Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ecart, La Basse Pérouse (Landéan)

Dossier IA35130971 réalisé en 2013

Fiche

La Basse Pérouse se trouve dans un fond mais il n'y a pas de fontaine comme à la Pérouse du Milieu. La Basse Pérouse comprend plusieurs maisons mais la plus intéressante se trouve à l’extrémité est d'une longue série d'habitations. Il y a d'abord au sud une demeure qui est de beaucoup la plus belle. Après elle il y a un hangar qui relie la première habitation aux deux autres qui se suivent. Il y avaient donc trois habitations. La maison du centre a été encore habitée jusqu'en 1923. Elle est restée dans son état ancien assez frustre mais a gardé ses ouvertures de granite et une cheminée aux piédroits sculptés. A la suite de cette demeure se trouve une autre petite ferme qui a été totalement refaite et dont la façade ancienne a été complètement remaniée, de même à l'intérieur.

En conclusion, seule la première maison à l'est, qui est d'ailleurs pratiquement unique dans son genre, mérite une attention particulière. Il s'agit en effet d'une maison à deux pièces à feu superposées dont la fonction première n'était pas celle de logis de fermiers, la présence d'une chambre à l'étage indique à cette époque de construction qu'il s'agit d'une maison de maître ou de notable.

Devant elle, à l'est se trouve une étable qui devait être autrefois une maison habitée dont la façade comporte d'ailleurs une porte ronde et une petite fenêtre ancienne.

Il y a dans ce groupe d'habitation un certain nombre de vieilles dépendances assez bien conservées, il reste notamment un four.

Dénominations écart
Aire d'étude et canton Pays de Fougères - Fougères Nord
Adresse Commune : Landéan
Lieu-dit : La Basse Pérouse

Le village de la Basse Pérouse se compose de quatre habitations. Trois sont intéressantes de par leur ancienneté et leur architecture notamment les éléments anciens qu'elles ont conservés. L'édifice le plus au centre du hameau date probablement de la fin du 16e siècle voire du début du 17e siècle et devait être une maison de maître. La maison qui lui est mitoyenne à l'ouest fut transformée mais sa construction devait remonter également au 17e siècle. Quand à l'édifice le plus à l'est, les dispositions et les différentes moulurations de cette façade nous indiquent que la maison a probablement été construite à la fin du 16e siècle voire au début du 17e siècle en ayant subi quelques modifications à la limite du 19e et du 20e siècle, époque où il fut transformé en dépendance perdant ainsi sa cheminée ancienne.

Période(s) Principale : 17e siècle
Secondaire : 19e siècle

Le lieu dit de La Basse Pérouse est composé de trois fermes.

L’édifice le plus remarquable est situé à l’extrémité est de l’alignement de fermes. Il est construit en grand appareil de granite ce qui est très rare et ce qui en fait une des seules maisons de ce type encore intacte dans la commune de Landéan. Le logis se trouvait sur la partie gauche avec en façade une porte en plein cintre moulurée en cavet ainsi que des encadrements de fenêtres, au rez-de-chaussée et au premier étage, comportant des cavets. Sur la partie droite, une porte aujourd'hui remplacée par une fenêtre permettait l'accès au cellier. Encore à l'extrémité droite du bâtiment, la fenêtre du premier étage permettait l'aération et l'accès au grenier. Le toit à longs pans est couvert d'ardoises. Façade sud de la ferme située au centre du hameauFaçade sud de la ferme située au centre du hameauA l’intérieur, au rez-de-chaussée, le logis comportait une cheminée monumentale composée d'un linteau monolithe à crossettes ainsi que de corbeaux moulurés. Une niche murale est présente à gauche de cette cheminée. Les plafonds sont composés de grosses poutres de chêne. La chambre prend place au premier étage et fut composée lors du recensement effectué sur la commune en 1968, d'une cheminée comportant un linteau de bois ainsi que d'un évier. Un grenier prend place dans les combles. La façade au nord est aveugle sauf une petite porte dans le bas et une lucarne avec grille.

Remaniements : la fenêtre à gauche de la porte d'entrée était munie d'une grille en fer forgé lors du recensement de la commune en 1968 et a aujourd'hui disparu. De même, le sol qui était en terre battue, sauf le seuil au niveau de la porte qui était composé de grosses pierres de granite, a été remplacé par une dalle de ciment.

La seconde ferme est construite à l'ouest du premier édifice. Elle comporte une maçonnerie en petit et gros appareil de granite.Façade principale de la ferme située au centre du hameau Façade principale de la ferme située au centre du hameau La façade ancienne a été remaniée au niveau des ouvertures ainsi que l'intérieur. Seules les pierres d’encadrement de la porte de droite n’ont pas été modifiées et semblent être restées dans leur disposition d’origine. Celles-ci comportent un cavet ce qui laisse supposer que la porte a probablement été construite au début du 17e siècle.

La troisième maison est située à l’est de l’ensemble. La façade présente des ouvertures très soignées.Détail des ouvertures de la ferme située à l'est du hameau Détail des ouvertures de la ferme située à l'est du hameau Elle conserve une porte en plein-cintre et une fenêtre à grilles moulurée au rez-de-chaussée. La fenêtre à l’étage comporte elle aussi des cavets sur les pierres d’encadrement. Les matériaux employés sont le granite, utilisé en moellon pour les murs et en pierre de taille pour les encadrements. La maison possède une couverture en ardoise. La façade a surement été remaniée à la limite du 19e et du 20e siècle à la vue des encadrements en brique sur l’ouverture à l’est de cette même façade.

Murs granite grand appareil
granite moellon
Toit ardoise
Couvrements
Statut de la propriété propriété privée
Protections

Références documentaires

Bibliographie
  • PAUTREL, Emile. Notions d'histoire et d'archéologie pour la région de Fougères, 1927.

    p.469
(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Kocourek Frédéric-Nicolas - Bardel Stéphanie