Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart, le Pont Dom Guérin (La Bazouge-du-Désert)

Dossier IA35048717 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonPays de Fougères - Louvigné-du-Désert
AdresseCommune : Bazouge-du-Désert (La)
Lieu-dit : le Pont Dom Guérin

En 1834, lors de la réalisation du premier cadastre communal, cet écart était très développé. Il était à l'époque composé d'une quinzaine de bâtiments différents. Ce lieu possède une histoire particulière car, en 1793, après la débâcle du Mans, le Prince de Talmond tenta de s'exiler en Angleterre, le 30 décembre, sur son chemin, il rencontra une femme qui lui indiqua le chemin de Malagra : à cette époque, la maison de Malagra appartenait à Foubert, propriétaire des moulins à papier. Sa servante reçu quelques pièces du Prince de Talmond et de ses compagnons de voyage afin d'acheter du pain blanc au village du Pont Dom Guérin. Chez le commerçant où la servante se rendit, se trouvaient des gardes nationaux qui furent interpellés par la rareté des pièces en sa possession. Ils l'interrogèrent donc sur leur provenance, question à laquelle la servante répondit que les pièces provenaient d'un "bourgeois" qui venait d'arriver chez son maître. Le capitaine Caillère de la garde nationale se rendit à Malagra afin d'interpeller les fugitifs. Ces cinq hommes, dont l'un était déguisé en meunier, furent emmenés par la garde nationale à Fougères où le prince de Talmond fut reconnu par la fille d'un hôtelier chez qui il avait séjourné deux mois auparavant. De Fougères, le prince de Talmond et ses compagnons furent conduits à Rennes. Le 25 janvier 1794, il fut envoyé à Vitré ; le 27 janvier il fut exécuté à Laval. L'auberge dans laquelle se trouvaient les gardes nationaux correspond au bâtiment actuellement envahi par la végétation qui se trouve à l'entrée du hameau à l'ouest. De nombreuses constructions de cet écart sont datées ; il est intéressant de constater que les bâtiments datent peu ou prou de la même époque de construction, qu'il s'agisse des deux demeures situées à l'ouest respectivement datées 1774 et 1758, mais également des bâtiments plus modestes, situés à l'est de la route, dont certains sont datés 1746. Joseph-François Chardon de la Renoulais, avocat au Parlement de Bretagne, habitait une maison du Pont-Dom-Guérin qui semble être la demeure la plus au nord. C'est lui qui fit construire l'ancienne chapelle Saint-Joseph, située au sud de cette maison en 1786-1787. Ce territoire, défriché autour de l'an mil, était habité par des personnes de statuts et de "catégories socioprofessionnelles" très différents. Ainsi, on y vit s'installer des paysans, mais également des artisans qui y développèrent l'industrie du papier dans leur moulins, un notaire royal, des nobles, des bourgeois et des magistrats qui y établirent leurs résidences car ils avaient été séduits par la beauté des lieux. Pendant la période révolutionnaire, de nombreux habitants du Pont Dom Guérin avaient des fonctions importantes. Chardon de la Renoulais était par exemple chef de la garde nationale, Michel Foubert était administrateur du District. Ces habitants, Clinchamps, Chardon ou encore Foubert avaient organisé une garde nationale à la Bazouge-du-Désert ; ils ont également organisé, à l'image de Paris, une Fête de la Liberté le 14 juillet 1791. Les demeures du Pont Dom Guérin possédaient des jardins dans lesquels se trouvaient des plantes rares.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Dates1741, porte la date
1758, porte la date
1774, porte la date

Cet écart est composé, à l'ouest, de deux demeures importantes, l'une au nord, l'autre au sud. Ces deux demeures sont construites sur le même modèle et datent toutes deux de la seconde moitié du 18e siècle. A côté de ces deux bâtiments importants, se trouvent encore aujourd'hui à l'est, un ensemble de plusieurs constructions plus modestes. Certaines d'entre elles sont aujourd'hui en ruines. En partie sud-est de l'écart, se trouve une fontaine surmontée d'une pierre portant l'inscription suivante : SACHER ainsi que la date de 1869. Un pont en granite se trouve également à l'est de l'écart, il enjambe la rivière de la Futaie qui marque la limite des communes de la Bazouge-du-Désert et de Landivy et des départements de l'Ille-et-Vailine et de la Mayenne.

Mursgranite
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20093505527NUCA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine

Références documentaires

Documents figurés
  • La Bazouge-du-Désert. Section B dite du Pont Dom Guérin, en deux feuilles, 1ère feuille, du n°1 au n°484, par Delacour, géomètre. [1834], échelle 1/2500 e. (A.D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • DUCOURET, Jean-Pierre, LAISIS C., HAMON Françoise, TOSCER Catherine. L'habitat rural en Pays de Fougères.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • MAUPILLE, M., L. Louvigné-du-Désert et ses environs. Reproduction en fac-similé de l'édition de Rennes : Imprimerie C. Catel, 1877, Paris : Res Universis, 1992.

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • POIRIER. Entre Glaine et Airon, L'Hermitage Saint-Clair. Société archéologique et historique de Fougères. Tome XIX, p. 61-73, 1980.

  • POIRIER. Le Petit Maine, Terre de privilèges. Société archéologique et historique de Fougères. Tome XIV, p. 12-21, 1971.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

  • Livre d'or. La Bazouge-du-Désert. La Bazouge-du-Désert, 1951.