Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Corps de garde de Keremma (Tréflez)

Dossier IA29001741 inclus dans Capitainerie de l'Aber-Wrac'h : ensemble fortifié réalisé en 2003

Le "vieux corps de garde" de Keremma à Tréflez

En 1836, deux corps de garde sont mentionnés sur le cadastre de Tréflez : on distingue alors le "Vieux corps de garde" situé en retrait de la côte du "corps de garde de la douane" situé sur les dunes de Keremma au plus près de la mer.

Ce corps de garde d'observation était destiné à protéger les baies de Goulven et du Kernic qui constituent des sites possibles de débarquement. Il s'agit d'un petit édifice rectangulaire voûté, construit et couvert en pierre de taille de granite (couverture en gradin).

Autrefois entretenus par les paroisses littorales, les corps de garde servaient d’abri aux miliciens garde-côtes qui se réchauffaient devant la cheminée attendant un hypothétique ennemi… Ce sont aussi ces paroisses réunies en capitaineries qui recrutent des milliers d’hommes âgés de 16 à 60 ans qui doivent assurer le guet : les milices garde-côtes commandées par un capitaine. Astreints aux maniements des armes mais somme toute assez inexpérimentés, ces miliciens garde-côtes doivent pouvoir repousser un débarquement en attendant l’arrivée de troupes régulières.

Le corps de garde de Keremma à Tréflez pourrait avoir été construit pendant la Guerre de Succession d'Autriche (1740-1748). Il faisait partie de la capitainerie de l'Aber Wrac'h. Le corps de garde se situe aujourd'hui dans une propriété privée.

Cet édicule est l'un des derniers témoins de la défense des côtes bretonnes au 18e siècle.

Dénominations corps de garde
Aire d'étude et canton Bretagne Nord - Plouescat
Adresse Commune : Tréflez
Lieu-dit : Dunes de Keremma

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 18e siècle
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre vestiges de guerre
Éléments remarquables ensemble fortifié

Références documentaires

Documents figurés
  • Tréflez. Cadastre napoléonien, section A1 de l'Armorique. Levée par M. Guichoux, géomètre, 1836, échelle 1/5000 e.

    Archives départementales du Finistère : Série 3 P 287/2
(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume