Logo ={0} - Retour à l'accueil

Logis du Mur Blanc, appelé aussi la Demaine ou le Domaine, le Mur Blanc (Saint-Méloir-des-Ondes)

Dossier IA35004633 réalisé en 1999

Fiche

En dépit des incertitudes concernant sa date de construction, estimée vers 1730, et le nom de son constructeur (l´attribution à Bertrand Dufresne du Demaine demeure très aléatoire, dans l´état actuel des recherches), en dépit également d´un environnement dévasté, le Mur Blanc se révèle être une malouinière extrêmement intéressante à plus d´un titre. En effet elle est bien représentative de l´architecture des malouinières de taille moyenne des années 1730, et témoigne cependant d´un certain souci de recherche.

Représentative, elle l´est par son plan extrêmement ramassé, sa structure à cinq travées, sa silhouette-type : symétrie et recherche rythmique, simplicité du décor, utilisation du granite et du module traditionnel pour les baies, absence de décor sculpté aux clefs, toit à pente très forte rythmé par les lucarnes et les cheminées épaulées. Elle l´est également par sa distribution, de plan traditionnel, quoiqu´un peu plus développé, et par son aménagement et son décor intérieur.

Cependant, la mise en valeur très marquée de la travée axiale (par la disposition des oculi sur la façade nord et la largeur de la travée sur la façade sud, et par le traitement particulier de la porte et de la lucarne correspondante sur les deux façades) n'est pas sans évoquer l´architecture des plus grandes malouinières. Il en va de même pour certains détails du décor intérieur : plafonds à voûte, escalier, niches et buffet d´attache de la salle à manger.

Enfin, son abandon et son utilisation comme entrepôt pendant des décennies, loin de lui nuire, l´ont préservée des modifications du goût des propriétaires, et elle nous parvient dans un état de conservation exceptionnel : dans cette catégorie, seule Launay-Ravilly peut lui être comparée, mais les deux édifices ne sont pas tout à fait à la même échelle.

Christophe Amiot, à l'occasion de la Commisssion régionale du patrimoine historique, archéologique et ethnographique du 28/01/1993.

Parties constituantes non étudiéesferme, clôture de jardin, jardin
Dénominationsdemeure
Aire d'étude et cantonIlle-et-Vilaine - Cancale
AdresseCommune : Saint-Méloir-des-Ondes
Lieu-dit : le Mur Blanc
Cadastre : 1982 Y 289, 131, 132
Très intéressante malouinière des années 1730. Elle témoigne de phénomènes d'archaïsme autant que de résurgences des traditions locales : les lignes essentielles de l'architecture ne sont plus soulignées.
Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Mursschiste
enduit
moellon
Toitardoise
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Protectionsinscrit MH, 1993/08/03
Précisions sur la protection

Logis, y compris son décor intérieur et ses peintures, ainsi que son jardin et son enclos (cad. Y 131, 132, 289) : inscription par arrêté du 3 août 1993.

Annexes

  • Transcription des archives du Fresne du Domaine (A.D. 35 : E.2.76)

    6 fructidor, an 13 Le sixième jour du mois de fructidor an treize, Nous René Mathurin Le Brun expert patenté et demeurant à Rennes, nommé par Mrs les héritiers St Gilles, et François Nicolas Augustin Boulin, aussi expert patenté demeurant à Rennes ; Nommé par Mrs les Créanciers des héritiers St Gilles, pour faire concurremment l´estimation d´une partie des biens appartenans aux dits héritiers, consistant :

    1° Dans le lieu ou terre du Domaine situé commune de Saint-Méloir près Saint-Malo ; 2° Dans le lieu ou Métairie du Pont de Lieu en Pleudihen ; 3° Dans la ferme de Coisbel et pièces de terre du Boisiot, y réunies ; 4° Dans la ferme du Domaine, ces deux dernières situées en la commune de Mignac, Rapportons nous être ce jour réunis à Saint-Malo pour de là nous rendre successivement sur les héritages précités, en faire le mesurage et l´estimation détaillée, sauf à demander qu´il soit nommé un tiers expert si nous n´étions pas d´accord sur les valeurs capitales, auxquelles opérations nous dits experts allons procéder pour continuation et dans l´ordre ci-après faisant d´abord considération de la situation des différents héritages, de l´état des bâtiments dépendances de chaque ferme et de la plantation de chaque pièce de terre.

    Savoir :

    La terre du Domaine en la commune de Saint-Méloir près Saint-Malo, sur le bord de la grande route de Dol, consistant en ce qui suit :

    une maison principale ayant de longueur d´orient en occident vingt mètres sur onze mètres quinze centimètres de largeur, façade au Nord sur une cour verte murée à hauteur d´appui, la dite façade avec porte au milieu, deux grandes fenêtres et un oeil de boeuf grillé au rez-de-chaussée, trois grandes croizées et deux oeils de boeuf cimétriquement posés au prémier étage, et trois grandes lucarnes en taille dans le toit au départ de la corniche.

    Autre façade au midi sur le partère avec cinq ouvertures à chaque cours ou étage, comprise la porte du rez-de-chaussée et trois grandes lucarnes en taille dans le toit à la française. Au devant de la dite façade est une terrasse avec perron composé de six degrés et élevée d´environ un mètre au-dessus du partère. La dite maison constuite en pierre et avec taille granite pour les socles, angles et ouvertures. En général les ouvertures ont besoin de réparations, les portes et auvents sont surtout en très mauvais état.

    Le rez-de-chaussée composé d´un vestibule dans lequel est la cage du grand escalier, une cuisine au bout oriental avec porte à l´orient et occident, fenêtre au Nord près de laquelle est un fourneau ou potager en pierres granite ; cheminée à l´orient, le plancher de pied pavé en grandes pierres de Saint-Cast ; le plancher supérieur en soliveaux passans ; dans l´angle sud-ouest une petite souspente à coucher se desservant par le grand escalier ; au midi de la cuisine une petite porte de communication avec une pièce ou chambre à coucher et petites garderobes, suivant l´indication du fermier, les scellés étant sur les portes d´entrée, nous n´avons pu détailler l´intérieur.

    Un salon à manger au midi du vestibule y ayant sa porte d´entrée, une porte sur la terrasse vers le jardin, deux autres portes orient et occident, l´une communiquant à la chambre au midi de la cuisine et l´autre avec le salon de compagnie ci-après ; cheminée vers occident et une armoire ou buffet d´attache, enfin un petit cabinet noir dans l´angle Nord-est, éclairé d´un petit jour grillé sur le vestibule, le dit sallon boisé, plafonné et pavé en grand carreaux de pierres blanches. Le salon de compagnie ayant sa porte d´entrée par le vestibule et porte de communication avec le salon à manger, deux fenêtres sur la terrasse vers midi, cheminée à l´occident, le dit sallon plafonné, parquetté et lambrissé avec encadrement pour tapisserie au nord est une autre pièce sur la porte de laquelle sont les scellés. Dans le vestibule du rez-de-chaussée est un escalier en bois, de trois volées par étage avec noyaux recreusés et rampans.

    Au premier étage, un vestibule éclairé par un oeil de boeuf et une croisée, et desservant les différentes pièces ; le plancher de pied en planches, le plancher supérieur en soliveaux. A l´orient du vestibule, il y a deux chambres qu´on n´a pas pu visiter, les scellés étant sur les portes ; autre chambre sur le sallon à manger ayant sa porte d´entrée sur le dit vestibule, fenêtre vers midi, cheminée à l´occident, la dite chambre lambrissée avec encadrement pour tapisserie ; le plancher de pied en planches ruinées, le supérieur en soliveaux, passans ayant été autrefois plafonés. La chambre vers occident se desservant par un petit corridor, ayant sa porte d´entrée vers Nord, une cheminée vers orient, une croizée vers midi, une alcôve et deux garderobes vers occident. Celle vers midi éclairée par une seconde croisée sur la façade, le plancher de pied en planches ruinées, le supérieur plafoné, lambrissée à l´exception d´un encadrement. Autre chambre au Nord de la précédente ayant sa porte d´entrée vers orient, fenêtre vers Nord, son plancher de pied en planches ruinées et le supérieur en soliveaux. Un Cabinet au Nord d´un corridor entre la chambre et le vestibule ayant sa porte à l´orient sur laquelle il y a des scellés.

    Au second étage, un petit vestibule pour desservir cinq mansardes formées dans le toit à la française avec un dératelement d´un mètre de hauteur, leurs planchers inférieurs en planches ruinées ainsi qu´une partie des planchers supérieurs qui forment grenier pour les parties faites ; les dites mansardes éclairées par les fenêtres mentionée aux façades ; il y a une cheminée dans une des mansardes mais son tuyau ayant écroulé par défaut d´entretien on l´a supprimé en faisant réparer la couverture.

    A l´angle Sud-est de la cour verte dont il sera parlé ci-après est un four et fournil construit en pierres et couvert en ardoises, avec porte d´entrée vers occident ; ce bâtiment ayant du Midi au Nord trois mètres.

    Autre façade au Midi sur le partère, avec cinq quatre décimètres sur deux mètres huit décimètres, non comprise la masse du four.

    Après le puits et joignant la cour de la ferme autre petit bâtiment à cheminée, lequel servait de buanderie, construit en pierres et couvert en ardoises, ayant du Midi au Nord cinq mètres sur trois mètres soixante quatorze centimètres ; porte d´entrée vers occident par l´avenue ci-après et un petit jour vers orient sur la cour du fermier.

    A l´angle Sud-ouest de la même cour verte un cabinet de latrines ayant la porte d´entrée vers orient et un petit jour vers Nord, ce cabinet construit en pierres --- et couvert en ardoises a trois mètres quatre décimètres du Midi au Nord par deux mètres huit --- décimètres tout ces petits bâtiments sont en fort mauvais état.

    La cour verte au nord du grand bâtiment, close de murs à hauteur d´appui et plantée autour de cerisiers et noyers ; à la suite vers Nord une avenue avec grande allée au milieu et une petite de chaque côté, plantées de tilleuls, ormeaux, peupliers et mâroniers, close de murs à son extrémité Nord sur la grande route, avec grande porte à deux vantaux et à clairevoie ; de chaque côté des pilastres d´anciennes claires voies en bois et à peu près en ruine et bouchées en maçonnerie. La dite cour verte et l´avenue ayant ensemble du Midi au Nord deux cents quatorze mètres sur trente cinq mètres de largeur moyenne.

    Tous les dits bâtiments, cour verte et avenues estimés ensemble un capital de neuf mille huit cents francs... (9.800.00 F.00).

    Le partère et jardin au midi du grand bâtiment, avec murettes à hauteur d´appui à l´orient et occident, mur de clôture au Midi, décoré de deux allées de tilleuls vers orient et occident, aux angles sud-est et sud-ouest, deux petits renfoncements formant cabinets vers ou tonnelles qui flanquaient la clôture méridionale, le dit partère ayant du midi au Nord, comprise la terrasse au devant du bâtiment, cent six mètres vingt centimètres de longueur, puis cinquante quatre mètres vingt centimètres d´orient en occident, comprise la largeur des allées en tilleuls.

    Au côté oriental du partère un potager actuellement en labour et planté de quelques pommiers entouré de murs de clôtures avec espaliers vers Nord et orient ; ayant d´orient en occident soixante dix mètres vingt centimètres sur quarante sept mètres soixante centimètres ce qui donne une superficie de trente trois ares quarante deux centiares. A la suite vers midi un verger planté de pommiers est en labour avec murs de clôture à l´orient et midi et murettes à hauteur d´appui au Nord et occident, contenant quarante cinq ares quarante trois centiare. Autre potager à l´occident du partère, avec mur de clôture et espaliers au Nord et occident, et petites murettes d´appui à l´orient et Midi, contenant de superficie trente cinq ares.

    A la suite vers midi autre verger en labour, avec murs de clôture au midi et occident et d´autres parts clos de murettes d´appui, contenant de superficie quarante et un ares.

    Un petit hors d´oeuvre en pépinière dans l´angle Nord-ouest contenant en superficie quatre vingt seize mètres. Tous lequels jardins, terrasses, potagers et vergers formant pourpris avec le bâtiment principal nous estimons valoir en capital cinq mille six cents cinquante six francs... (5656.00F.00).

    La Métairie de la porte et dans le même enclos pour la majeure partie, a ses bâtiments et cours à l´orient de la cour verte et de l´avenue, consistant : au midi de la cour est construit en pierres et couvert en ardoises, il consiste dans une première étable vers occident se desservant par une porte vers Nord sur la cour, éclairée par une petite fenêtre au Midi ; l´aire en terre, le plancher supérieur en soliveaux, la dite étable ayant du Midi au Nord quatre mètres soixante centimètres, sur six mètres un décimètre. Sur le même alignement vers orient une seconde étable se desservant par une porte vers Nord sur labour, éclairée par une petite fenêtre vers midi, ayant du midi au Nord trois mètres six décimètres sur trois mètres vingt cinq centimètres sur grenier en planches ruinées.

    La grange ou remise vers orient où est son portail, petite fenêtre vers midi ; sa longueur d´orient en occident est de cinq mètres trente centimètres par trois mètres six décimètres, son pavé est en pierres dures de granite, il paraît qu´elle servait d´écurie pour le creneau et ratelier qui y sont attachés ; son plancher supérieur est en soliveaux parfois recouvert en planches ruinées ce qui forme un grenier se desservant par une fenêtre vers orient.

    A l´orient de la cour il existe deux refuges à porcs en dehors du mur de clôture qui leur sert de façade est en bas-côté vers orient, lesquels sont presque en ruine, ils étaient construits en pierres et couvertes en ardoises, les portes ouvrantes à l´occident sur la cour.

    Le petit jardin au Nord de la maison du fermier le desservant par la porte qui est au Nord du Bourg clos de murs à l´orient, occident et Nord et du Midi pour les bâtiments du fermier, contenant le pourpri du fermier, estimé ensemble en égard au mauvais état de quelques parties des bâtiments, deux mille onze francs soixante centimes en capital

    ... (2011.60F.00).

    Le clos ou la pièce de la remise à l´orient des maisons et cours, contenant, y comprise la ruelle qui conduit au portail à l´orient de l´enclos sur le chemin de la Monnerie, trente neuf ares, estimée en capital, sept cents quatre vingt francs.

    ... (780F.00 F).

    La pièce ou Clos du pressoir au Nord au précédent et à l´orient du jardin du fermier contenant environ vingt trois ares, estimée en capital quatre cents soixante francs

    ... (460F.00).

    Le Clos de la perrière au Nord du précédent et à l´orient de la grande avenue qui conduit à la maison principale, contenant y comprise la cavité d´une ancienne carrière, quatre vingt huit ares dix sept centiares, estimée dix sept cents soixante trois francs quarante centimes, cy... (1763,40 F.).

    La pièce des grands vergers à l´occident de la maison principale, de la cour verte et d´une partie l´avenue et au Nord des jardins et potager avec lequel elle communique par une...de porte. Vers l´angle Sud-est, contenant, comprise une petite avenue en peupliers, un hectare trente are, estimée en capital deux mille six cents francs cy.. (2600F.00).

    Ou la pièce de la Luzernière au Nord des grands vergers, à l´occident de l´avenue et au Midi de la grande route, contenant soixante un ares cinquante trois centiares, estimée en capital douze cents trente francs cy... (1230F.00).

    Les bâtiments, cours, avenues, jardins, vergers et autres terres labourables ci devant décrit sont entourés et clos d´une ceinture de grands murs en pierres, bornée au Nord par la grande route de Saint-Malo à Dol, à l´orient par un chemin qui conduit de la dite grande route au village de la Monnerie, au Midi par la jeannaie et la petite avenue, en dehors de l´enclos, actuellement en taillis dépendans de ce lieu, du surplus du Midi à terre des enfans de jean Morin et à terre de la Métairie de la Massuère et d´occident à terre de la Métairie des petits Douéts appartenant à M. Seraizi.

    Plus la petite avenue du dehors actuellement en taillis située au Midi du grand jardin avec lequel elle communique par une porte à claire voie pratiquée dans le mur de l´enclos, joint d´orient la pièce de la prée de celieu, du Midi terre des enfans de Jean Morin, d´occident et du Nord, à Chemier, contenant environ cent neuf ares, estimée en capital douze cents huit francs, cy... (1208F.00).

    La pièce de la prairie ou pré et la grande jeannaie réünie joint d´orient le chemin de la Monnerie, du Midi le petit pré d´Etiennes Roussel, d´occident le taillis de ce lieu et du Nord la petite jeannaie ci-après, contenant ensemble deux hectares quatorze ares et demi, estimé en capital deux mille cent quarante cinq francs, cy ... (2145F.00).

    La petite jeannaie joint d´orient le chemin de la Monnerie du Nord le jardin et le potager à l´orient, d´occident le taillis et du Midi la grande jeannaie ci dessus, contenant trente ares trente neuf centiares, estimée en capital deux cents quarante trois francs, cy... (243F.00).

    Total en Capital... (27. 897. 00 F. 00).

Références documentaires

Bibliographie
  • LETIEMBRE, Isabelle. L'architecture civile au 18e siècle en Ille-et-Vilaine : châteaux, manoirs, malouinières. D.E.A : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 1993.

    p. 41
  • [Exposition. 1975]. Les malouinières : exposition itinérante, organisée avec le concours de la Société d'histoire et d'archéologie de Saint-Malo et de la ville de Saint-Malo, 1975. Réd. Françoise Hamon. Rennes : Commission régionale d'inventaire de Bretagne, 1975.

    p. 27
  • Les malouinières, Ille-et-Vilaine. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Région Bretagne ; par Roger BARRIE et Jean-Jacques RIOULT. Rennes : APIB, 1984, rééd. 1997. (Images du Patrimoine).

    p. 16

Liens web