Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Corps de garde crénelé actuellement maison, batterie de la Biche (Locmaria)

Dossier IA56132090 inclus dans Batterie, Pointe de la Biche (Locmaria) réalisé en 2013

Fiche

Précision dénomination corps de garde crénelé servant de réduit à une batterie d'artillerie de côte
corps de garde défensif
Appellations Fort de la Biche
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées caserne, poudrière, cuisine, citerne
Dénominations corps de garde, réduit
Aire d'étude et canton Bretagne Sud
Adresse Commune : Locmaria
Lieu-dit : La Biche
Cadastre : ZM 234

Le réduit attribué par la Commission de défense des côtes de 1841 à la batterie de la Biche est un corps de garde crénelé n° 3 pouvant accueillir les 20 servants de la batterie. Son intégration au site ne pose pas de problème majeur aux ingénieurs militaires, hormis sa domination par les hauteurs alentours qui font opter pour l'installation de murs-traverses en maçonnerie sur sa terrasse.

Le bâtiment est commencé en 1858 et achevé en 1859.

Après la vente de la batterie en 1891, il est transformé en résidence et connaît plusieurs états successifs attestés par les cartes postales anciennes.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Secondaire : 4e quart 19e siècle , daté par travaux historiques , (?)
Dates 1858, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
1859, daté par source
Auteur(s) Auteur : Génie

Le corps de garde crénelé de la batterie de la Biche est initialement conforme au type n° 3 de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. Toutefois, sa position dominée par les hauteurs en arrière amène les ingénieurs militaires à envisager de le doter d'un système de murs-traverses en maçonnerie sur sa terrasse pour la défiler. Si la mise en œuvre effective de ce dispositif n'est pas attesté, il est néanmoins probable qu'il a été installé comme pour les corps de garde de la batterie du Bugul et du poste garde-côtes de Port Larron, dont les murs-traverses en terrasse sont bien attestés.

La face sud-ouest, façade de gorge, porte l'inscription "Batterie de La Biche" au dessus de la porte, et la date "1858".

L'aspect actuel du bâtiment est marqué par les modifications successives intervenues depuis la fin du 19e siècle pour le transformer en habitation. Dans un premier état attesté par les cartes postales anciennes, le corps de garde a subi la couverture de sa terrasse, le prolongement de ses baies semi-circulaires vers le bas et la transformation de ses bretèches en balcons. Le parapet de la terrasse est rehaussé et surmonté d'un simili-crénelage lui donnant un aspect moyenâgeux. Dans l'état actuel, attesté depuis les années 1950 au moins, ce crénelage a disparu et le toit en tuiles est remplacé par un toit en ardoises à quatre pans couvrant plus largement le bâtiment.

Murs schiste moellon
granite pierre de taille
Plans plan rectangulaire régulier
Couvrements voûte en berceau
Typologies corps de garde crénelé type 1846 n° 3
États conservations remanié, bon état
Mesures l : 14.75 m
la : 12.0 m
Précision dimensions

d'après documents

Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables corps de garde
Sites de protection loi littoral, site classé, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
Protections inscrit MH, 2000/11/09

Annexes

  • Propositions de la commission de 1841 pour la batterie de la Biche.

    Armement proposé par la commission de 1841.

    Belle-Ile.

    [...]

    Batterie La Biche.

    La batterie La Biche sera appropriée.

    [...]

    La batterie sera armée de 4 bouches à feu tirant au large et flanquant les grands sables :

    - 2 pièces de 30

    - 2 obusiers de 22c

    Elle aura pour réduit un corps de garde défensif n° 3.

    Elle sera classée de 1re importance.

    On a déjà dit que la destination de cette batterie est de défendre le mouillage et de flanquer les grands sables. L'ouvrage actuel construit en pierres sèches est bien situé, mais un peu trop élevé.

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843, p. 131)

  • Préconisations du Comité des fortifications pour la terrasse du corps de garde de la batterie de la Biche, 1848.

    Construire une batterie de 4 pièces avec réduit à la pointe de la Biche.

    [...]

    La terrasse du corps-de-garde, même dans la nouvelle position qu'on vient d'indiquer pour ce bâtiment, serait dominée, à très-petite distance, et ne pourrait être occupée par les défenseurs, si l'ennemi avait débarqué quelques tirailleurs. Il faudra, pour atténuer cet inconvénient, continuer, au-dessus de ladite terrasse, un ou deux des murs de refend du corps-de-garde, en forme de traverses successives, qu'on élèvera suffisamment pour défiler des vues de la hauteur dangereuse, en ne s'astreignant pas toutefois à couvrir les hommes sur plus de 1,80 m. Cette disposition a été adoptée déjà par le Comité pour quelques-unes des batteries de côtes de la Chefferie des îles d'Hyères.

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1846-1849. Séance du 11 juillet 1848, Place de Belle-Ile et dépendances)

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 3 W 32
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la commission d'armement des côtes sur les frontières maritimes, 1844. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 42
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 582, Registre des avis du Comité des fortifications sur le crédit général pour la défense des côtes, 1846-1849. Séance du 11 juillet 1848, Place de Belle-Île et dépendances.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 582
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 8, Places françaises et d'Algérie : 1 VH 294, Place de Belle-Île-en-Mer, projets et dépenses annuels, 1854-1857. Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Ile, Mémoire du chef du Génie sur les projets extraordinaires pour 1857-1858, 19 février 1857.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VH 294
  • Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives du Génie de Belle-Île-en-Mer : 4 S2 52, Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Île, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1859, 30 mai 1860.

    Service Historique de la Défense de Lorient : 4 S2 52
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 41, Mémoires généraux sur les frontières maritimes, 1853-1885. Rapport sur la situation des travaux de défense des côtes à la fin de l'exercice 1861.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 41
Bibliographie
  • LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl.

  • FAUCHERRE, Nicolas, PROST, Philippe, CHAZETTE, Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-24-4.

  • TRUTTMANN, Philippe (Colonel), Les derniers châteaux forts, les prolongements de la fortification médiévale en France 1634-1914 , Thionville, Klopp, 1993, 253 p. ISBN 2-906535-75-3.

Périodiques
  • CHAURIS, Louis, Nature et provenance des pierres mises en œuvre dans les ouvrages défensifs à Belle-Île (Morbihan), Bulletin de l'association bretonne, 2011, CXX, p. 285-302.