Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ecart dit village de Rostudel (Crozon)

Dossier IA29004176 inclus dans Les écarts du Cap de la Chèvre (Crozon) réalisé en 2007

Fiche

Appellations village de Rostudel
Parties constituantes non étudiées maison, mur de clôture
Dénominations écart
Aire d'étude et canton Bretagne - Crozon
Adresse Commune : Crozon
Lieu-dit : Rostudel

L´écart de Rostudel, localisé à l´extrémité sud de la presqu´île de Crozon, fait partie de la trentaine de hameaux du cap de la Chèvre (appelés "villages" selon la tradition bretonne). C´est typiquement un « village » de plateau dont la silhouette se détache dans l´horizontalité du paysage. Sa situation, à 90 m au-dessus de la mer, l´expose particulièrement aux vents. Le "village" de Rostudel est caractéristique des hameaux disséminés dans la presqu'île du cap de la Chèvre. Au moment de l´essor de la pêche artisanale à Camaret et à Morgat, au début du 20e siècle, on comptait une centaine d´habitants à Rostudel. Les hommes y sont paysans en hiver et pêcheurs en été. Cette dernière activité fournissait un complément de revenu aux maigres moyens de subsistance arrachés à la terre. Les hommes embarquent d´avril en octobre sur les bateaux de Morgat ou de Camaret pour aller pêcher la sardine, le maquereau, le thon. Plus simplement encore, certains se partagent une chaloupe achetée d´occasion, qu'ils mouillent dans l´anse voisine de Saint-Nicolas. La pêche est dans ce cas vendue aux mareyeurs crozonnais et les coquillages (praires, palourdes, berniques...) servent à l´alimentation familiale et animale (berniques données également à manger aux cochons). Quant l´homme est en mer, la femme s´occupe des animaux (un cochon, une vache) et des champs. Ici les parcelles sont cultivées jusqu´au bord des falaises ; certains sont protégées des vents dominants par des murets. Ce mode de vie semi-autarcique décline lentement au cours du 20e siècle pour s´éteindre totalement dans les années 1950. De par son histoire récente, de la même façon que les autres « villages » du cap, le « village » de Rostudel peut être considéré comme un ensemble d'éléments bâtis à caractéristique rurale, mais, malgré tout, à fonction semi-maritime. Aujourd´hui Rostudel est un lieu de villégiature qui ne retrouve une animation que pendant la saison estivale. Les "penty" du cap de la Chèvre sont maintenant très recherchés du fait de leur architecture ancienne et de leur proximité de paysages maritimes particulièrement grandioses de cette partie de la presqu'île de Crozon.

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Le « village » de Rostudel se caractérise par l´aspect compact du bâti qui s´apparente à une architecture de défense (ici contre le vent). Les bâtiments principaux sont le plus souvent alignés. Les maisons mitoyennes en longue bande dessinent chaque fois une ligne de faîtage et délimitent de la sorte de petites cours intérieures sur lesquelles s'ouvrent les maisons. A l´extérieur, côté rue, l´ensemble présente des murs aveugles souvent jouxtés par une série de bâtiments disposés perpendiculairement au corps des bâtiments principaux. Les toits d´ardoises cimentées sont à double pente avec une inclinaison comprise entre 45 et 48 degrés (jusqu´au milieu du 19e, ils étaient tous couverts de chaume). Cette disposition du bâti existe dans d´autres zones de la côte de la pointe du Finistère, mais ici elle est particulièrement bien marquée, compacte et homogène. L´ensemble est caractérisé par la simplicité et la dimension réduite des volumes (pas d´étage). Notons également l´intérêt patrimonial du petit bâti (puits et murets) qui accompagne maisons, hangars et remises. Par rapport aux autres écarts du cap, Rostudel est un hameau assez bien conservé en raison de son relatif éloignement de Morgat et de Crozon.

Données complémentaires architecture PATMAR

THPA Vie des populations littorales
PROJ La municipalité souhaite que la révision du Plan Local d´Urbanisme soit l´occasion de mener une réflexion sur les enjeux généraux du cap de la Chèvre et de proposer des solutions adaptées au contexte local de chaque village (Triolet, 2006).
MENA modification de l´apparence extérieure du ou des bâtiment(s)
PMEN Si le site conserve les caractéristiques qui ont fait sa renommée et sa beauté jusqu´à présent, la principale menace actuelle réside dans la conquête de cet espace par les touristes et les résidents secondaires, ayant pour conséquence l´implantation de caravanes et de mobil-homes, des rénovations voyantes et inadaptées (nouvelles ouvertures, embellissements divers...), des constructions neuves (appentis) en discordance avec l´habitat traditionnel.
INGP intérêt paysager et pittoresque
PING Ce village est représentatif de l´architecture rurale traditionnelle de la presqu´île. Depuis 1985, il est inscrit à l´inventaire du patrimoine. Son environnement est bien protégé : classé en 1983, zone affectée au Conservatoire du Littoral (zone sur laquelle le conservatoire à un droit de préemption en cas de vente d´un terrain), zone ZNIEF. L´ensemble du secteur dans lequel il se trouve est reconnu pour la beauté de ses paysages où mer, falaises accidentées, plages et landes battues par les vents se mêlent.
RECO Le village de Rostudel est représentatif des hameaux du cap de la Chèvre à l´architecture rurale traditionnelle et possède un fort intérêt patrimonial. Bien que protégé de diverses façons, le risque actuel au niveau de ce patrimoine bâti, aujourd´hui très recherché, réside dans le souhait des propriétaires d´agrandir les maisons pour y loger famille et amis, si bien que par retouches et ajouts successifs ce patrimoine vernaculaire perd sa cohérence et sa beauté paysagère. Pour la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine terre-mer du cap de la Chèvre, la recommandation ne peut être que de suivre celles qui sont formulées dans le rapport de Xavier Henry (1981) et de soutenir la municipalité dans ses intentions d´intégrer ces recommandations au PLU (elles le sont déjà au POS).
Sites de protection site inscrit

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives Départementales du Finistère. Cadastre de Crozon : matrice des propriétés foncières, 1833-1914. 3 P 45/13 à 3 P 45/33. Matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1911. 3P 45/34. Matrice des propriétés bâties, 1911-1974. 3 P 45/35 à 3 P 45/39.

Bibliographie
  • TRIOLET, Céline. Site inscrit du Cap de la Chèvre. Presqu´île de Crozon, Finistère. Rapport pour le Service Départemental de l´Architecture et du Patrimoine Finistère. Direction Régionale de l´Environnement Bretagne, 2006.

    19 p
Périodiques
  • DIZERBO, A-H. Saint-Fiacre en Crozon. Brest : Les Cahiers de l´Iroise, n° 34, 1962.

    p. 100-101
  • SIMON, Jean-François. L´architecture rurale traditionnelle dans la presqu´île de Crozon. Crozon : Avel Gornog, n° 1, 1993.

    p. 5-9
  • FEREC, Solen ; KERDREUX, Roger Jean. Aspects d´un mode de subsistance traditionnel. Crozon : Avel Gornog, n° 6, 1998.

    p. 32-39
  • SENECHAL, Michel ; KERDREUX, Jean-Jacques ; CADIOU, Didier. Rostudel. Crozon : Avel Gornog, n° 6, 1998.