Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Demeure, 8 rue Saint-André (Tréguier)

Dossier IA22133136 réalisé en 2017

Fiche

Á rapprocher de

Le numéro 8 de la rue Saint-André abrite une réalisation originale de style Art nouveau ouverte sur le jardin de l'ancien archidiaconé. Cette construction s'inspire des villas de bord de mer combinant harmonieusement la brique, la pierre, le bois, le fer, le zinc et le verre. En réponse à ce parti pris novateur pour l'époque, le décor intérieur déploie des techniques et des matériaux aussi variés que la mosaïque de marbre et la céramique moulé faisant appel à un artiste réputé. Cette commande témoigne d'un esprit éclairé et audacieux au fait des nouveautés artistiques.

Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément, serre, puits, dépendance
Dénominations demeure
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Tréguier
Adresse Commune : Tréguier
Adresse : 8 rue Saint-André

Cette maison de notable est construite au début du 19e siècle, avant 1835 (cf. cadastre ancien), dans l'enclave de l'ancien archidiaconé de Tréguier. Elle semble être l'oeuvre de Yves Villeneuve, mentionné comme propriétaire dans les états de section de 1835. Sa fille Berthe Villeneuve fait greffer en 1905 une grande extension de style Art nouveau (plans et dessins datés) contre cette demeure afin de l'ouvrir sur le jardin. Elle fait appel à Isidore Odorico, mosaïste rennais d'origine italienne pour réaliser les sols de sa maison.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle
Dates 1905, daté par source
Auteur(s) Auteur : Odorico Père

Cette demeure en moellon de granite et de schiste présente un plan en L avec un corps de bâtiment sur rue et un corps de bâtiment sur jardin à élévations ordonnancées. Le corps sur rue est traversé par un passage à portes charretières ouvert sur la cour et les dépendances (écurie et remise).

Greffée contre cette demeure, la nouvelle construction en brique et pierre de taille combine un toit largement débordant et ouvragé avec des toits plats en zinc. La distribution est organisée par rapport au jardin avec une salle à manger éclairée par de larges baies en fer forgé et un jardin d'hiver qui fait office de hall d'entrée selon un accès détourné traversant le jardin. Le décor intérieur mêle différents matériaux et techniques : mosaïque et granito de marbre (résidu de matériau de mosaïques) pour les sols ; céramique de grès au décor moulé sur la cheminée de la salle à manger et sur les murs du jardin d'hiver ; plafond peint ou à solives apparentes...

Murs schiste moellon
granite moellon
granite pierre de taille
brique
fer
Toit ardoise, zinc en couverture
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans pignon couvert


Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours, en charpente
Techniques mosaïque
céramique
Représentations ove, cerise, fleur, vigne, escargot, laurier
Précision représentations

Mosaïque de marbre blanc, jaune, vert, rouge et noir ornée de motifs géométriques en forme d'oves, de motifs végétaux de fleurettes et de branches de laurier.

Décor mural de céramique de grès recouvert d'émaux colorés, couronné par une frise réunissant motifs de cerises, de fleurs et de feuilles de cerisiers.

Décor de cheminée en grès moulé en forme de pampres de vigne, recouvert d'émaux irisé.

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Tanguy-Schröer Judith
Judith Tanguy-Schröer , né(e) Tanguy
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.