Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart : Île à Bois, près d'Amer (Lézardrieux)

Dossier IA22014291 réalisé en 2009

Fiche

  • Vue générale (Sud-Ouest)
    Vue générale (Sud-Ouest)
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • blockhaus
    • maison
    • jetée
    • digue
    • vivier
    • corps de garde
    • mur de soutènement

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesblockhaus, maison, jetée, digue, vivier, corps de garde, mur de soutènement
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Lézardrieux
AdresseCommune : Lézardrieux
Lieu-dit : (Près de) Amer
Cadastre : 1827 , A 1ère feuille

En 1830, Beautemps Beaupré, ingénieur hydrographe, releva à l'île à Bois un excellent mouillage. D'après le 'Pilote' de Thomassin, 1875 : 'l'Île à Bois est couverte de bois de couleur sombre dans la partie est et l'on peut voir en haut de la partie nord un gros rocher dénudé et plus au sud, au sommet, le corps de garde qui est blanchi. Elle est reliée à la terre par un grau qui couvre. 'Deux petits bois sur la partie droite et un bouquet de bois sur la pente gauche'. Le 16 mars 1812, l'Île à Bois fut vendue par la comtesse de Boisgelin pour domaine congédiable aux époux Loas. Elle a été occupée au 19ème siècle et jusqu'au milieu du 20ème siècle par des familles de cultivateurs qui l'ont cultivée en fourrages, landes et pâtures, avec un boisement récent de résineux (1er quart 20ème siècle). Sur le cadastre de 1827, l'actuelle maison du gardien et les bâtiments de la ferme sont regroupés sur les parcelles n° A 419, A 153 et 154. L'île a conservé un ancien corps de garde, daté du 1er quart du 18ème siècle, transformé en chapelle par les propriétaires actuels. Jusqu'au milieu du 20ème siècle, les constructions de l'île se limitaient à des anciens bâtiments de ferme (datés au moins du 1er quart du 19ème siècle, selon le cadastre napoléonien), dont une partie fut brûlée par accident. Pendant la seconde guerre mondiale, l'île fut occupée par les troupes allemandes, qui ont édifié une quarantaine d'ouvrages fortifiés, afin de protéger par ce point d'appui le port de Lézardrieux et de défendre l'entrée du Trieux. Ces vestiges de guerre existent toujours, après avoir été ferraillés et les sites dépollués, cependant ces ouvrages sont le plus souvent envahis par la végétation. Quelques blockhaus (casemates) ont été transformés par les propriétaires en salles de jeu et en observatoire. La jetée Est de l'île a aussi été construite par les soldats allemands ainsi que la forme de pont qui relie l'île au continent. L'Île à Bois a été acquise en 1957 par la famille Walter, qui a poursuivi le défrichement et la mise en cultures des terres (plantations de feuillus et de plantes arbusives), en particulier pour des raisons paysagères et d'entretien du site. Une nouvelle maison à usage d'habitation a été construite au Sud-Est de l'île lors du 3ème quart du 20ème siècle, les autres bâtiments ont été rénovés et réaménagés en logement pour le gardien et la famille du propriétaire.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle

L'Ile à Bois fait partie des sites remarquables de la commune de Lézardrieux. Elle a 3 km de circonférence et se prolonge par un petit îlot au Nord, la 'Petite Île à Bois' au Nord. Jusqu'en 1943, elle ne devenait une île que pendant les grandes marée (tombolo qui la reliait au continent). Cette situation s'est transformée en raison de la construction d'une digue en 1942 par les troupes allemandes, qui a remplacé le tombolo naturel. L'île est en grande partie boisée avec des feuillus et des résineux. Un sentier fait le tour de l'île, avec de nombreux chemins de traverse. Un ensemble très dense de tranchées met en réseau les anciennes fortifications allemandes. Les constructions datées au moins du 1er quart du 19ème siècle (anciens bâtiments de ferme et logis du cultivateur) ont été édifiés en moellons de granite et de grès. Les nouveaux bâtiments sont inspirés par le néo-régionalisme breton des années 1950-60, avec les encadrements des ouvertures en pierre de taille. On a pu repérer sur le site : les vestiges d'une ancienne carrière à l'Est, des murs de soutènement au niveau de la falaise Nord-Est, la jetée construite par les Allemands (Sud-Est), un ancien vivier sur l'estran. Une ancienne pêcherie a aussi été repérée sur l'estran Sud-Ouest de l'île entre l'îlot de 'Roc'h Arrhant' et la côte Nord-Ouest.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20092206150NUCB : Collection particulière

    20092206116NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 4 num 1/35, Numplan 4.

    20092206580NUCB : Collection particulière

    20092206136NUCB : Collection particulière

    20092206124NUCB : Collection particulière

    20092206206NUCB : Collection particulière

    20092206436NUCB : Collection particulière

    20092206078NUCB : Mairie de Lézardrieux

    20092206077NUCB : Mairie de Lézardrieux

Références documentaires

Documents figurés
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/35, plans cadastraux parcellaires de 1827.

    p.