Logo ={0} - Retour à l'accueil

Demeure dite manoir, le Rest (Langoëlan)

Dossier IA00008308 réalisé en 1967

Fiche

Le "manoir" du Rest doit plutôt être considéré comme une maison de qualité : il appartient en effet au début du 18e siècle à Pierre de Brossard, notaire de la seigneurie de CoëtCodu. Son architecture très simple ne diffère des demeures paysannes locales que par son appentis postérieur abritant l'escalier en bois pourtant assez modeste, mais qui le différencie des logis ruraux à étage.

Plus que par son architecture, le Rest est surtout connu pour être la demeure de Pierre du Chelas, ami du marquis de la Rouerie, fondateur d'une compagnie de Chouans, puis colonel dans l'armée royaliste de Cadoudal pendant la Révolution : il fut un des auteurs de la prise de la poudrière de Pont-de-Buis. Il fut ensuite maire de Langoëlan de 1810 à sa mort en 1826. Il aurait gravé sur une poutre de sa maison du Rest un cœur, symbole chouan. (C. Toscer)

Parties constituantes non étudiéespuits, logement
Dénominationsdemeure
Aire d'étude et cantonGuémené-sur-Scorff - Guémené-sur-Scorff
AdresseCommune : Langoëlan
Lieu-dit : le Rest
Cadastre : 1937 G2 116 ; 1842 G2 196 ; 2000 ZR 1

Logis principal 2e moitié 17e ou 1ère moitié 18e siècle ; logements secondaires et appentis sont des adjonctions. (J-P Ducouret)

Le manoir n'est pas mentionné comme terre noble dans la réformation de 1666 : Le Méné mentionne le lieu comme Rest-er-Squiric. Au début du 18e siècle, Le Rest appartient à Louis De Brossard, notaire de la seigneurie de Coët-Codu : il est mentionné comme manoir en 1738, date à laquelle Renée Guilloux, veuve de Louis de Brossard rend aveu comme tutrice de ses enfants. Par le mariage de sa fille Anne-Françoise de Brossard, il passe ensuite à la famille du Chelas, dont Pierre fut un chouan compagnon de Cadoudal.

Le logis principal peut remonter au 17e siècle (2e moitié ? ), mais il a été remanié au 18e siècle, lors de la construction de l'appentis postérieur à comble brisé qui contient l’escalier. La date de 1699 lu par l'abbé Le Gohébel n'a pas été retrouvée. Le logis ouest sans étage remploie des matériaux, dont les ouvertures, du 16e siècle ou du début du 17e siècle. Le logis est également sans étage est antérieur au plan cadastral de 1842 et remploie une porte du 17e siècle.

Très remaniées au 20e siècle, les dépendances en retour sur la cour datent du 19e siècle, celle de l'est mentionnée en 1842 et allongée vers le nord après cette date, tandis que celle de l'ouest, n'existe pas encore à cette date, bien qu’elle remploie des pierres plus anciennes ; les bâtiments qui figurent à l'ouest du manoir sur le plan cadastral de 1842, aujourd'hui presque tous disparus, ont du servir de carrière pour les diverses reconstructions.

Le puits en pierre de taille date du 18e siècle. (C Toscer)

Période(s)Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle , (?)

L'édifice actuel occupe le nord d'une cour fermée sur trois côtés et ouverte au sud. Au centre la cour trône un puits circulaire en pierre de taille à superstructure de granite, accompagné d'une auge monolithe.

Le logis se compose d'une partie à étage carré avec deux pièces au rez-de-chaussée chauffée par deux cheminées, une pièce à l'étage chauffée par une cheminée à l’est. On accède à l'étage par l'appentis postérieur qui contient l’escalier en équerre, en bois à balustres plats, adossé à l'ancien mur postérieur du logis. L'étage est surmonté d'un comble à surcroît éclairé de deux jours passants en travées avec les fenêtres.

Le logis est encadré de deux logis sans étage à pièce unique. celui de l'ouest est chauffé par une cheminée à linteau monolithe de granite.

Mursgranite
pierre de taille
moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
pignon découvert
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier droit en charpente
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Le Reste, manoir. Dossier inventaire 1967.

Références documentaires

Bibliographie
  • LE MENÉ, Jean-Marie. Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Vannes, 1891-1894. Reéd. Coop Breizh, 1994.

    P.396 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • Le patrimoine des communes du Morbihan. Paris : Flohic éditions, 2000. (Le patrimoine des communes de France).

    p. 422
Périodiques
  • GALLES, Louis. Étude de géographie féodale. Les arrières-fiefs de la seigneurie de Guémené. Extrait du Bulletin de la société polymathique du Morbihan, 2e semestre 1867.

    p. 19 Archives départementales du Morbihan
  • LE GOHEBEL, Jean-Vianney. Bro Laouelan. Bulletin paroissial, 1909

Liens web

(c) Inventaire général (c) Inventaire général - Boissé Pierre - Ducouret Jean-Pierre - Tanguy-Schroër Judith
Judith Tanguy-Schroër , né(e) Tanguy
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Toscer Catherine