Logo ={0} - Retour à l'accueil

Couvent, dit maison du Repentir, puis caserne du Bon-Pasteur, actuellement conseil régional, 5 rue Jean-Baptiste-Martenot (Rennes)

Dossier IA35022173 inclus dans Ancien faubourg de Paris (Rennes) réalisé en 1998

Fiche

Destinationscouvent, prison, caserne, établissement administratif
Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationscouvent
Aire d'étude et cantonRennes ville - Rennes ville
AdresseCommune : Rennes
Adresse : 5 rue
Jean-Baptiste-Martenot
Cadastre : 1840 B 520, 521 ; 1980 BH 175, 128

Selon Banéat, le couvent destiné à accueillir "les filles repenties ou en danger de se perdre", fut construit à l'emplacement d'une ancienne maison de plaisance, dite maison de Belair sur des terrains acquis par Jeanne du Temple, en 1718. Guillotin de Corson indique par ailleurs que la congrégation dispose, en 1721, d'une chapelle provisoire, d'une maison et d'un atelier. En 1749, un bâtiment est édifié face à la promenade de la Motte, qui regroupe de part et d'autre de l'entrée : à gauche la chapelle et le chœur des religieuses, à droite le réfectoire, surmonté d'un atelier ; cellules et dortoir se trouvaient situés aux étages. Une aile en retour d'équerre (aujourd'hui disparue) est construite en 1770, elle abritait un lavoir et une cuisine pour l'infirmerie située au premier étage et un dortoir pour les pénitentes, au deuxième étage. A la Révolution, l'édifice servit de prison pour religieuses, puis pour prêtres insermentés. Tout au long du XIXe siècle et jusqu'en 1956, les bâtiments sont affectés à usage de caserne. La restauration effectuée par Louis Richelot, en 1835, est conçue en lien avec l'aménagement de la promenade de la Motte, aujourd'hui altérée. Après diverses utilisations administratives, le couvent du Bon Pasteur est acquis par le Conseil Régional qui y fait d'importants travaux de restauration et s'y installe en 1981.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Dates1718, daté par travaux historiques
1749, daté par source
1770, daté par source
1835, daté par source
Auteur(s)Auteur : Richelot Louis architecte départemental attribution par travaux historiques

La façade sur le contour de la Motte, comprend un rez-de-chaussée sur caves, deux étages carrés et un étage de comble éclairé par des lucarnes en bois. Les niveaux sont séparés par des bandeaux de granite. L'élévation dépourvue d'avant-corps,est composée de trois groupe des travées : cinq travées au milieu et deux groupes de trois travées aux deux extrémités. Le premier étage se distingue par l'emploi dans chacune de ces trois sections de trois baies en plein cintre qui se démarquent des baies en arc segmentaire du reste de la façade, la baie médiane étant une porte-fenêtre à balcon de fer forgé.

Mursschiste
enduit
moellon
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
États conservationsrestauré
Statut de la propriétépropriété publique
Protectionsinscrit MH, 1971/04/29
Précisions sur la protection

Façades et toitures du bâtiment principal.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Ille-et-Vilaine. Série H ; 29 H 8-19. Communauté du Bon Pasteur.

Documents figurés
  • [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section B, dite du Palais, 2e feuille, dessin, Jouchel du Ranquin, Roger, Viel, Ferré et Simon géomètres, 1842 (A. D. Ille-et-Vilaine).

Bibliographie
  • BANEAT, Paul. Le Vieux Rennes. Rennes : Plihon et Hommay, [1911].

    p. 310-311
  • RIOULT, Jean-Jacques. L'installation de la Région à Rennes, Rennes, 1987.

    non paginé
  • GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes.

    tome 3, p. 183-184
  • MIDANT, Jean-Paul. In Rennes, embellir la ville. La mise en valeur d'un quartier résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné , étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987.

    p. 51

Liens web