionnés au Lyvet à l'assemblage et à la fabrication de grandes bottes pour les terre-neuvas. Jean-Pierre et Bertrand Droguet s'en souviennent : leur aïeul pour les réaliser utilisait un fil poissé (enduit de poix), pour avoir une parfaite étanchéité. Ce fil emmêlé avec des soie de porc, prélevées sur les truies de la Lande Chauve en Plouër, était passé dans des trous percés à l'aide d'une alène et permettait un meilleur travail que l'emploi d'une aiguille de métal.

La pêche au carrelet

Le carrelet est un filet carré, tendu par deux gaules de châtaignier croisées que l'on descend et remonte afin de relever les poissons. Pratiquée à l'origine à partir de barques, cette technique de pêche se retrouve sur de nombreuses côtes et estuaires. Elle se sédentarise dans les années 1970 sur les berges de la Rance, aux abords de l'écluse du Châtelier, entre Saint-Samson et La Vicomté-sur-Rance. Au bout d'estacades de fortune, les cabanons sont construits en planches de châtaignier et bois de récupération. Aujourd'hui souvent abandonnées, les cabanes à carrelet marquent néanmoins de façon pittoresque les paysages de la Rance.

Un port de plaisance

Aujourd'hui, le Lyvet est connu pour son port de plaisance, 230 anneaux sont installés sur les différents pontons.

Dénominations écart
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Vicomté-sur-Rance (La)
Lieu-dit : Lyvet (Le)
Période(s) Principale : 16e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Annexes

  • Recensement de la population du Lyvet en 1881

    Recensement de la population du Lyvet en 1881 (A.D. des Côtes d'Armor. Liste des chefs de famille

    1.Gourdel Eugène, marin (58ans) ;

    2.Quarantois François, marin (45 ans)

    3.Mainguy Yves, marin (48 ans)

    4.Ribault François, menuisier (48 ans)

    5.Ameline Jacques, laboureur (73 ans)

    6.Rouxel François, marin (51ans)

    Poulard Joseph, marin (47ans) beau-frère

    7. Postel Joseph, tailleur de pierre (32 ans)

    8. Barré Gilles, marin (40 ans)

    9. Exbourse Pierre, marin (40 ans)

    10. Eon Jean, marin (47 ans)

    11. Furet François, marin (50 ans)

    12. Béthuel Rose, rentière (74 ans)

    13. Cuédon François, marin (32 ans)

    14. Bouetard Marie, journalière (40 ans)

    15. Béthuel Jacques, marin (35 ans)

    16. Coupé Marie, cultivatrice (68 ans)

    17. Exbourse Pierre, manœuvre (70 ans)

    18. Rault Henri, marin (36 ans)

    19. Exbourse Jacques, marin (41 ans)

    20. Hulaud Rose, ménagère (48 ans)

    Exbourse Jean, marin (24 ans)

    21.Brehel Claude, marin pensionné, (56 ans)

    22.Rouxel Joseph, marin (44 ans)

    23.Juhel Louis, marin pensionné (61 ans)

    24. Douceré Josep, marin pensionné (67 ans)

    25. Pitre Jean, marin (55 ans)

    26. Rouxel Julie , (78 ans)

    Allot Jules, marin, (41 ans)

    27. Olive Jean, marin (?).

  • Chapelle du Livet

    1Q1/19 : an 2: 29 Nivose. Chapelle du Livet

    "Nous Christophe Jean Restif notaire à Dinan, expert nommé par le Directoire du

    district.... rapportons nous être transporté sur le réquisitoire et l'indiction des citoyens , au village du Livet, commune de Pleudihen ou nous avons fait estimation de ce qui suit :

    1° une chapelle dite la chapelle St Jacques ou du Livet, située audit village tout près de la rivière de Rance, contenant quarante pieds de long sur dix huit de large, joignant de toute part aux chemins, cour et au port du dit village, estimé valloir en capital sans y comprendre les objets réservés par la loi, la somme de de trois cent cinquante livres.

    2° un mauvais petit batteau échoué dans le goulet du havre de Livet près dudit village aussi commune de Pleudihen ayant environ treize pieds, six pouces de long et cinq pieds de large, sans gouvernail, mas, ni avirons, lequel batteau on nous a dit ci devant appartenir au nommé Laujourbault dit La Plochere, et estimé trente six livres (…)."

  • contestations au sujet de la propriété du pourtour de la chapelle de Livet

    V 229710 : octobre 1849.

    “Nous maire de la commune de Pleudihen certifions que le terrain situé au village du Lyvet en cette commune et compris entre les maisons de Joseph Brebel et de Malo Piedvache sur le bord de la rivière de Rance près l'écluse du Châtelier, étant couvert par le flot de la mer pendant le moment des hauteurs de marée et n'étant point porté sur le cadastre de cette commune, semble devoir appartenir au domaine de l'Etat (...).”

    “la ruelle dont le sieur Ameline voulait s'emparer pour en former une cour privative, ,n'est autre qu'un passage public réservé, lors de la construction de la chapelle pour le service du village lorsque la mer venait dans les grandes marées battre jusque sous le seuil de la porte occidentale de la chapelle et empêchait les habitants de la cour du midi de se rendre sur le chemin vicinal qui conduit à la route départementale n°2 dite de Saint-Malo à Rennes ou à Dinan.”...”J'invite le sieur Ameline à venir chez moi, il m'apportera un contrat passé entre lui et Madame Louaisel, disant qu'elle lui vendait la chapelle du Livet avec ses dépendances telle qu'elle lui vendait la chapelle du Livet avec ses dépendances telle qu’elle l'avait achetée d'un sieur Berthelot alors maire de Dinan lequel la possédait pour l'avoir acquise du district de cette ville (...).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Côtes-d'Armor : V 2297
  • Archives départementales des Côtes-d'Armor : V 2297

Liens web