Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Digue de retenue d'eau ; chaussée du moulin du Grand Traouïero (Trégastel)

Dossier IA22007375 inclus dans Moulin à mer du Grand Traouïero, la Chaussée (Trégastel) réalisé en 2006

Fiche

Dénominations digue
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Perros-Guirec
Adresse Commune : Trégastel
Cadastre : Domaine Public Maritime

La digue du moulin, initialement submersible doit dater à l'origine du 14ème siècle. Elle a été sur-élevée entre 1872 et 1919 pour le passage de la voie ferrée. La chaussée rectiligne fut élargie en 1918-19 et reçut une balustrade en granite.

Période(s) Principale : 14e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle

La digue est Longue de 160 m et large de 8 m, pour une hauteur maximum de 7 mètres. Elle est construite en moellons de granit. avec un fruit de 10% . La chaussée rectiligne dispose d'une balustrade en granite. La partie ouest de la chaussée est construite avec des pierres posées à sec, alors que la partie est maçonnée. Au moulin du Grand Traouïéro, de petits piliers couronnés d'élégants chapiteaux et qui font suite aux balustrades du garde-fou de la digue, encadrent le débouché des degrés qui donnent accès aux coursiers des roues et au bief en aval. La digue dispose de vannes entrantes et sortantes pour admettre et diriger le flux et le reflux. Les canaux d'entrée mesurent 65 cm de largeur sur 130 cm de hauteur et 20 mètres de longueur, pour traverser la chaussée. Cependant, les canaux d'amenée de l'eau sous la route de la chaussée seraient bouchés. De toutes les parties de la chaussée, les coursiers "entrants" et "sortants" sont les pierres de granit les plus travaillées, notamment aux angles où un soin tout particulier est mis à réaliser les harpages qui doivent pouvoir résister à de gros écarts de pression et de friction. Les deux contreforts à l'est, construits sur le côté aval de la digue, mesurent 4 m de hauteur, 70 cm de largeur et font un angle de 60°. Ils ont une forme ogivale. Il encadrent les deux vannes jumelles, avec arc en plein cintre. Deux tunnels jumeaux, avec des voûtes en plein cintre, permettent l'entrée du flux de la marée montante, du côté de l'étang avec des battants en bois, fonctionnant à double sens. La mer montante entre par des conduits fermés en amont par des volets battants à axes verticaux. Ces loquets de retenue d'eau ont été refaits en août 1983. Il existe un déversoir de trop plein à l'extrémité de la digue. De chaque côté du moulin, une conduite forcée, pratiquée dans le sens de la digue et protégée par un canal d'amenée en granit, amène l'eau sous chaque roue. Une pelle coulissante réglait le débit de ces conduites, manoeuvrées depuis la chaussée et par conséquence ajuste la vitesse de rotation des meules. A noter que la hauteur de la chute d'eau du barrage est de 3 mètres.

Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • 20062209455NUCB : Collection particulière

    20062209446NUCB : Collection particulière