Logo ={0} - Retour à l'accueil

Corps de garde sur la commune de Saint-Jacut-de-la-Mer

Dossier IA22010591 réalisé en 2008

Fiche

Aires d'étudesCommunes littorales des Côtes-d'Armor
Dénominationscorps de garde
AdresseCommune : Saint-Jacut-de-la-Mer
Lieu-dit : le Chef-de-l'Isle le Château-Parlant

Sur la carte générale de la "Capitainerie garde coste" du comte de Pontbriand, établi en 1734, le corps de garde de Saint-Jacut était à l'état de ruine ainsi que la batterie des Ebihens. Le district de Dinan fut réarmé plus tard vers 1793 et une faible partie des fortifications, remise en état. Cependant, sur le cadastre de 1827, les corps de garde du château-Parlant (disparu aujourd'hui) et du Chevet sont indiqués. Il ne subsiste aujourd'hui que le corps de garde du Chef de l'Isle, qui a été restauré par la commune. La cabane des douanes du port du Châtelet, de forme voûtée, ressemble cependant par sa maçonnerie à un corps de garde.

Période(s)Principale : 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 19e siècle
Décompte des œuvres repéré 1
étudié 1

Annexes

  • 20082206301NUCB : Collection particulière

    20082206624NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 3 P 302.

    20082206625NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 3 P 302.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Côtes-d'Armor. Extrait de plan cadastral, 1827. AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/16, plans cadastraux parcellaires de 1827.

Bibliographie
  • BRISOU, Dominique. Les Ebihen, poste avancé de la défense côtière, Les Amis du Vieux Saint-Jacut, décembre 1995, n°28.

    p. 7
  • SALLIER DUPIN (DE), Guy. La mer et la révolution dans les Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1992.

    p.